Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

"Mara Beach" : Des précisions, des plaintes en diffamation et peut-être une rencontre avec le préfet
1 photo disponible

"Mara Beach" : Des précisions, des plaintes en diffamation et peut-être une rencontre avec le préfet


Calvi

Par

Le 30 Mai 2018


Après le succès du rassemblement du 12 mai dernier et le dépôt d'une demande d'audience auprès du Préfet de Haute-Corse déposée le 14 mai au matin en sous-préfecture de Calvi, l'affaire dite de l'établissement de plage « Mara Beach » et de son propriétaire Franck Maraninchi, a connu un nouvel épisode avec une conférence de presse tenue ce matin à 10 heures, au restaurant « A Punta » à Calvi, en présence de Patrick Mattei, président de l'Union Commerciale Calvaise, Franco Farsetti, président de l'Union des Commerçants et artisans de l'Ile-Rousse et François Acquaviva, membre du Comité de soutien à Franck Maraninchi.
Avant que ne débute cette conférence de presse, Patrick Mattei précisait :« Nous sommes dans l'attente d'un mail du Préfet de Haute-Corse confirmant qu'il accepte notre demande d'audience déposée en sous-préfecture de Calvi le 14 mai dernier. Entrevue qui ne peut se faire qu'en présence de Franco Farsetti, François Acquaviva et moi-même. Franck Maraninchi sera à nos côtés mais n'interviendra pas ».


Une motion du Conseil Municipal de Calvi restée sans réponse depuis mars 2016
Cela étant dit, c'est Franco Farsetti qui prenait la parole :
« Je m'exprime ici au nom des 250 adhérents de l'ACAIR.
Le 12 mai dernier, près de 1000 personnes se rassemblaient devant la sous-préfecture de Calvi pour demander que soit organisé une réunion de conciliation concernant l'affaire de « Mara Beach ».
Plus de la moitié des Maires de Balagne étaient présents ou représentés, ce qui équivaut à plus de 80% des habitants de la microrégion de Balagne représentés.
D'autres personnes étaient également présentes : le Président de la CCI de Haute-Corse, l'ex Président de Femu Qui, l'ancien Député-Maire de Porto-Vecchio et ancien Président de l'Assemblée de Corse, Antoine Ciosi et bien d'autres encore. Nous leur renouvelons nos remerciements chaleureux.
Ces 1 000 personnes n'avaient pas l'intention de défier l'Etat, ni la justice. Leur objectif était pas non plus de clouer au pilori le Conservatoire du Littoral, mais tout simplement de manière pacifique de savoir si il y avait eu ou pas deux poids et deux mesures sur la Presqu'île de la Revellata , tel que l'affirme et le réaffirme le Conseil Municipal de Calvi.
En effet, ce dernier, à l'unanimité (majorité municipale libérale et opposition nationaliste) adoptait le 14 mars 2016 une motion faisant état d'une discrimination subie par Franck Maraninchi et demandait officiellement et d'urgence une réunion de conciliation avec le Préfet de Haute-Corse, au Directeur du Conservatoire du Littoral et aux Associations environnementales.
26 mois se sont écoulés et depuis, ni les uns, ni les autres durant cette longue période ne se sont manifestés.
Ce silence est pour le moins troublant et démontre à l'évidence un certain embarras ».


Une expropriation à 5 000 €, soit 0,5% du chiffre d'affaire !
Le Président de l'association et des artisans de l'Ile-Rousse-Balagne rappelait que « Franck Maraninchi possède un acte de propriété, qu'il paie ses différentes taxes et que les services de l'Etat les encaissent, qu'il a contracté un prêt garanti par son fonds de commerce, ce qui prouve que son établissement est reconnu ».
Et de poursuivre :
« Il est regrettable que le conservatoire du littoral lui propose pour l'exproprier et démolir son établissement moins de 5000€, ce alors que la loi précise que l'indemnisation doit représenter une fois et demi le chiffre d'affaire, soit 700 000€ multiplie, par 1,5, ce qui représente la somme de 1 050 000€. Si l'on suit ce raisonnement, comme le fait remarquer mon collègue Patrick Mattei, l'indemnité proposée représente à peine 0,5% du chiffre d'affaire. Je vous laisse juge ! ».


Des irrégularités sur l'enquête publique et la procédure d'expropriation ?
Franco Farsetti poursuivait :
« Par ailleurs, nous nous interrogeons aussi sur la régularité de l'enquête publique, ainsi que sur la régularité de la procédure d'expropriation.
Nous sommes aussi surpris de lire très souvent que le Conservatoire du Littoral prend ses décisions en concertation avec les propriétaires et les communes, cela n'a pas été le cas dans l'expropriation de Franck Maraninchi.
Pour toutes ces raisons, nous ne pouvons pas faire l'économie d'une réunion qui permettra de clarifier une situation devenue malsaine ».


Plainte contre Médiapart et l'auteur du blog paru sur le site
Et de conclure :
« Je terminerai mon propos en vous annonçant que Franck Maraninchi et sa famille ont déposé une plainte en diffamation auprès du Procureur de la République contre le média en ligne « Mediapart » et une autre plainte contre l'auteur d'un blog paru sur ce site qui fait état de propos abjects et ignobles que nous condamnons fermement ». (1)

 

Organiser une table ronde sous l'égide de la Préfète de Région
Patrick Mattei reprenait la parole
« Comme mon collègue, c'est au nom des 250 adhérents de l' Association des Commerçants de Calvi que je m'exprime.
Comme vous pouvez le constater, nous avons fait le choix de donner cette conférence de presse a trois personnes, celles qui ont appelé au rassemblement le 12 mai dernier.
Cela démontre une fois encore notre volonté de ne pas vouloir faire une démonstration de force qui pourrait tendre nos relations avec certains acteurs concernés dans cette affaire.
Nous rappelons que notre démarche a été légitimée par un millier de personnes qui reste mobilisées et mobilisables.
Notre détermination et la leur reste intacte.
Nous réaffirmons que de ne pas donner suite a la motion votée a l' unanimité par le Conseil Municipal de Calvi n'est pas un positionnement responsable.
Aujourd,hui ce n' est plus uniquement le Conseil Municipal de calvi qui demande un tour de table mais 80 à 100 % de la population de la Balagne.
Le moment est venu que soit organisé cette réunion sous l'égide de Madame Chevalier, Préfète de région. Nous souhaitons qu'autour de cette table soient associés tout naturellement
le Maire maire de calvi, Ange Santini, ancien président du conseil exécutif de Corse, mais encore le Président actuel Gilles Siméoni et ses services, l'ancien Président du Conseil Départemental de la haute corse, François Orlandi qui présidait le conseil des rivages au moment de l'expropriation de Franck Maraninchi, le Directeur du Conservatoire du Littoral, les associations environnementales... »


15 emplois menacés et des conséquences catastrophiques pour l'économie locale
Et de poursuivre :
« Nous avons pu lire dans les médias que Madame la Préfète dit vouloir tourner une page dans les relations entre le représentant de l'Etat en corse et ses interlocuteurs,nous la croyons volontiers et l'occasion ici lui en est offerte.
Madame la préfète ajoute que le plus important c'est l' humain: nous lui rappelons que la démolition du « Mara Beach » supprimerait 15 emplois équivalents plein temps .
La démolition de « Mara Beach » serait également préjudiciable pour tous les partenaires et les prestataires de Franck Maraninchi (700.000 euros de chiffre d'affaire). Cela aurait des conséquences dramatiques.
Au vu de ses premières déclarations tout porte à croire que Madame la Préfète se montrera humaine ,courageuse et équitable.

Nous sommes donc confiants quant à notre demande de réunion qui confirmera ou infirmera " la discrimination" constatée par le Conseil Municipal de calvi sur la presqu'île de la revelatta.
je terminerai mon intervention en citant Montesquieu :
"une injustice faite a un seul est une menace faite a tous".
Les différents intervenants précisaient que leur rôle était celui d'un médiateur qui respectait la loi et qu'une fois cette table ronde organisée ils se retireraient.
« On veut nous imposer en premier la justice rendue par les hommes, sans pour autant tenir compte de l'avis d'une grande majorité d'élus, d'acteurs de la vie économique, de la population de la microrégion de la Balagne et de bien d'autres, alors qu'au contraire ça devrait interpeller le Préfet de Haute-Corse.
Pour notre part, nous pensons depuis le début qu'il y a la place à une discussion équitable » ajoutait François Acquaviva.


Des discussions sur l'audience chez le le Préfet de Haute-Corse
Au terme de la réunion, le mail de la préfecture évoqué en début de séance arrivait mais les termes de celui-ci ne convenaient semble t-il pas à leurs destinataires.
« Dans celui-ci on nous dit que le Préfet de Haute-Corse est prêt à recevoir Franck Maraninchi demain à 16h à Bastia alors que depuis le début nous demandons à ce que ce soit les 3 personnes présentes aujourd'hui qui soient reçues. Franck Maraninchi sera bien avec nous mais il n'interviendra en aucun cas » précise avec fermeté François Acquaviva avant d'ajouter qu'ils allaient se réunir pour savoir quelle suite à donner.

(1) Sur le blog de Médiapart paru en date du 13 mai, sous le pseudo de « Ribellu 62 »



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Bastia : «Fiure, Images & Cartoons» signés Battì à L’Alb’Oru

Le 18 Janvier 2019

Jeudi soir a été inaugurée au centre culturel L’Alb’Oru à Bastia une exposition temporaire de Battì Manfruelli intitulée «Fiure, Images & Cartoons». Avec son coup de crayon et son humour reconnaissables entre mille, Battì Manfruelli y présente sa nouvelle exposition jusqu'au 28 février.

Radio Calvi Les grands projets de la Communauté d'agglomération de Bastia pour 2019

Le 18 Janvier 2019

Lors de la traditionnelle cérémonie des vœux de la Communauté d’Agglomération de Bastia, ce jeudi matin, Jean-Michel Ferry, directeur général des services, a dressé le bilan de l’année 2018. « Les dépenses d’investissement ont progressé de 33%. On peut se féliciter de n’avoir pas eu recours à l’emprunt et la dette en cours a chuté de 6%. En 2018, les charges de personnel ont progressé de 2,5% et l’épargne brute de 8%. On a investi quelque 6 millions d’euros et participé au redressement de notre SEM d’environ 1 million d’€. En 2019 nous investirons environ 8 millions d’€. Une bonne chose pour notre économie locale et pour nos entreprises. Pour 2019 nous avons décidé de voir loin et de voir juste. Voir loin avec une PPI calée au-delà de cette mandature, agir juste avec des projets financés à 65% en moyenne. Agir juste aussi avec des outils modernes de pilotage et de suivi ».

Radio Calvi Franco Farsetti va quitter l'association des commerçants de L'Ile-Rousse

Le 17 Janvier 2019

A l'occasion du bilan d'activité de la patinoire, Franco Farsetti, président de l'Association des Commerçants et Artisans de l'Ile-Rousse (ACAIR) a annoncé que pour raison de santé il ne briguerait pas un nouveau mandat lors de la prochaine assemblée générale qui aura lieu d'ici un mois

Radio Calvi Balagne : Un randonneur secouru à Notre Dame de A Stella

Le 17 Janvier 2019

Un randonneur de 78 ans victime d'une chute entre Lumiu et Lavatoghju, et souffrant de vertiges, a été secouru dans le courant de l'après-midi par l'hélicoptère de la Sécurité civile.

Radio Calvi Le STC et l'élection aux chambres d'agriculture : "Cette élection en cache une autre"

Le 17 Janvier 2019

Le STC présente des listes dans les collèges 3 A et 3 B à l'occasion de cette élection des chambres d'agriculture de Haute-Corse et de Corse-du-Sud. Mercredi il a présenté à la maison des syndicats de la rue du Castagnu à Bastia les enjeux de cette consultation.

Radio Calvi
Autres actualités :