Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

 Bernard Giudicelli-Ferrandini : "Redonner au Tennis ses lettres de noblesse"
1 photo disponible

Bernard Giudicelli-Ferrandini : "Redonner au Tennis ses lettres de noblesse"


Calvi

Par

Le 22 Mai 2018


Accompagné de son épouse, c'est avec une joie non dissimulée que le Président de la Fédération Française de Tennis, Bernard Giudicelli-Ferrandini, a retrouvé à Calvi ses amis de toujours pour un week-end de Pentecôte, avant les échéances qui l'attendent dont parmi elles bien évidemment le tournoi de Roland-Garros.

Arrivé dimanche matin, Bernard Giudicelli-Ferrandini s'est aussitôt rendu au Tennis Club de Calvi où se déroulent les XXXIIèmes Championnats de Corse de Tennis organisés par la Ligue Corse de Tennis en partenariat avec le TC Calvi qui assure l'intendance.

A midi, dans la pinède c'est en toute décontraction qu'il a partagé un plateau repas avec les membres de la Ligue.

Et puis, l'après-midi, il s'est intéressé de très près au tournoi Galaxie regroupant de très très jeunes joueurs et aux rencontres qui se disputaient sur les six courts municipaux.

C'est au QG de ces championnats qu'il s'est livré, saluant au passage sur la publication du classement mensuel qui donne la vraie valeur de nos joueurs.

Tournoi Galaxie oblige, le président de la Fédération s'est exprimé sur la politique des jeunes tant au niveau national que régional

« Chez nous on a pu constater qu'il y a chez les plus petits de belle choses. Aussi, avec la Ligue nous mettons en œuvre un parcours pour aider nos jeunes mais aussi soutenir et guider les parents et leurs les clubs.

Le cas de la petite Noémie, dont j'ai pu m'entretenir un instant avec la mère, est l'exemple type de ce que nous voulons mettre en place.

C'est une joueuse pétrie de qualité et avec un bon état d'esprit. Les parents sont très impliqués dans l'avenir de leur fille. De nos jours, il ne faut pas hésiter à professionnaliser très tôt tout en étant très rigoureux dans ce que l'on fait et il est indispensable de réfléchir en terme de tennis européen et de les lancer très rapidement dans le circuit.

Concernant , Noéamie, elle a le niveau pour le faire.

A 15 ou 16 ans c'est déjà trop tard.

Chez nous, pendant très longtemps on a cru qu'il fallait passer par la case nationale pour former un joueur ou une joueuse alors que c'est complètement faux. Chez nos voisins européens, il ont compris ça depuis très longtemps.

Il faut inscrire nos espoirs dans des tournoi européens. Bien évidemment, pour ça il faut la technique, le jeu, aimer les voyages et parler une langue étrangère.

C'est l'objectif de ligue dans les deux années à venir. Il faut que nous soyons capables de dénicher les joueurs et joueuses qui s'inscrivent dans ce profil ».

 

Bernard Giudicelli-Ferrandini parle ensuite de sa vie depuis qu'il est arrivé à la tête de la Fédé le 18 février 2017 :

« Cette élection, c'est l'aboutissement du message que je voulais faire passer. C'est sûr que depuis, ma vie a complètement changé mais le tennis c'est ma passion. Il y a beaucoup de choses à gérer, j'effectue beaucoup de déplacements à l'étranger, il y a beaucoup de tournois comme par exemple celui de Roland-Garros qui va débuter.

Bref je vis tennis à H 24.

Pour aller de l'avant et faire en sorte que tout fonctionne j'applique des recettes simples, je m'appuie sur des gens compétents et je délègue, ce qui n'était pas le cas avant moi.

Après seulement 8 mois, la Fédération a fait revenir la coupe Davis que l'on attendait depuis 16 ans et je n'hésite pas à dire que nous y sommes pour beaucoup.

Nous avons aussi distribué des Wild card pour que nos jeunes progressent.

Notre objectif est de réorganiser la Fédération avec un souci de ce que l'on fait et de faire en sorte que notre projet sportif se mette en œuvre.

Nous avons mis en place tous les deux ans d'états généraux des clubs et de l'éco système avec à chaque fois un plan d'action. Le nombre de ligues qui était de 35 a été ramené à 16.

Nous avons fait réaliser pour 42M€ de travaux dans les clubs.

L'indicateur de la Fédé aux clubs qui était de 1,6 M€ et passé à 4M€.

Un schéma directeur de développement de la pratique est signé par l'ensemble des régions à l'exception pour l'heure de la Corse.

Ce serait un comble que ma région ne le fasse pas mais j'ai entière confiance en la Collectivité de Collectivité de Corse et son président Gilles Siméoni.

Je gère cette Fédération comme je l'ai fait pour la Ligue en bon père de famille, afin que le tennis français avance et retrouve ses lettres de noblesse.

 

Pour clore cet entretien, le Président de la FFT s'est exprimé sur l'affaire de favoritisme d'un marché privé qui n'était pas soumis au code de marchés publics.

 

« Sur un plan personnel c'est une grande satisfaction et un soulagement d'avoir été entièrement blanchi dans cette affaire par le Tribunal correctionnel de Bastia qui a reconnu mon innocence et celle de la Ligue.

Le fait que le ministère public n'est pas fait appel de cette décision est significatif de mon innocence la plus totale dans cette affaire ».

Le président Bernard Giudicelli-Ferrandini sera ce lundi à la remise des prix de ces XXXIIe championnats de Corse de tennis.



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Squash : L'île-roussien Antonin Romieu remporte l'Italian Open European Junior

Le 18 Juin 2018

Antonin Romieu du Squash Loisirs de l'Ile-Rousse vient d'enrichir sa carte de visite ce dimanche matin à Riccione en Italie en remportant son premier grand tournoi international, l'Italian Open Européan Junior de Squash 2018 regroupant plus de 200 joueurs de 16 Nations différentes

Radio Calvi Aiacciu : U cunsigliu municipale di a ghjuventù festighjeghja a lingua corsa

Le 18 Juin 2018

In u quadru di a settimana di a lingua corsa, u cunsigliu municipale di a ghjuventù urganizava, sabbatu nantu à a Piazza di u Diamante in Aiacciu, una prima ghjurnata dedicata à a cultura. Pocu mondu, ci vole à dilla, ma a vulintà di pone questione intornu à a cultura corsa oghje, è a voglia, per tutti i participanti, quella di fà campà issa lingua è issa cultura…

Radio Calvi Santa Lucia di Porti Vechju : A Scola Zia Peppa, 5 ans déjà…

Le 18 Juin 2018

L’ expression bastiaise « A scola di Zia Peppa » utilisée par les anciens à l’encontre des enfants qu’ils grondaient en les voyant sécher les cours, est devenue des années plus tard, le nom de la dynamique association culturelle de Sainte-Lucie de Porto-Vecchio. "C’était aussi le surnom qui avait été donné aux cours du soir mis en place à Bastia par Simon Jean Vinciguerra, résistant corse communiste, et militant de la Langue corse, avec une association réservée aux gens déscolarisés très tôt à cause de la 2ème guerre mondiale. C’est cette école du partage que j’ai voulu créer il y a 5 ans en m’entourant de gens qui avaient envie d’aller dans cette même direction » explique Pierre Decortes ,son fondateur

Radio Calvi Bastia : Une qualité exceptionnelle pour « Creazione 2018 »

Le 18 Juin 2018

Le rideau est tombé dimanche soir sur la 4ème édition de « Creazione », le Festival de la mode, des arts et du design, organisé par l’office de tourisme de l’agglomération de Bastia. Une édition 2018 exceptionnelle tant par la qualité et la quantité des créateurs insulaires que par sa fréquentation.

Radio Calvi Bastia : Le succès ne se dément pas pour Praticalingua

Le 18 Juin 2018

L'Associu Praticalingua, struttura d'amaparera è di pratica di u corsu in immersionne, n'arrête pas de grandir. AInsi que nous le dit Ghjiseppu Turchini dans la notre vidéo ou ainsi que l'a rappelé Lisandru De Zerbi, ce dimanche après-midi dans la salle de conférences du théâtre municipal où l'associu dressait le bilan de ses derniers mois d'activités, le site de Praticalingua de Bastia ne cesse de se développer. Aujourd'hui il ne compte pas moins de 250 adhérents . Et il ne va sans doute pas en rester là...

Radio Calvi
Autres actualités :