Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

75e anniversaire de la libération de la Corse : L’indispensable devoir de mémoire
1 photo disponible

75e anniversaire de la libération de la Corse : L’indispensable devoir de mémoire


Calvi

Par

Le 04 Octobre 2018


La citadelle d’Ajaccio a abrité, ce mercredi, une cérémonie particulièrement émouvante à l’occasion du 75e anniversaire de la libération de la Corse. Aux côtés de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat de la ministre des armées, Josiane Chevalier, préfète de Corse, Laurent Marcangeli, maire d’Ajaccio, Jean-Jacques Ferrara, député de la première circonscription de la Corse-du-Sud ainsi que les autorités militaires de la caserne Miollis. Dans l’allée qui conduit à la cellule où, le 19 mars 1943 Fred Scamaroni s’était donné la mort, des porte-drapeaux, associations d’anciens combattants, la famille du résistant, les représentants de la Collectivité de Corse (Paul Leonetti et Muriel Fagni), des autorités civiles ainsi qu’une vingtaine de collégiens et lycéens accompagnés de Jean-Baptiste Torre, leur professeur d’histoire. Avant de procéder à une allocation où elle tressera des éloges au «premier département libéré », la secrétaire d’Etat se rend, en compagnie de la famille de Fred Scamaroni, dans la cellule où il choisit la mort pour ne pas parler en mars 1943. S’en suivra une très longue discussion sur la vie du résistant, son implication dans la tentative d’unification dans l’île, les conditions de son arrestation, sa mort et surtout le message de paix qu’il a laissé aux générations futures…


` « C’est ici, à Ajaccio, précise Geneviève Darrieussecq, que le 9 septembre 1943, la libération de la France a commencé. La libération de la Corse en fut le premier acte. Dramatique et victorieux. La Corse a pris son destin en main à Ajaccio il y a 75 ans…Je veux célébrer la mémoire des combattants de la liberté. Ceux qui, dans l’ombre, ont préparé la victoire. On se souvient de tous ces résistants. Mon premier hommage est pour Fred Scamaroni, ce héros corse, de la France libre. Son engagement fut celui du refus de la défaite et du rejet de la collaboration. Il a rassemblé les volontés dans la perspective d’un combat commun. Tombé aux mains des Italiens, il choisit la mort plutôt que le déshonneur. Ce Jean Moulin corse est un symbole d’unité…La France veut aussi, à travers cette cérémonie, rendre hommage à tous les résistants de Corse… »


Après avoir cité, un à un, les résistants corses tombés dans ces années noires, la secrétaire d’Etat s’entretient avec les personnes présentes. Avant de poursuivre sa visite par la rencontre des élèves du lycée Fesch…
« Nous sommes le premier département libéré, précise, pour sa part, Paul Leonetti, élu de la majorité territoriale, ce fait historique existe depuis 75 ans…mais nous n’en avons connaissance que depuis dix ans…Pendant 65 ans, on a oublié que la Corse s’était libérée par elle-même, avec les Corses et pour les Corses… »


« Gaston a mangé le saucisson et son ami ira manger la coppa… »
Non loin de là, Christiane Devaux-Scamaroni, nièce par alliance du résistant évoque sa mémoire : « Je participe à un devoir de mémoire. Aujourd’hui, il est important de valoriser autant la mémoire de Fred Scamaroni. Il a été en contact avec Jean Moulin, et en tant que Corse, il a, lui-même, souhaité venir ici, pour unifier la résistance. Il a fait un travail important mais il faut savoir que la résistance corse n’est unifiée après la libération, soit en octobre 1943. Fred Scamaroni devait aussi établir le lien entre l’Angleterre et la Corse. À ce titre, le dernier message de la BBC chargée d’annoncer cette mission baptisée « See Urcheen » (les oursins de la mer) fut caractérisée par le message suivant : « À nos amis les Corses, nous disons confiance ! La Corse restera française. Gaston a mangé le saucisson et son ami ira manger la coppa…Il a donné sa vie pour la liberté… »
Au terme d’une cérémonie émouvante, la délégation s’est retrouvée place De Gaulle pour un dépôt de gerbe, au nom de la Collectivité de Corse et de l’Etat, à l’endroit même où, du 5 au 8 octobre 1943, le Général De Gaulle était venu saluer la libération de la Corse…



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
La 5e édition du "U soffiu di a Balagna" a rassemblé 245 collégiens et lycéens à Aregnu

Le 23 Mai 2019

245 lycéens et collégiens de Calvi, Lisula Corti, Moltifau et San Fiurenzu ont participé ce mercredi 22 mai, à la 5ème édition du triathlon "U Soffiu di a Balagna", sur la plage d'Aregnu. Entre épreuves sportives et ateliers ludiques, cette journée était également l'occasion pour ces jeunes étudiants de se rencontrer.

Radio Calvi Langues régionales : Le ministre Jean-Michel Blanquer déclenche la polémique sur l'enseignement immersif

Le 23 Mai 2019

Les propos du ministre de l'Éducation Nationale sur l’école immersive ont suscité un tollé. Lors d'un débat au Sénat, Jean-Michel Blanquer a déclaré que le fait d'apprendre une langue régionale en immersion pourrait être " pas si bon que cela, a fortiori si l'enfant est mis dans la situation d'ignorer la langue française". Des propos qui ne passent pas chez les partisans de l’apprentissage du corse. Jean-Felix Acquaviva et les autres députés du Groupe Libertés et Territoires demandent au ministre de vouloir revenir sur ses propos "qui ont été durement appréciés par les enseignants et parents d’élèves."

Radio Calvi Coup d’envoi à Bastia de la 23ème édition des Jeux des îles

Le 23 Mai 2019

Remplaçant au pied levé Elbe, la Corse organise jusqu’à samedi, la 23ème édition des Jeux des Îles. Elle réunit plus de 700 athlètes de 14 à 16 ans de 14 îles : Sicile, Sardaigne, Malte, Açores, Jersey, Cap Vert, Guyane, Guadeloupe, Baléares, Elbe, Corfou, Madère… et bien sûr la Corse. Tous ces jeunes s’affronteront en presque autant de disciplines : handball, tennis, voile, rugby, tennis de table, volley, basket, judo, karaté, escrime, natation, athlétisme, triathlon, football… sur plusieurs sites : Bastia (Fango, Arinella, Carbonite, Pepito Ferretti), Borgo, Biguglia et Lucciana.

Radio Calvi Porticcio : La victime était sous contrôle judiciaire

Le 23 Mai 2019

C'est un homme de 27 ans, connu des services de police et qui était sous contrôle judiciaire pour une affaire instruite par la JIRS (Juridiction Inter Régionale Spécialisée) de Marseille, qui est tombé mercredi matin sur le coup de 10h30 sous les balles des tueurs qui l'attendaient sous la résidence de Lorello qu'il venait de quitter.

Radio Calvi Animaux maltraités à Bastia : Le couple sera jugé jeudi

Le 22 Mai 2019

Au terme sa garde à vue dans le cadre de l'enquête ouverte pour "vols en réunion" et pour"suspicion de mauvais traitement sur animaux et actes de cruauté" le couple de la rue Droite interpellé dimanche soir a été présenté au Parquet dans le courant de l'après-midi de mardi. La procureure de la République a requis le mandat de dépôt contre le couple où l'homme devrait faire également l'objet de poursuites pour "violences sur concubin"; L'homme et la femme, tous eux âgés de 49 ans, devraient être jugé en comparution immédiate dès ce jeudi devant le tribunal de grande instance de Bastia. Après leur passage devant le juge des libertés ils ont été placés en détention provisoire

Radio Calvi
Autres actualités :