Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

A Bastiaccia : une immense vague rose de solidarité
1 photo disponible

A Bastiaccia : une immense vague rose de solidarité


Calvi

Par

Le 08 Octobre 2018


850 personnes, dont 250 coureurs, ont pris part ce dimanche matin à Bastia à la Bastiaccia, course et marche de sensibilisation à la prévention du cancer et plus particulièrement du cancer du sein.

Une immense vague rose qui a répondu à l'appel du Centre Régional
de Coordination du Dépistage des Cancers en Corse, de la Ville de Bastia, de la Ligue Contre le Cancer de Haute Corse et de la Marie-Do qui invitaient à marcher contre la tumeur du sein qui en Corse frappe une femme sur neuf.

Les deux départs se sont déroulés de manière échelonnée à partir de 10h quand le coup d'envoi de la course a été donné par le Maire de Bastia sur la place Saint Nicolas d'où la vague rose s'est élancée dans un parcours dans le centre-ville de Bastia. A 10h20 c’était le départ de la marche à laquelle ont participé près de 600 personnes : une mobilisation exceptionnelle pour cette manifestation qui a aussi eu lieu à Calvi, Saint Florent et Ghisonaccia.

 

Avec plus de 50.000 nouvelles personnes touchées chaque année en France, le cancer du sein est le plus répandu des cancers féminins. Près d’une femme sur neuf sera concernée au cours de sa vie, d’après la Ligue contre le cancer. Moins de 10 % des cancers du sein surviennent avant 40 ans. L’incidence augmente ensuite avec l’âge. Il est donc recommandé de faire des dépistages dès l’âge de 50 ans. Le progrès, tant au niveau du dépistage que de la prise en charge médicale de la maladie, permet de guérir, aujourd’hui, 3 cancers du sein sur 4 mais le dépistage reste fondamental pour pouvoir soigner à temps la maladie.

La Ligue rappelle que le dépistage organisé permet à toutes les femmes, âgées de 50 à 74 ans, et ne présentant pas de symptôme, de bénéficier, tous les deux ans, d’une mammographie prise en charge par l’Assurance maladie car il n’en reste pas moins vrai que celui du sein reste le cancer le plus fréquent chez les Françaises, et se trouve à l’origine d’environ 11 500 décès par an.



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
La statue de la Madunuccia restaurée au Centre de conservation de Calvi

Le 15 Février 2019

La Madunuccia Sainte patronne de la cité impériale est actuellement en restauration au Centre de conservation et de restauration du patrimoine immobilier de Corse à Calvi. Elle sera de retour à Ajacciu pour la neuvaine et les solennités du 18 mars

Radio Calvi Prise d'armes à la Caserne de Gendarmerie Tramariccia de Calvi

Le 15 Février 2019

Une prise d'armes marquant la prise de fonction officielle du commandant Paulo de Carvalho à la tête de la compagnie de Gendarmerie départementale de Calvi-Balagne et du lieutenant Alain Chupau, commandant la Communauté de Brigades de Calvi a été présidée ce matin à la Caserne Tramariccia par le colonel Olivier Pezza, commandant le Groupement de Gendarmerie de Haute-Corse

Radio Calvi Corse : 27% des familles avec enfants sont monoparentales

Le 15 Février 2019

Selon une enquête de l'Insee Corse, en 2015, 12 400 familles monoparentales résidaient sur l'île. Elles représentent 27 % des familles avec enfant(s), soit une part parmi les plus élevées des régions de France de province.

Radio Calvi Journée morte aux impôts de Corse : "il faut préserver les services publics dans le rural"

Le 15 Février 2019

A l’appel de l’intersyndicale CGT/FO/Solidaires, une centaine de personnes a manifesté jeudi matin entre le centre des impôts de Bastia et la préfecture de la Haute Corse. Une mobilisation d'une ampleur exceptionnelle pour dénoncer la fermeture de nombreuses perceptions dans les villes et les villages. Un rassemblement similaire a eu lieu à Ajaccio

Radio Calvi La Cimade dénonce "une multiplication des placements en rétention des préfectures de Corse à Toulouse"

Le 15 Février 2019

"Depuis le début de l’année, la Cimade constate une multiplication des placements en rétention de la part des préfectures corses bien souvent au mépris du droit et du bon sens !" dénonce l'association humanitaire sur son site. Elle estime que "cette pratique est une véritable atteinte aux droits des personnes"

Radio Calvi
Autres actualités :