Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Ajaccio : Le nouveau radar de la Punta opérationnel
1 photo disponible

Ajaccio : Le nouveau radar de la Punta opérationnel


Calvi

Par

Le 27 Septembre 2018


Il va sans dire que l’installation de ce radar (le même qu’à Aleria) est une étape importante de la mise en place de la vigilance « crues » sur la Corse, prévue en 2020. Voilà donc l’île bien couverte par ces deux structures pour les deux versants d’Aleria et de la Punta, dont la surface sur laquelle le radar détecte les précipitations est très importante.


La façade Ouest totalement couverte
Cette installation intervient dans le cadre du projet PUMA lancé en 2011 et cofinancé par Météo France et le ministère de la transition écologique. Le radar constitue un outil d’observation important, comme l’a souligné Frédéric Atger, directeur interrégional de Météo-France pour le Sud-Est :
« Le radar a été placé ici au sommet de la Punta parce qu’il permet d’avoir une portée maximale sur l’ensemble de la façade Ouest de la Corse. Le relief de la Corse fait que le radar d’Aleria n’a qu’une portée réduite essentiellement à la partie orientale de l’île. D’où la nécessité de combler la façade Ouest pour la détection des précipitations. »


- En clair, On va être plus précis dans les prévisions ?
« Exactement ! Dans la détection des précipitations et en temps réel bien sûr car le radar détecte et envoie des impulsions (comme ceux sur le bord des routes) mesure leur puissance et nous renseigne. En croisant ces informations avec les données au sol, on est capable d’avoir une mesure des quantités de pluies au sol assez précises et de manière continue dans l’espace. C’est un peu comme si l’on avait des pluviomètres partout…Ce radar est exactement le même que celui du tennis de Roland Garros voire plus important dans l’observation. On est capable de dire au kilomètre près, ce qui se passe. La prévision est immédiate. On a des images toutes les 5 minutes avec ce genre de radar. »


- Le changement est donc profond pour la capitale régionale ?
« Certainement dans la mesure où cela constituait un manque. Lorsqu’on regarde la carte de la couverture de l’hexagone, il y a des zones plus ou moins bien couvertes et ces dernières années nous avons comblé les manques, comme cela a été fait dans les Alpes du Sud et maintenant sur l’Ouest de la Corse. »
Rappelons que le radar a été installé en décembre 2017 et a commencé à produire ses premières données en janvier 2018, date à partir de laquelle, il a fallu une phase de six mois de mise en place, de qualification, d’ajustement et de différents réglages si bien qu’au milieu du mois de juillet dernier, le radar a été qualifié et est officiellement opérationnel.
Comment ça marche ?
En ce qui concerne le phénomène « pluie-inondation », la mise en vigilance est décidée par Météo-France en concertation avec le SCHAPI qui est le Service central d'hydrométéorologie et d'appui à la prévision des inondations. Pour le phénomène inondation, le SCHAPI décide seul du niveau de vigilance sur les cours d’eau qu’il suit. Pour les phénomènes « vent violent », « orages », vague-submersion », « canicule », « grand froid » et autres « avalanches » et « neige-verglas », Météo-France prend seule la décision du niveau de vigilance en fonction de l’intensité des phénomènes attendus, de leur localisation et du contexte.

Les observations sont disponibles en temps réel auprès du service en charge de l’élaboration des prévisions. Ces dernières sont diffusées aussitôt au public et aux acteurs en charge de la prévention des risques. Les observations du radar d’Ajaccio sont ainsi disponibles en 2 minutes via une liaison télécom rapide au concentrateur radar de Météo-France. Les mesures quantitatives de précipitations calculées à partir de ces observations sont mises à disposition des prévisionnistes des services de prévision des crues, du SCHAPI et de Météo-France en 3 minutes.

Plusieurs intervenants sont venus saluer l’installation de cet indispensable outil de prévision. Etienne Ferrandi, maire d’Alata a souligné l’important changement dans le domaine des prévisions, relayé par Mme Anne Debart, directrice adjointe de Météo-France ou encore Xavier Luciani, conseiller territorial, représentant Gilles Simeoni et Guillaume Lericolais, directeur de cabinet de la préfète de Corse, qui ont salué également l’importance de cet équipement qu’ils ont jugé primordial pour pouvoir anticiper les phénomènes météorologiques.


Un radar à 2 millions d’euros
Le radar installé sur les hauteurs de la ville (780 mètres) est de type Doppler bipolarisé en bande C. Son diamètre est de 3,7 mètres et sa portée de 250 km.
Le coût du projet s’élève à 2 millions d’euros (1,1 pour le radar et 0,9 pour les infrastructures) financé à parts égales par Météo-France et le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire.
J. F



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
La 5e édition du "U soffiu di a Balagna" a rassemblé 245 collégiens et lycéens à Aregnu

Le 23 Mai 2019

245 lycéens et collégiens de Calvi, Lisula Corti, Moltifau et San Fiurenzu ont participé ce mercredi 22 mai, à la 5ème édition du triathlon "U Soffiu di a Balagna", sur la plage d'Aregnu. Entre épreuves sportives et ateliers ludiques, cette journée était également l'occasion pour ces jeunes étudiants de se rencontrer.

Radio Calvi Langues régionales : Le ministre Jean-Michel Blanquer déclenche la polémique sur l'enseignement immersif

Le 23 Mai 2019

Les propos du ministre de l'Éducation Nationale sur l’école immersive ont suscité un tollé. Lors d'un débat au Sénat, Jean-Michel Blanquer a déclaré que le fait d'apprendre une langue régionale en immersion pourrait être " pas si bon que cela, a fortiori si l'enfant est mis dans la situation d'ignorer la langue française". Des propos qui ne passent pas chez les partisans de l’apprentissage du corse. Jean-Felix Acquaviva et les autres députés du Groupe Libertés et Territoires demandent au ministre de vouloir revenir sur ses propos "qui ont été durement appréciés par les enseignants et parents d’élèves."

Radio Calvi Coup d’envoi à Bastia de la 23ème édition des Jeux des îles

Le 23 Mai 2019

Remplaçant au pied levé Elbe, la Corse organise jusqu’à samedi, la 23ème édition des Jeux des Îles. Elle réunit plus de 700 athlètes de 14 à 16 ans de 14 îles : Sicile, Sardaigne, Malte, Açores, Jersey, Cap Vert, Guyane, Guadeloupe, Baléares, Elbe, Corfou, Madère… et bien sûr la Corse. Tous ces jeunes s’affronteront en presque autant de disciplines : handball, tennis, voile, rugby, tennis de table, volley, basket, judo, karaté, escrime, natation, athlétisme, triathlon, football… sur plusieurs sites : Bastia (Fango, Arinella, Carbonite, Pepito Ferretti), Borgo, Biguglia et Lucciana.

Radio Calvi Porticcio : La victime était sous contrôle judiciaire

Le 23 Mai 2019

C'est un homme de 27 ans, connu des services de police et qui était sous contrôle judiciaire pour une affaire instruite par la JIRS (Juridiction Inter Régionale Spécialisée) de Marseille, qui est tombé mercredi matin sur le coup de 10h30 sous les balles des tueurs qui l'attendaient sous la résidence de Lorello qu'il venait de quitter.

Radio Calvi Animaux maltraités à Bastia : Le couple sera jugé jeudi

Le 22 Mai 2019

Au terme sa garde à vue dans le cadre de l'enquête ouverte pour "vols en réunion" et pour"suspicion de mauvais traitement sur animaux et actes de cruauté" le couple de la rue Droite interpellé dimanche soir a été présenté au Parquet dans le courant de l'après-midi de mardi. La procureure de la République a requis le mandat de dépôt contre le couple où l'homme devrait faire également l'objet de poursuites pour "violences sur concubin"; L'homme et la femme, tous eux âgés de 49 ans, devraient être jugé en comparution immédiate dès ce jeudi devant le tribunal de grande instance de Bastia. Après leur passage devant le juge des libertés ils ont été placés en détention provisoire

Radio Calvi
Autres actualités :