Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Ajaccio : la doyenne des Corses s’en est allée à 112 ans. Marie Ferracci était « ma maîtresse »
1 photo disponible

Ajaccio : la doyenne des Corses s’en est allée à 112 ans. Marie Ferracci était « ma maîtresse »


Calvi

Par

Le 19 Août 2019


C’est ainsi que j’ai rencontré ce jour là, celle qui m’apprit à écrire au début des années cinquante, à l’école du boulevard Sampiero, située au bas de la rue des Trois-Marie. C’était l’école du quartier, la petite cour de récréation où résidaient les Fanucci et Lorenzi, la petite fontaine et le grand couloir, la rue Fesch à deux pas et les cris des enfants qui se répercutaient dans ce qui est devenu aujourd’hui le Musée Fesch. Enfance heureuse certes, insouciance, amitié et école publique dans toute sa splendeur. Que de souvenirs…
Revenons quelques années en arrière, en 2015 je crois. Je déambule à travers les stands d’une moyenne surface au centre ville d’Ajaccio. A l’étage, je m’arrête devant le stand des légumes pour choisir de quoi faire un pot au feu. A mes côtés, une dame d’un certain âge à qui je tends un sachet qu’elle essayait de décrocher pour elle aussi - visiblement – choisir quelques légumes. Et voilà que c’est parti :


Notre chère maîtresse…
 « Bonjour madame, comment va ? Je vous connais, vous êtes Mme Ferracci, la maman de Lucien
Bien sûr, j’ai reconnu mon institutrice mais je me suis gardé de ne rien dire…
« C’est très bien. Mais moi aussi je te connais ! »
- Ah bon ! Vous me connaissez ?
« Tu est José, le fils du menuisier de la rue des Trois Marie et je connais aussi ta sœur, Marie Paule, et ton frère, Adam le plus jeune ! Vous étiez mes élèves…A propos, Comment vont-ils ?»
- Vous êtes…
« Je suis ton ancienne institutrice de l’école du bas de la rue des Trois Marie et je ne t’ai pas oublié, bien sûr, tu n’as plus cette tignasse blonde, comme ton père. »
Voilà pour les retrouvailles ! Soixante cinq ans après tout de même… Nous sommes restés une bonne demi-heure à évoquer nos familles, de nos vies, les anciens aussi…
 
La  fête au village
Il y a deux ans, à Renno, Marie Ferracci a fêté ses 110 ans entourée de l’affection des siens, enfants, petits-enfants, arrières petits-enfants, cela à l’initiative de Joselyne Mattei-Fazi, maire de Renno qui sait honorer les siens. Marie Ferracci, comme à son habitude, s’est prêtée à cette cérémonie toute empreinte de bonheur et de simplicité car « ma maîtresse » vous tient tête, parle, répond à vos questions, est au courant de tout. Comme tout le monde !
Evitez de lui poser des questions stupides, sinon vous allez comprendre…
« Je suis heureuse de voir toute ce monde aujourd’hui, ma famille, les parents et amis du village, c’est un merveilleux instant de bonheur de les avoir tous ici réunis. Cela me fait énormément plaisir.» 
Tous les matins, elle lisait son journal, regardait la « une », les avis de décès, les grands titres et les pages du quotidien pour « jeter » un œil aux mots croisés. Lucien est là, il veille et ne la lâche pas du regard. Les autres membres de sa famille non plus. Ils sont aux petits soins. Mais pas trop près. Sans plus. Elle aime beaucoup son indépendance Marie Ferracci et elle sait le faire savoir. Cela a duré jusqu’à il y a quelques semaines, jusqu’au moment où les premiers signes de fatigue sont apparus.
La santé de Mme Ferracci est dégradée au fil des semaines et des jours. Entourée de l’affection de tous les siens, mon ancienne Maîtresse s’en est allée dans un monde que l’on dit meilleur.

Je suis allé lui rendre un dernier hommage et j’avais simplement envie de lui dire que « les plus grandes leçons ne sont pas tirées d'un livre mais d'une enseignante telle que vous Mme Marie Ferracci. Merci d'avoir pris le temps de nous aider, ma sœur mon frère et moi au cours de ces années cinquante et de nous avoir guidés dans la maîtrise de nos connaissances. »
 
José FANCHI



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Rassemblement contre la réforme des retraites devant la sous-préfecture de Calvi

Le 17 Janvier 2020

À l'initiative de l'intersyndicale du collège Jean- Félix Orabona de Calvi, un rassemblement pour manifester contre la réforme des retraites a eu lieu ce jeudi matin devant la sous-préfecture de Calvi. ,

Radio Calvi Bastia : Quand les arts se mélangent pour donner le spectacle Immurtali

Le 17 Janvier 2020

Le photographe Armand Luciani présentera le 15 février prochain, au théâtre de Bastia, le spectacle "Immurtali".
Basée sur l'exposition photographique du même nom, cette représentation originale mêlant photographie, chant et danse contemporaine, promet aux spectateurs une belle soirée.

Radio Calvi 9 à 10 radars mis en panne : le cadeau de la CGT-Energie de Corse

Le 17 Janvier 2020

"Offert par la CGT" : la radar de la route de front de mer à Bastia n'a pas fonctionné ce jeudi. Comme une dizaine d'autres il a été mis volontairement en panne par la CGT-Energie qui entendait protester à sa façon contre la réforme des retraites concoctée par le gouvernement.

Radio Calvi Grève maritime : le blocage des transferts des boues de la station d'épuration de Bastia peut entraîner rapidement un risque sanitaire

Le 17 Janvier 2020

C'est l'une des conséquences de la grève des marins STC-CFTC de la CMN : l'absence totale de trafic entre les ports de commerce de Corse et Marseille nuit au traitement des boues de la station d’épuration de Bastia Sud : la rupture de la chaine de transfert des bennes transportant les boues de la station d’épuration de Bastia sud, depuis le port de Bastia vers celui de Marseille peut, selon Acqua Publica qui s'exprime dans un communiqué, entraîner un risque sanitaire important dans les 48 heures

Radio Calvi Bastia : des caméras vidéo pour sécuriser le port de Toga

Le 17 Janvier 2020

Depuis quelques semaines, les travaux ont débuté sur le port de Toga à Bastia. Courant février, une vingtaine de caméras de vidéo protection surveilleront cette zone où sévit souvent l'incivisme. Michel Rossi, maire de Ville-di-Pietrabugno s'exprime sur cette décision controversée.

Radio Calvi
Autres actualités :