Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Conseil Economique Social et Culturel : Enfin une Commission ad hoc pour les déplacements médicaux
1 photo disponible

Conseil Economique Social et Culturel : Enfin une Commission ad hoc pour les déplacements médicaux


Calvi

Par

Le 25 Juillet 2018


Plusieurs autres membres de la Commission étaient présents à cette importante réunion, à savoir Dominique Baldacci, François Pernin, Stéphanie De Cicco…
« Cette problématique d’accès aux soins existe ailleurs dans l’hexagone, elle revêt toutefois chez nous une ampleur considérable compte tenu du pourcentage très élevé de la population concernée. En effet, tous les ans, la CPAM enregistre autour de 18 000 déplacements sur le continent pour raison médicale. Cet état de fait qui s’impose à la population a en effet au moins une fois une famille résidant sur l’île » a expliqué Paul Scaglia en ouverture de la séance, au cours de laquelle les membres de la Commission ad hoc se sont exprimés, notamment Laetitia Cucchi, Dominique Baldacci et le docteur François Pernin, pour expliquer les nombreuses difficultés rencontrées par les familles pour les déplacements médicaux.


Une Commission qui s’imposait…
Il va sans dire que ces nombreux déplacements entraînent d’importantes difficultés matérielles et financières pour les familles et cela se traduit inévitablement par une entrave économique généralisée et permanente à l’accès aux soins. Certes, des avancées ont été enregistrées, notamment grâce à l’impulsion du monde associatif mais il reste beaucoup à faire pour soulager les familles des difficultés logistiques, matérielles et financières qui constituent une double peine qui s’ajoute à la maladie lors d’un déplacement. Il va sans dire que le CESC dispose d’un pouvoir d’auto saisine, ce qui a permis à Laetitia Cucchi, représentant les unions Départementales d’association familiales de la Corse du Sud et de la Haute-Corse, qui préside également INSEME, de s’emparer de cette problématique spécifique et de proposer cette Commission ad hoc dédiée aux déplacements médicaux vers le continent, dont la création a été votée à l’unanimité lors de la séance plénière du 25 mais dernier par la Collectivité de Corse.
Cette Commission, dont les travaux débuteront prochainement, est composée de MM. Dominique Baldacci, Jean-Michel Biondi, Jean Brignole, Jean-Pierre Clementi, Laetitia Cucci (présidente), Jean Dalcoletto, Stéphanie De Cicco, Antoine Feracci, Jean-Pierre Luciani, Marie-Madeleine Mondoloni et François Pernin. Les objectifs de cette Commission :

Etablir un état des lieux précis des déplacements : au regard de la spécificité de la Corse, du cadre juridique, de leur nombre et de leur coût
Evaluer les difficultés des malades : en matière d’information, d’accompagnateurs, de transport et d’ébergement
Elaborer des propositions d’amélioration de prise en charge des malades : dans le cadre des compétences de la Collectivité de Corse, dans le cadre d’une modification du Code de la Sécurité Sociale

« L’ensemble des acteurs privés, associatifs et institutionnels concernés par cette problématique, seront associés afin que le CESC puisse disposer de tous les éléments chiffrés nécessaires à l’élaboration de propositions concrètes, argumentées et crédibles » a précisé Paul Scaglia.
Un rapport sera naturellement adressé aux présidents du Conseil Exécutif et de l’Assemblée de Corse.

Les vérités de Laetitia Cucchi
Laetitia Cucchi, présidente de l'association Inseme, plaide pour une meilleure prise en charge des patients insulaires hospitalisés sur le Continent et cela depuis des années, au cours desquelles elle a fait preuve d’une détermination à nulle autre pareille. Son combat ? Changer la donne dans une île privée de centre hospitalier universitaire, où nombre de patients sont toujours contraints de se rendre dans les établissements du Continent.


«En Corse, on milite tous pour l’amélioration de l’offre de soins et nous espérons qu’un jour il y aura des infrastructures dignes de ce nom. On considère aujourd’hui qu’il y a une rupture d’équité, que les Corses sont traités comme des citoyens de second rang alors que, comme les autres, nous nous acquittons tous de nos impôts mais nous n’avons les mêmes infrastructures comme les autres. De toutes les régions du pays et dans les DOM-TOM. Il n’y a que la Corse qui est dépourvue de CHU. Pour nous, c’est une rupture majeure en termes d’équité devant l’accès aux soins et cela devient de plus en plus insupportable. On sera toujours partisan de l’offre de soins mais surtout on veut faire face, dans l’urgence, à la réalité et faire en sorte que les règles s’adaptent à cette spécificité sanitaire. »


- Nous nous dirigeons vers une amélioration ?
- La Collectivité de Corse peut faire beaucoup de choses pour améliorer la situation des malades. On l’a vu, Air Corsica a ouvert une salle d’attente pour les malades à Marseille, mais on souhaiterait aujourd’hui, dans le cadre des futures OSP, voir des salles d’attente dans tous les ports et aéroports de Corse ; on aimerait voir également des embarquements prioritaires ; un véritable tarif social pour les accompagnateurs ; que chaque compagnie réserve des quotas pour les malades cas d’urgences et également des places qui pourraient être libérées afin que les malades puissent partir rapidement. Il y a beaucoup de choses à faire qui relèvent de la Collectivité.


- Un CHU en Corse, est-ce dans le domaine du possible ?
- Bien sûr. Non seulement il faut poser cette question au gouvernement mais dans l’intervalle - même si la réponse venait à être positive - on souhaiterait poser la question : peut-on adapter aujourd’hui le Code de la Sécurité Sociale à la spécificité sanitaire de la Corse ? Peut-on dire que lorsqu’un enfant chez nous, souffre d’une affection de longue durée, notamment un cancer, est-ce que dans ce cas là, l’assurance maladie peut pour la Corse, prendre en charge le billet du deuxième parent, afin que le père et la mère soient aux côtés de cet enfant ? Est-ce que l’assurance maladie peut prendre l’hébergement en charge ? On demande enfin, la suppression de procédure d’entente préalable, une procédure administrative qui parfois est complètement ubuesque. Parfois, vous savez que vous ne pouvez pas être soigné en Corse, mais il faut faire la demande d’autorisation de partir, il faut attendre 15 jours etc…Ce sont des lourdeurs pas du tout adaptées à la réalité de notre île. On espère que les élus nous soutiendrons. Nous demandons donc au gouvernement d’adapter le Code de la Sécurité Sociale à notre réalité.
E cusi sia !
J.F.
 



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Diana Saliceti ouvre les 31èmes Musicales de Bastia

Le 21 Novembre 2018

L'équipe des Musicales de Bastia, rassemblée autour de Raoul Locatelli, et la Corsica Ferries, représentée par Roland Ferrari son responsable commercial, ont reçu lundi à bord du Mega Express Four, à quai au port de Bastia, les partenaires de la manifestation et la presse avant les trois coups qui seront donnés ce mercredi soir à 20h30 à l'Alb'Oru avec le concert, prometteur, de Diana Saliceti. Une manifestation dont a eu un aperçu en avant-première avec justement Diana Saliceti, Alcaz puis Glenn Arzel et Claire Nivard après les traditionnels mots de bienvenue de Roland Ferrari pour la Corsica Ferries, de Raoul Locatelli pour les Musicales et de Mattea Lacave pour la municipalité de Bastia et avant un repas offert par la compagnie maritime. Images d'ambiance de cette matinée qui s'est déroulée dans une ambiance de chaude cordialité.

Radio Calvi Manifestations des infirmiers à Ajaccio : « Nous sommes les grands oubliés du plan santé ! »

Le 21 Novembre 2018

Les infirmiers libéraux étaient appelés à manifester ce mardi 20 novembre partout en France. Ils déplorent d'être "les grands oubliés" du Plan Santé d'Emmanuel Macron.
A Ajaccio, comme à Bastia, plusieurs dizaines de professionnels se sont donnés rendez-vous devant les locaux de la Préfecture pour manifester la colère de toute la profession.

Radio Calvi Josiane Chevalier : "L'exportation des déchets est une mauvaise solution et de surcroît très coûteuse"

Le 21 Novembre 2018

En visite mardi matin à Calvi, Josiane Chevalier, préfète de Corse a fait le point sur la réunion concernant la crise des déchets qui s'est déroulée lundi à Corte qui s'est terminée très tardivement et qui, au bout de 11 heures, a donné lieu à bien des désaccords.

Radio Calvi Sartene-Valinco : 9 personnes en garde à vue après les agressions à domicile

Le 21 Novembre 2018

Neuf personnes sont en garde à vue à la suite des agressions à domicile commises au mois de Septembre à Sartene et Fozzano indique le procureur de la République d'Ajaccio.

Radio Calvi Transports ajacciens : FO et le STC dénoncent des disfonctionnements et trop d'embauches

Le 20 Novembre 2018

Les deux syndicats se sont réunis afin de dénoncer des disfonctionnements dans la SPL Muvitarra qui gère les transports en commun de la CAPA. Trop d’embauches, entre autres, selon eux, par rapport à un déficit trop important et sans justification au regard des transports pour les usagers qui n’ont pas augmenté.

Radio Calvi
Autres actualités :