Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

François Leotard à Ajaccio : « Je ne connais pas de littérature qui ne pousse pas à une forme de réflexion »
1 photo disponible

François Leotard à Ajaccio : « Je ne connais pas de littérature qui ne pousse pas à une forme de réflexion »


Calvi

Par

Le 07 Mars 2019


Homme, retiré de la scène politique, écrivain, François Leotard a exposé dans son livre différents éloges : de la femme infidèle, des poissons rouges, de la laideur, de la bêtise, des empires effondrés... en passant par l’éloge du vieux con : « une institution française », ce livre offre à vrai dire réflexion posée sur le monde d’aujourd’hui. Petits textes très courts « assez paradoxaux, souligne l'auteur, qui sont des éloges de certaines personnes, de certains lieux, certains animaux, permettant de porter un regard avec humour si possible, et avec humilité, sur le monde qui nous entoure.» ajoute-t-il.

La Corse et plus précisément la ville d’Ajaccio est un « berceau familial » que le petit fils du photographe Ange Tomasi, est toujours heureux de retrouver.

Quelle est votre relation à la corse ?
« Elle a toujours été très profonde et marquée par des souvenirs de jeunesse, aussi par le rôle que ma mère a joué dans la famille puisque elle était ajaccienne et très attachée à sa ville, ensuite par toute sorte de gens que j’ai aimés, avec lesquels j’ai pu échanger. Ajaccio pour moi est vraiment un lieu d’échanges. »

Votre titre évoque le Brouillard, serait-ce une référence Biblique ?
« Oui, dans la Bible, le brouillard, c’est la ténèbre, c’est à dire le moment où on ne voit plus clair autour de soi, où l’on ne reconnaît même plus son frère, On est un peu dans l’obscurité. Ce titre, fait référence à la 9ème plaie d’Égypte. Je crois que nous sommes dans cette période. »

Quel est votre regard actuel sur le monde ?
« Le problème n’est plus de vivre actuellement dans notre société, mais de survivre. la «Struggle for life » (lutte pour la vie) que nous avons connue, que nos parents et grand-parents ont connu, s’est transformé maintenant en un réel désir de survivre. La planète, est en train d’étouffer, la haine progresse plutôt qu’elle ne décroît, oui : la question de survie est vraiment posée. »

Votre livre est-il un essai philosophique ?
« Plutôt littéraire que philosophique, mais en tout cas, c’est une réflexion. Je ne connais pas de littérature qui ne pousse pas à une forme de réflexion, je pense que la littérature est un lieu de réflexion. »

L'après-midi a été ponctuée de visites, d'échanges avec des personnes venant spécialement rencontrer tant l'homme à la forte empreinte familiale ajaccienne que l'écrivain ou bien encore l'ex-homme politique, un moment sympathique passé avec lui autour de son livre dont on ne peut que « faire l'éloge » !
« Il est très difficile de parler d’un livre qu’on a écrit. J’aime écrire, certains de mes livres ont marché d’autres moins, j’aime varier les genres. Et je continuerai à le faire si Dieu me prête vie. »



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Les plagistes de Calvi s'exprimeront à l'issue de la réunion avec le préfet le 13 novembre

Le 08 Novembre 2019

La réunion qui s'est déroulée ce jeudi après-midi à Calvi entre les plagistes, élus et représentants de l'État a été qualifiée d'avancée positive. Toutefois, les plagistes qui ont obtenu de nombreuses réponses à leurs interrogations n'ont pas souhaité s'exprimer avant la réunion avec le préfet de Haute-Corse programmée le 13 novembre prochain

Radio Calvi Emily Bécaud : « Je me reconnais dans les valeurs et l’identité corses »

Le 08 Novembre 2019

La fille du célèbre chanteur sera, pour la première fois de sa carrière, en concert, ce vendredi à l’Espace Diamant d’Ajaccio, où elle s’exhibera aux côtés de Paul Mancini et Jean Menconi, pour chanter au profit de l’association Inseme. L’occasion pour CNI de découvrir une femme à la personnalité marquante.

Radio Calvi Des lycéens bloquent partiellement 7 établissements corses

Le 08 Novembre 2019

Ce jeudi 7 octobre, sept lycées de l’île sont partiellement bloqués par des jeunes militants du mouvement Ghjuventù Libera, et d’autres lycéens, en signe de solidarité avec le monde agricole.
Ces actions, qui pour le moment ressemblent plus à des barrages filtrants, sont en cours devant des établissements bastiais et ajacciens, et font suite à l'incarcération du jeune agriculteur Jean-André Flori, condamné la semaine dernière à 5 mois de prison ferme.
Les jeunes manifestants, comme il l’a évoqué dans notre vidéo un lycéen de l’institut Giocante di Casabianca, dénoncent plus généralement, le ras le bol de la jeunesse suite à la mise en examen de deux mineurs du syndicat Ghjuventu Libera surpris en août dernier, sur le point de taguer un mur.

De son côté le rectorat de Corse confirme que plusieurs lycées ont été affectés ce matin par des tentatives de blocages et que « toutes les dispositions ont été prises sans délai pour permettre l'accueil des élèves. » En fin de matinée tous les établissements étaient libres d’accès. Dans la même note, les services de l’académie incitent vivement les élèves absents ce matin, à reprendre les cours.

Les lycéens, quant à eux, comptent poursuivre leur geste symbolique au moins jusqu’à demain soir.

Radio Calvi Drame de Furiani : un seul véhicule concerné ?

Le 08 Novembre 2019

Les enquêteurs de la direction départementale de la sécurité publique de la Haute-Corse poursuivent leurs investigations afin de tenter de déterminer comment la jeune femme de 27 ans a trouvé la mort mercredi sur la route à quatre voies dans la traversée de Furiani.

Radio Calvi Les "Petits artistes de la mémoire" du CM2 d'Erbalonga bientôt reçus à Paris

Le 08 Novembre 2019

La classe de CM2 de l'école Augustin-Luciani à Erbalonga a remporté le concours national des "Petits artistes de la mémoire". Les 18 élèves seront accueillis mardi 12 novembre à Paris par la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées pour recevoir leur prix.

Radio Calvi
Autres actualités :