Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Journées Napoléoniennes : Napoléon et son oncle, promenade au bord de mer…
1 photo disponible

Journées Napoléoniennes : Napoléon et son oncle, promenade au bord de mer…


Calvi

Par

Le 14 Août 2018



Place aux Grands Hommes originaires de cette ville impériale qui les a tant aimés et honorés. Hier, honneur leur a été rendu avec les Journées Napoléoniennes qui prennent de l’ampleur au fil des années et entrent désormais dans les grandes classiques du mois d’août.

Era ora que l’on consacre avec sérieux et ampleur l’hommage que méritent ces deux hommes. Il parait même que cela va s’améliorer au fil des années pour mieux situer les personnages qui ont conçu et exécuté autant de projets qui assurent la tranquillité du monde. Ainsi, sous le Second Empire, la France a connu des années de progrès liées au développement économique, au développement industriel et à la métamorphose urbaine.

Un homme d’action et un visionnaire…
Hier matin dans les rues d’Ajaccio, demain place du Casone et mercredi l’apothéose avec l’anniversaire de la naissance du « petit Caporal », plus de 500 figurants venus de toute l’Europe vont défiler dans les rues et sur les places de la cité Impériale. Avec les associations locales, ces « affûtés » de l’Empire ont investi Ajaccio afin de célébrer le premier et le second Empire. Ils sont venus de différentes régions françaises mais aussi de Belgique, d’Italie, de Tchéquie et d’Autriche pour honorer l’oncle et le neveu à travers des chants, des défilés bals et autres escarmouches dans les rue de la cité avec militaires, courtisans et courtisanes en costumes d’époque.

La place Miot sert de bivouac et c’est judicieux de l’avoir installé sur cette place assez proche du centre qui, le matin, se réveille au son du clairon. Les délégations se réunissent et entament aussitôt la marche vers le centre historique de la ville, longent le bord de mer et « prennent » la citadelle pour retrouver la place des Palmiers avant celle du Diamant. L’Empereur et son oncle, main dans la main, comme si l’histoire les rapprochait, devisant sur la gloire passée et les grands projets du monde moderne, le tout en habit de lumière. Quelle belle vision de nos anciens traversant la ville accompagnés de militaires et de leurs suites ! Image du temps passé qui illustre plus encore la renommée de cette famille connue jusqu’au plus profond de la planète terre.

L’homme du Second Empire
Tant rêveur que visionnaire et homme d’action, Napoléon III construit son destin national comme un roman. À l’abdication de Louis-Philippe, il revient en France et est élu député. « Dieu merci, c’est un crétin ! » se disent les autres députés, anxieux d’un retour en force des Bonaparte. Quelques mois plus tard, fin 1848, ledit « crétin » devient président de la République. Qui est celui que Victor Hugo appelle « Napoléon le Petit » ? C’est l'homme de tous les records : premier et plus jeune président de la République française élu au suffrage universel, plus grand nombre de victoires électorales (huit), plus long règne… Il bénéficie également d’un soutien populaire très important que ce soit pour sa candidature à la présidence, son coup d’Etat ou le rétablissement de l’Empire.

Un autre enfant prodigue de la gloire, créateur d’une France moderne, promoteur de la révolution industrielle des chemins de fer, des canaux, des ports et des routes ; modification du paysage urbain ; développement des banques et du crédit ; invention du papier hygiénique, de la margarine, du blue-jean et des soldes. Il permet également l’agrandissement du territoire national par le rattachement de Nice et de la Savoie. Partisan du progrès à outrance, Napoléon III n’en oublie pas pour autant celui sans qui rien ne serait possible : le peuple. Le souverain reconnait le droit de grève, les caisses de retraite, l'assistance judiciaire gratuite, le libre accès des filles à l’instruction publique et met en place les Fourneaux économiques (ancêtres de la soupe populaire et des Restos du cœur).

Mardi, la grande soirée du Casone
Place d’Austerlitz, évocation d’une grande bataille sous un soleil radieux qui annonce la victoire, ce sera le point d’orgue de cette immense manifestation que nos concitoyens et visiteurs vont vivre ce soir sur cette place qui évoque l’une des plus grandes victoires de l’Empereur. Mais le neveu ne sera pas en reste, bien au contraire. Il sera fêté dans sa maison.

Sur cette immense place, au pied de la grande statue, le Casone vivra au son des danses impériales, du quadrille et de la valse et encore la fameuse mazurka avec, en toile de fond, la nuit des Maréchaux. Napoléon 1er et Napoléon III seront de nouveau réunis avec leur garde rapprochée pour participer à la descente des marches au flambeau. En arrière-plan, un son et lumière pour une reconstitution historique de la bataille de Ratisbone. On y retrouvera la forteresse autrichienne et les commentaires de Philippe Perfettini, historien de cette époque, pendant que se déroule cette fameuse bataille qui eut lieu cinq jours durant dans la ville Bavaroise de Regensbourg, du 19 au 23 avril 1809.

On leur devait bien ça à u nostru « puverettu » e u so ziu !

Nous reviendrons bien sûr sur cette grande manifestation de l’été ajaccien organisé par la ville, l’Office de Tourisme, la CAPA et les différentes associations qui entendent donner à ces réjouissances un retentissement international.



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Diana Saliceti ouvre les 31èmes Musicales de Bastia

Le 21 Novembre 2018

L'équipe des Musicales de Bastia, rassemblée autour de Raoul Locatelli, et la Corsica Ferries, représentée par Roland Ferrari son responsable commercial, ont reçu lundi à bord du Mega Express Four, à quai au port de Bastia, les partenaires de la manifestation et la presse avant les trois coups qui seront donnés ce mercredi soir à 20h30 à l'Alb'Oru avec le concert, prometteur, de Diana Saliceti. Une manifestation dont a eu un aperçu en avant-première avec justement Diana Saliceti, Alcaz puis Glenn Arzel et Claire Nivard après les traditionnels mots de bienvenue de Roland Ferrari pour la Corsica Ferries, de Raoul Locatelli pour les Musicales et de Mattea Lacave pour la municipalité de Bastia et avant un repas offert par la compagnie maritime. Images d'ambiance de cette matinée qui s'est déroulée dans une ambiance de chaude cordialité.

Radio Calvi Manifestations des infirmiers à Ajaccio : « Nous sommes les grands oubliés du plan santé ! »

Le 21 Novembre 2018

Les infirmiers libéraux étaient appelés à manifester ce mardi 20 novembre partout en France. Ils déplorent d'être "les grands oubliés" du Plan Santé d'Emmanuel Macron.
A Ajaccio, comme à Bastia, plusieurs dizaines de professionnels se sont donnés rendez-vous devant les locaux de la Préfecture pour manifester la colère de toute la profession.

Radio Calvi Josiane Chevalier : "L'exportation des déchets est une mauvaise solution et de surcroît très coûteuse"

Le 21 Novembre 2018

En visite mardi matin à Calvi, Josiane Chevalier, préfète de Corse a fait le point sur la réunion concernant la crise des déchets qui s'est déroulée lundi à Corte qui s'est terminée très tardivement et qui, au bout de 11 heures, a donné lieu à bien des désaccords.

Radio Calvi Sartene-Valinco : 9 personnes en garde à vue après les agressions à domicile

Le 21 Novembre 2018

Neuf personnes sont en garde à vue à la suite des agressions à domicile commises au mois de Septembre à Sartene et Fozzano indique le procureur de la République d'Ajaccio.

Radio Calvi Transports ajacciens : FO et le STC dénoncent des disfonctionnements et trop d'embauches

Le 20 Novembre 2018

Les deux syndicats se sont réunis afin de dénoncer des disfonctionnements dans la SPL Muvitarra qui gère les transports en commun de la CAPA. Trop d’embauches, entre autres, selon eux, par rapport à un déficit trop important et sans justification au regard des transports pour les usagers qui n’ont pas augmenté.

Radio Calvi
Autres actualités :