Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

L'homicide et la tentative d'homicide de Loreto-di-Casinca restent une énigme
1 photo disponible

L'homicide et la tentative d'homicide de Loreto-di-Casinca restent une énigme


Calvi

Par

Le 08 Août 2017


Après la fête de baptême tragique qui a coûté, dans la nuit de samedi à dimanche, la vie à Jean-Charles Albertini, 55 ans et a grièvement blessé son gendre Alban Baldassari, le paisible village de Loreto-di-Casinca est toujours sous le choc. Les habitants ne comprennent toujours pas ce qui a bien pu se passer. Pas plus que les enquêteurs.

Rappel des faits
Dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 août, à 2h30 du matin, les pompiers sont appelés pour une intervention dans le village. A leur arrivée, ils trouvent deux hommes dans une cage d'escalier, toute proche d'un endroit où se déroulait une fête de baptême.
Pour Jean-Charles Albertini, touché par balles au ventre, il est, hélas, trop tard. Pompiers et médecin du SAMU ne pourront rien pour le ramener à la vie.
Tout près de lui, son gendre Alban Baldassari est grièvement blessé aux jambes, au thorax et sur le flanc. Son état est sérieux mais le pronostic vital n'est pas engagé. C'est un miraculé.
Transporté d'urgence par l'ambulance des pompiers, il sera admis au service des urgences de l'Hôpital de Bastia. Les gendarmes sont rapidement sur place alors que la vice-procureure de la République, Frédérique Olivaux-Rigoutat de permanence au parquet de Bastia, est aussitôt informée. L'ouverture d'une enquête était ordonnée et confiée à la section de recherche de la gendarmerie.

Des personnes recherchées
Le témoignage sur son lit d'hôpital de Alban Baldassari était très attendu pour les enquêteurs qui, sur place n'ont trouvé ni douilles, ni armes. Mais, il n'a pas donné grand chose. Recueilli, dimanche après-midi, à sa sortie du bloc opératoire, dès que son état l'a permis, Alban Baldassari ne se souviendrait de rien ou très peu de cette tragique soirée. Il aurait, selon nos informations, seulement déclaré que son père et lui avaient quitté l'établissement où avait eu lieu un baptême quand les deux hommes ont été pris à partie par une ou plusieurs personnes, dont il ne connaitrait ni l'identité, ni le nombre. Celles-ci sont activement recherchées. Alban Baldassari est toujours hospitalisé.

Pas de témoins
L'autopsie du corps de Jean-Charles Albertini, qui sera pratiquée dans les prochains jours, permettra de connaître la nature de ou des armes utilisées et les circonstances de sa mort.
Les enquêteurs multiplient, pour leur part, les auditions des gens qui ont participé à cette fête de baptême et l'entourage des victimes. Mais cette enquête de flagrance n'a, pour l'heure, rien donné : cet homicide et tentative d'homicide se seraient déroulés sans le moindre témoin. Si la victime n'était pas connue de la justice, le blessé l'était, selon la vice-procureure, pour "des affaires basiques". Les circonstances et les raisons du drame restent une énigme. Le parquet de Bastia a ouvert une information judiciaire pour meurtre en bande organisée et tentative de meurtre en bande organisée. Mais sans témoins et sans éléments matériels, l'enquête s'annonce compliquée.

Jean-Charles Albertini et Alban Baldassari sont des gens très appréciés et impliqués dans la vie du village. Aujourd'hui, tous se demandent qui a pu être l'auteur ou les auteurs de ce drame horrible et pour quel motif, l'irréparable a été franchi.
 



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Fouilles à nu à la maison d'arrêt d’Ajaccio : Un "traitement indigne et dégradant" pour les familles des détenus

Le 17 Novembre 2017

Maître Julien Pinelli du barreau d’Aix en Provence, Maître Eric Barbolosi du barreau de Paris et Jean-François Casalta bâtonnier au barreau d’Ajaccio,, ont fait part jeudi, lors d’une conférence de presse tenue en présence de Jean-Guy Talamoni, d’un incident qualifié de "grave" qui s’est déroulé le 6 novembre au sein de la maison d’arrêt d’Ajaccio : une fouille à nu d’une jeune femme et d’un nourrisson venus visiter un membre de leur famille.
 

Radio Calvi Transfert de l’Office HLM à la Capa : "Cette tambouille n’a pas lieu d’être" estime Laurent Marcangeli

Le 17 Novembre 2017

Laurent Marcangeli a ouvert la séance du Conseil communautaire en s’exprimant au sujet des réactions de Gilles Simeoni, lues le matin dans la presse, assurant que, dans d’autres circonstances, il ne se serait pas exprimé davantage. Le président de la CAPA a donc tenu à s’expliquer sur la procédure suivie face aux élus. Ces propos n’ont pas été au goût de l’élu nationaliste Jean Biancucci qui a fini par quitter la salle après un vif échange.

Radio Calvi A peine 13% de déchets d’activités de soins à risques infectieux récupérés en Corse !

Le 17 Novembre 2017

DASTRI, éco-organisme à vocation sanitaire, a dévoilé, jeudi, le taux de collecte des DASRI perforants (déchets d’activités de soins à risques infectieux) en Corse. Il s’établit à 13 % au 3ème trimestre 2017. Un pourcentage faible qui doit s’améliorer.
 

Radio Calvi Soirée de l'eau le 17 novembre au Complexe Sportif Calvi-Balagne

Le 16 Novembre 2017

La traditionnelle soirée de l'eau organisée par le Complexe Sportif Calvi-Balagne aura lieu le vendredi 17 novembre 2017 à partir de 17 heures. Au programme: parcours aquatique, aquagym géant et démonstration de natation synchronisée

Radio Calvi Loris Cornacchia, chef cuisinier de l'hôtel-restaurant"Chez Charles" à Lumio distingué

Le 16 Novembre 2017

Le très réputé guide gastronomique Gault&Millau vient de dévoiler son palmarès 2018. Parmi les lauréats, le chef cuisinier Loris Cornacchia à la tête du restaurant gastronomique "Le Grand Oggi" de l'Hôtel **** "Chez Charles" à Lumio élu jeune talent 2018 pour la région Corse
 

Radio Calvi
Autres actualités :