Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Le Chef de l’Etat décline l'invitation de la Majorité Territoriale à initier un nouveau dialogue
1 photo disponible

Le Chef de l’Etat décline l'invitation de la Majorité Territoriale à initier un nouveau dialogue


Calvi

Par

Le 04 Avril 2019


Le ton est solennel, tout comme l’esprit de cette conférence de presse programmée sur le tard, dans la matinée. La visite du Chef de l’Etat, ce jeudi dans l’île et dans le cadre d’un Grand Débat qui ne suscite pas une vive passion, avait, on le sait, conduit la majorité territoriale, profondément déçue par l’attitude de Paris face à ses multiples appels au dialogue, à tout simplement boycotter cet événement politique. Un événement, certes, de grande envergure, mais dont on se demande les réels objectifs et surtout la portée…
Ce mercredi, dans les salons de l’Hôtel de Région, la Majorité Territoriale a tendu, une nouvelle fois la main, par la voix de Gilles Simeoni, Président de l’Exécutif de Corse, accompagné de Jean-Guy Talamoni, Président de l’Assemblée de Corse et des différents présidents de groupe de cette mouvance, à Emmanuel Macron.


Sur fond d’un discours de paix, mais sans pour autant éviter les écueils sur lesquels la nouvelle majorité vient briser ses élans et ses espoirs depuis décembre 2017, Gilles Simeoni a officiellement invité le Chef de l’Etat à initier un nouveau dialogue, constructif, cette fois. « Dès son élection, a-t-il rappelé, nous avons réitéré notre offre de construire, dans un dialogue avec lui et le Gouvernement, tout en impliquant la société corse dans son ensemble, une solution politique tenant compte de la volonté exprimée par les Corses en décembre 2017. »


Le président de l’Exécutif n’a pas, pour autant, botté en touche la décision d’appeler ce jeudi à une journée « Isula Morta », la justifiant par « un contexte troublé pour un dialogue qui, jusqu’ici n’a pu aboutir réellement et chaque partie s’est, du reste, exprimée pour le regretter. Cette action « Isula Morta », vise à marquer de manière pacifique notre volonté de mettre un terme au refus de prendre en compte le fait démocratique de décembre 2017. »

Le Chef de l’Etat décline l'invitation
Il s’agit, en clair, d’une nouvelle main tendue de la part de la Majorité Territoriale. Sachant, en outre, que dans une déclaration publique en date du mardi 2 avril, Emmanuel Macron avait appelé de ses vœux « Un dialogue pour l’Histoire », concernant les rapports entre Paris et la Corse. « Un dialogue qui doit nécessairement s’inscrire dans un processus allant au-delà du cadre prévu pour le débat de Cuzzà. Ce dialogue constitue, également, une priorité absolue pour l’actuelle majorité. C’est pour cela que les Corses nous ont accordé leur confiance en décembre 2017. Et nous ne voyons pas d’autre issue, ce jeudi à l’Assemblée de Corse, cœur battant de la démocratie depuis sa création en 1982 et où les différents Présidents de la République se sont exprimés, que celle de la venue du Chef de l’Etat. »
Malgré son optimisme, le Président de l'Exécutif de Corse devra se rendre à l'évidence. Dans un Twit, le Chef de l'Etat vient décliner l'invitation...



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
La 5e édition du "U soffiu di a Balagna" a rassemblé 245 collégiens et lycéens à Aregnu

Le 23 Mai 2019

245 lycéens et collégiens de Calvi, Lisula Corti, Moltifau et San Fiurenzu ont participé ce mercredi 22 mai, à la 5ème édition du triathlon "U Soffiu di a Balagna", sur la plage d'Aregnu. Entre épreuves sportives et ateliers ludiques, cette journée était également l'occasion pour ces jeunes étudiants de se rencontrer.

Radio Calvi Langues régionales : Le ministre Jean-Michel Blanquer déclenche la polémique sur l'enseignement immersif

Le 23 Mai 2019

Les propos du ministre de l'Éducation Nationale sur l’école immersive ont suscité un tollé. Lors d'un débat au Sénat, Jean-Michel Blanquer a déclaré que le fait d'apprendre une langue régionale en immersion pourrait être " pas si bon que cela, a fortiori si l'enfant est mis dans la situation d'ignorer la langue française". Des propos qui ne passent pas chez les partisans de l’apprentissage du corse. Jean-Felix Acquaviva et les autres députés du Groupe Libertés et Territoires demandent au ministre de vouloir revenir sur ses propos "qui ont été durement appréciés par les enseignants et parents d’élèves."

Radio Calvi Coup d’envoi à Bastia de la 23ème édition des Jeux des îles

Le 23 Mai 2019

Remplaçant au pied levé Elbe, la Corse organise jusqu’à samedi, la 23ème édition des Jeux des Îles. Elle réunit plus de 700 athlètes de 14 à 16 ans de 14 îles : Sicile, Sardaigne, Malte, Açores, Jersey, Cap Vert, Guyane, Guadeloupe, Baléares, Elbe, Corfou, Madère… et bien sûr la Corse. Tous ces jeunes s’affronteront en presque autant de disciplines : handball, tennis, voile, rugby, tennis de table, volley, basket, judo, karaté, escrime, natation, athlétisme, triathlon, football… sur plusieurs sites : Bastia (Fango, Arinella, Carbonite, Pepito Ferretti), Borgo, Biguglia et Lucciana.

Radio Calvi Porticcio : La victime était sous contrôle judiciaire

Le 23 Mai 2019

C'est un homme de 27 ans, connu des services de police et qui était sous contrôle judiciaire pour une affaire instruite par la JIRS (Juridiction Inter Régionale Spécialisée) de Marseille, qui est tombé mercredi matin sur le coup de 10h30 sous les balles des tueurs qui l'attendaient sous la résidence de Lorello qu'il venait de quitter.

Radio Calvi Animaux maltraités à Bastia : Le couple sera jugé jeudi

Le 22 Mai 2019

Au terme sa garde à vue dans le cadre de l'enquête ouverte pour "vols en réunion" et pour"suspicion de mauvais traitement sur animaux et actes de cruauté" le couple de la rue Droite interpellé dimanche soir a été présenté au Parquet dans le courant de l'après-midi de mardi. La procureure de la République a requis le mandat de dépôt contre le couple où l'homme devrait faire également l'objet de poursuites pour "violences sur concubin"; L'homme et la femme, tous eux âgés de 49 ans, devraient être jugé en comparution immédiate dès ce jeudi devant le tribunal de grande instance de Bastia. Après leur passage devant le juge des libertés ils ont été placés en détention provisoire

Radio Calvi
Autres actualités :