Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Les établissements de plage de L'Ile-Rousse se mettent aux normes
1 photo disponible

Les établissements de plage de L'Ile-Rousse se mettent aux normes


Calvi

Par

Le 05 Avril 2019


A quelques semaines de l'ouverture de la saison estivale, les quatre établissements de plage situés sur "A Marinella" ressemblent encore à un vaste chantier.
La cause on la connaît avec cette mise en application du Décret Plage de 2006 qui défraie depuis quelques temps la chronique.
Rappelons que dans le cadre de ce fameux Décret Plage et conformément aux engagements pris par les services de l'Etat, l'établissement de plage "Marinella" a été le premier à l'Ile-Rousse à s'être mis en conformité après avoir démoli la partie qui se trouvait sur le Domaine Maritime.
Trois autres établissements; Les Tamaris"", "Le Grand Large" et "A Siesta" ont suivi le mouvement.
Tous les établissements cités ont la particularité de se trouver à la fois en Zone urbaine, sur le Domaine Maritime et sur le tronçon des Chemins de Fer de la Corse, d'où cette démolition partielle concernant le Domaine Maritime.
Permis de démolir et permis de construire affichés, certains établissements ont choisi d'édifier leur nouvelle structure démontable en bois posées sur des plots.


D'autres se sont pour l'heure contenté de démolir uniquement la partie se trouvant sur le Domaine Maritime.
Cette application stricte du Décret Plage n'est pas sans poser des problèmes aux plagistes, notamment auprès des banques réticentes, compte tenu de la situation, à accorder des prêts.
Pour l'heure, il faut savoir que ces établissements peuvent fonctionner grâce à l'obtention d'une Autorisation d'Occupation Temporaire du Domaine Public mais en revanche, rien n'est réglé concernant la concession de la Plage.


La situation est la même pour l'Ile-Rousse et Calvi, d'où la volonté des responsables du tourisme et plus particulièrement de André D'Oriano, Président de la Commission Plage de l' Union des Métiers et de l'Industrie de l'Hôtellerie.
« Il est bien entendu évident que les Mairies doivent impérativement demander à prendre les concessions de leurs plages . Il s’agit là de l’intérêt de leur commune et de ses administrés… Je pense qu’un Maire a le devoir de garder l’autonomie de gestion de sa commune, tout comme il est important d'exiger un cahier des charges bien précis » soulignait-il à CNI.

Sur le chantier de son établissement, entre deux appels téléphoniques de ses confrères du sud, André D'Oriano, ne cache pas sa colère de ne pas avoir pu ouvrir son établissement pour le passage du Tour de Corse automobile WRC et de pas avoir pu ainsi répondre aux nombreuses sollicitations.
"Nous avons une collectivité de Corse qui a investi une somme très importante, tout comme la municipalité de Calvi, ville d'arrivée, pour que cet événement mondial puisse se dérouler chez nous, alors que les établissements de plage ne sont autorisés qu'à ouvrir le 15 avril ! Nous avons pourtant des établissements qui sont à même d'ouvrir une grande partie de l'année".



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
La 5e édition du "U soffiu di a Balagna" a rassemblé 245 collégiens et lycéens à Aregnu

Le 23 Mai 2019

245 lycéens et collégiens de Calvi, Lisula Corti, Moltifau et San Fiurenzu ont participé ce mercredi 22 mai, à la 5ème édition du triathlon "U Soffiu di a Balagna", sur la plage d'Aregnu. Entre épreuves sportives et ateliers ludiques, cette journée était également l'occasion pour ces jeunes étudiants de se rencontrer.

Radio Calvi Langues régionales : Le ministre Jean-Michel Blanquer déclenche la polémique sur l'enseignement immersif

Le 23 Mai 2019

Les propos du ministre de l'Éducation Nationale sur l’école immersive ont suscité un tollé. Lors d'un débat au Sénat, Jean-Michel Blanquer a déclaré que le fait d'apprendre une langue régionale en immersion pourrait être " pas si bon que cela, a fortiori si l'enfant est mis dans la situation d'ignorer la langue française". Des propos qui ne passent pas chez les partisans de l’apprentissage du corse. Jean-Felix Acquaviva et les autres députés du Groupe Libertés et Territoires demandent au ministre de vouloir revenir sur ses propos "qui ont été durement appréciés par les enseignants et parents d’élèves."

Radio Calvi Coup d’envoi à Bastia de la 23ème édition des Jeux des îles

Le 23 Mai 2019

Remplaçant au pied levé Elbe, la Corse organise jusqu’à samedi, la 23ème édition des Jeux des Îles. Elle réunit plus de 700 athlètes de 14 à 16 ans de 14 îles : Sicile, Sardaigne, Malte, Açores, Jersey, Cap Vert, Guyane, Guadeloupe, Baléares, Elbe, Corfou, Madère… et bien sûr la Corse. Tous ces jeunes s’affronteront en presque autant de disciplines : handball, tennis, voile, rugby, tennis de table, volley, basket, judo, karaté, escrime, natation, athlétisme, triathlon, football… sur plusieurs sites : Bastia (Fango, Arinella, Carbonite, Pepito Ferretti), Borgo, Biguglia et Lucciana.

Radio Calvi Porticcio : La victime était sous contrôle judiciaire

Le 23 Mai 2019

C'est un homme de 27 ans, connu des services de police et qui était sous contrôle judiciaire pour une affaire instruite par la JIRS (Juridiction Inter Régionale Spécialisée) de Marseille, qui est tombé mercredi matin sur le coup de 10h30 sous les balles des tueurs qui l'attendaient sous la résidence de Lorello qu'il venait de quitter.

Radio Calvi Animaux maltraités à Bastia : Le couple sera jugé jeudi

Le 22 Mai 2019

Au terme sa garde à vue dans le cadre de l'enquête ouverte pour "vols en réunion" et pour"suspicion de mauvais traitement sur animaux et actes de cruauté" le couple de la rue Droite interpellé dimanche soir a été présenté au Parquet dans le courant de l'après-midi de mardi. La procureure de la République a requis le mandat de dépôt contre le couple où l'homme devrait faire également l'objet de poursuites pour "violences sur concubin"; L'homme et la femme, tous eux âgés de 49 ans, devraient être jugé en comparution immédiate dès ce jeudi devant le tribunal de grande instance de Bastia. Après leur passage devant le juge des libertés ils ont été placés en détention provisoire

Radio Calvi
Autres actualités :