Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Marwan Berghouti citoyen d'honneur de Cuttoli-Corticchiato, Osani et Bocognano : Son épouse en Corse pour plaider sa cause
1 photo disponible

Marwan Berghouti citoyen d'honneur de Cuttoli-Corticchiato, Osani et Bocognano : Son épouse en Corse pour plaider sa cause


Calvi

Par

Le 13 Mars 2019



A la suite de la visite de l’ambassadeur de Palestine, Salman El Herfi, en avril 2017 et la motion relative aux conditions d’incarcération des prisonniers palestiniens adopté à l’unanimité par l’Assemblée de Corse, trois communes de Corse-du-Sud ont accepté de recevoir Fadwa Barghouti, l’épouse de Mawan Barghouti incarcéré en Israël pour avoir orchestré des attentats terroristes meurtriers pendant la seconde Intifada. Dirigeants tanzaniens de la Cisjordanie reconnu coupable d’avoir tué et blessé de nombreux civils israéliens et condamné à cinq fois à la prison à perpétuité, il est néanmoins considéré comme un dirigeant modéré par les palestiniens. Ces derniers lui font confiance pour conduire à un accord de paix avec Israël. Certains éléments politiques de gauche ainsi que des intellectuels israéliens ont réclamé sa libération de prison. Engagée dans le combat pour la libération des prisonniers palestiniens aux côtés de son époux, Fadwa Barghouti parcours le monde et s’est rendue sur l’île aujourd’hui.

- On vous avait interdit de voir Marwan Barghouti pendant plus de 2 ans. Avez-vous pu le voir dernièrement? Comment va t’il aujourd’hui?
- Je ne l’ai pas revu depuis le début de sa grève de la faim, en 2017. Lors de ma dernière visite, il m'a informé que, depuis l'extérieur, il y avait des actions à mener afin de faire pression sur les autorités pénitentiaires pour obtenir les réponses à nos revendications. L’une d’entre elle était d’obtenir un droit de visite à ses petits-enfants. Avant cela, ma fille m'avait accompagnée. Rouba était inquiète pour son père qui voulait entamer la grève de la faim. Il lui a répondu qu’il faisait cette grève pour pouvoir voir ses petits-enfants, son fils et ses gendres qu’on lui interdisait de voir. Cette grève était également en soutien à tous les prisonniers privés de leurs familles. Il faut savoir que seuls les enfants et les conjoints sont autorisés à visiter les détenus.


- Arrive t-il à continuer son combat pour la libération de la Palestine depuis sa prison ? Donne t-il toujours des conférences politiques aux détenus ?
- Marwan continue ses conférences en prison, mais aussi les débats avec les détenus. Les balades autorisées dans la cour sont devenues des débats politiques.
Il continue aussi d'avoir des correspondances avec des dirigeants palestiniens. Nous lui transmettons les messages. Il ne faut pas oublier qu'il reste membre du Conseil national Palestinien.

- Parlez nous de l’Etat palestinien, la situation actuelle. Où en est la question des prisonniers politiques ?
- La situation politique actuelle est compliquée et dure, notamment depuis les dernières déclarations et décisions de Donald Trump. Ces décisions ne sont pas de bon augure pour le futur. Les événements dans le monde arabe ont des incidences sur nous également. Auparavant, la Palestine était plus prégnante sur la scène internationale. Aujourd'hui, elle est noyée par les problématiques dans le monde arabe.


- La vision du monde sur les prisonniers palestiniens a changé. Les gens sont de plus en plus à l'écoute et solidaires de la Palestine. Comment expliquez vous ce changement ?
- Les associations palestiniennes, les organisations politiques restent très actives. Dans le monde, je sais que la solidarité est solide et grande car les peuples refusent les injustices et voient la vérité. Avec les réseaux sociaux, les gens ont accès à toutes les informations. La guerre de l'information est une réalité dure en Palestine. Nous avons besoin de cette solidarité pour montrer une autre image que celle véhiculée par les autorités et l'armée israéliennes.
Je ne sais pas s'il s'agit d'un changement, mais plus d'une amplification de la solidarité avec les prisonniers. La grève de la faim des prisonniers en 2017 a aussi eu un retentissement important. Elle a donné une visibilité et un visage à tous ces prisonniers qui avaient des revendications d'ordre social et médical. Il faut savoir qu'en Palestine, presque toute les familles sont touchées. Depuis 1967, 850 000 Palestiniens sont passés par les prisons israéliennes soit 20% de la population.


- Combien de villes ont élevé Marwan Barghouti au rang de citoyen d'honneur ? A quoi sert cette reconnaissance ?
- Il y a une quarantaine de villes qui ont pris cette décision courageuse. C'est un acte de solidarité et de visibilité qui donne du poids à notre cause, qui permet aussi de sensibiliser l'opinion publique et de montrer aussi un autre visage de la Palestine, différent de ce qu’Israël veut montrer de nous. C'est une marque de solidarité qui relève aussi de l'importance de cette question au plan international.


- Votre campagne a commencé depuis l'arrestation de votre mari, il y a 17 ans. Comment comptez vous la continuer?
- Mon combat a commencé dès mes 18 ans avec mon activisme autour des questions des femmes palestiniennes. J'ai milité dans des associations et de nombreuses institutions, dont l'Association des femmes pour le Travail social.
Depuis que Marwan a été arrêté, j'ai redoublé d'efforts pour la cause des prisonniers palestiniens, tout comme mes enfants. Je continuerai tant que tous les prisonniers ne seront pas libérés.
 



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Les plagistes de Calvi s'exprimeront à l'issue de la réunion avec le préfet le 13 novembre

Le 08 Novembre 2019

La réunion qui s'est déroulée ce jeudi après-midi à Calvi entre les plagistes, élus et représentants de l'État a été qualifiée d'avancée positive. Toutefois, les plagistes qui ont obtenu de nombreuses réponses à leurs interrogations n'ont pas souhaité s'exprimer avant la réunion avec le préfet de Haute-Corse programmée le 13 novembre prochain

Radio Calvi Emily Bécaud : « Je me reconnais dans les valeurs et l’identité corses »

Le 08 Novembre 2019

La fille du célèbre chanteur sera, pour la première fois de sa carrière, en concert, ce vendredi à l’Espace Diamant d’Ajaccio, où elle s’exhibera aux côtés de Paul Mancini et Jean Menconi, pour chanter au profit de l’association Inseme. L’occasion pour CNI de découvrir une femme à la personnalité marquante.

Radio Calvi Des lycéens bloquent partiellement 7 établissements corses

Le 08 Novembre 2019

Ce jeudi 7 octobre, sept lycées de l’île sont partiellement bloqués par des jeunes militants du mouvement Ghjuventù Libera, et d’autres lycéens, en signe de solidarité avec le monde agricole.
Ces actions, qui pour le moment ressemblent plus à des barrages filtrants, sont en cours devant des établissements bastiais et ajacciens, et font suite à l'incarcération du jeune agriculteur Jean-André Flori, condamné la semaine dernière à 5 mois de prison ferme.
Les jeunes manifestants, comme il l’a évoqué dans notre vidéo un lycéen de l’institut Giocante di Casabianca, dénoncent plus généralement, le ras le bol de la jeunesse suite à la mise en examen de deux mineurs du syndicat Ghjuventu Libera surpris en août dernier, sur le point de taguer un mur.

De son côté le rectorat de Corse confirme que plusieurs lycées ont été affectés ce matin par des tentatives de blocages et que « toutes les dispositions ont été prises sans délai pour permettre l'accueil des élèves. » En fin de matinée tous les établissements étaient libres d’accès. Dans la même note, les services de l’académie incitent vivement les élèves absents ce matin, à reprendre les cours.

Les lycéens, quant à eux, comptent poursuivre leur geste symbolique au moins jusqu’à demain soir.

Radio Calvi Drame de Furiani : un seul véhicule concerné ?

Le 08 Novembre 2019

Les enquêteurs de la direction départementale de la sécurité publique de la Haute-Corse poursuivent leurs investigations afin de tenter de déterminer comment la jeune femme de 27 ans a trouvé la mort mercredi sur la route à quatre voies dans la traversée de Furiani.

Radio Calvi Les "Petits artistes de la mémoire" du CM2 d'Erbalonga bientôt reçus à Paris

Le 08 Novembre 2019

La classe de CM2 de l'école Augustin-Luciani à Erbalonga a remporté le concours national des "Petits artistes de la mémoire". Les 18 élèves seront accueillis mardi 12 novembre à Paris par la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées pour recevoir leur prix.

Radio Calvi
Autres actualités :