Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Meeting à Ajaccio : La liste Pè a Corsica veut encore creuser l’écart
1 photo disponible

Meeting à Ajaccio : La liste Pè a Corsica veut encore creuser l’écart


Calvi

Par

Le 07 Décembre 2017


Meeting aux allures de show « à l’Américaine », en grandes pompes, les membres de la liste « Pè a Corsica » avaient, ce mercredi au Palais des Congrès d’Ajaccio, mis selon la formule consacrée, les « petits plats dans les grands ». Victimes, il faut bien aussi le faire remarquer, du succès obtenu dimanche dernier. Surfant sur cette dynamique, Gilles Simeoni et ses colistiers avaient, de nouveau, attiré la grande foule. Pour preuve, certains étaient déjà là plus d’heure avant le meeting. Pour les autres, deux salles, la terrasse et l’un des halls d’entrée étaient bien trop petits.
En guise de préambule, une équipe de chanteurs emmenée par Jean-Philippe Martini (Voce Ventu) et Jo Franchi (Svegliu d’Isula) ont chauffé la salle en interprétant successivement « Campessimu », « Ci hè dinò », « I Cumbattanti d’onori », « Simu di stu paese », « Sò elli » et même « l’armata di l’ombra » avant l’entrée en lice d’une grande partie des membres qui composent la liste « Pè a Corsica ».


Premier à prendre la parole, Jean-François Casalta a parlé « d’engagement fort de cette liste qu’Ajaccio ne sera guère oubliée lors de cette mandature….Un bouleversement majeur dans la politique et une changement de société… » Elue sortante en charge de la culture, Joseph Giacometti lui emboite le pas… « On évoque les étoiles parlant de nous, nous avons la conviction profonde de construire un pays, ensemble, tous ensemble, et non pas de se partager un gâteau. Cette époque est révolue. Les politiques passées ont appauvri notre île…Nous sommes conscients de notre tâche et de tous les volets qui nous incombent… »


Quelques instants plus tard, Marie-Antoinette Maupertuis, présidente de l’ATC aborde le volet économique, non sans une pointe d’ironie… « L’indépendance que brandissent nos adversaires nous concernant ? C’est ringard et cela ne fait pas l’objet de ce scrutin. En revanche, nous pouvons parler de dépendance économique de laquelle nous voulons sortir…L’Etat verse de l’argent, certes en Corse (retraites, pensions, chômage…) il y a aussi le cas des fonctionnaires. On nous dit que l’on donne de l’argent à la Corse. Mais il me semble que les fonctionnaires sont payés dans toutes les régions de France, que l’on paie les retraites partout en France. Et ce qui relève d’une certaine cohésion ailleurs, serait un cadeau en Corse ? Ici, rien n’a jamais été fait pour favoriser l’exportation ou la production… »


Puis, c’est au tour de Jean-Guy Talamoni de prendre la parole toujours avec une pointe d’ironie dans ses propos… « Nous ne sommes pas une circonscription administrative française ni électorale, nous voulons retrouver l’intégralité de nos droits nationaux. On nous dit que l’abstention a faussé les résultats et baisse notre score de moitié. A ce moment-là, nous pouvons prendre en compte la totalité des habitants de l’île et y ajouter les touristes pour arriver un score plus faible. Malgré cela, on peut rajouter 10, 20 et même 30 points à M. Mondoloni, il sera toujours derrière. Le Front Républicain a été battu avant même d’être constitué. Mais si le peuple se trompe, on peut encore changer de peuple. Ce ne sera pas démocratique. L’élection n’est pas terminée, nous voulons réalise un score encore plus fort pour peser sur Paris… »


Jean-Christophe Angelini, lui, évoquera la notion de « majorité absolue….Nous partons des années 60-70 où nous comptions les voix nationalistes en moins d’une demi-heure. Aujourd’hui, nous arrivons en tête dans la plupart des communes de l’île. La presse européenne parle même de plébiscite. Nous voulons simplement en finir avec le monde ancien…Le Rinnovu ? Nous n’avons, certes, pas eu de discussions relatives à un éventuel rapprochement. Néanmoins, l’objectif consiste à rassembler toutes les forces patriotiques de l’île. Il n’ y a pas, dans cette salle, de nationalistes qui souhaitent construire un pays sans les autres nationalistes… »


Enfin, c’est sous un tonnerre d’applaudissements que Gilles Simeoni conclut le meeting. « Ce scrutin est l’aboutissement de tous les combats, l’enjeu interne d’une société corse émancipée. Nous n’avons d’ennemis nulle part et si nous gagnons dimanche, ce ne sera pas pour une Corse nationaliste mais pour bâtir la Corse de tous et avec tous. On m’a dit, récemment à Marseille « j’ai vu renaître un pays », il y a en Corse, un engouement énorme autour de notre projet de société. Nous avons, ce soir, une pensée pour tous ceux qui ne sont plus là et tous ceux qui ne sont pas là mais qui croient en nous. Simu stanchi, ma l’altri, elli, sò coti. Il ne s’agit pas d’augmenter simplement un pourcentage mais de bâtir un pays. Ensemble. »



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Soirée au profit du Centre Musical "U Timpanu" à Calvi

Le 09 Novembre 2018

Le samedi 10 novembre au Village Vacances "La Balagne" à Calvi sera organisé une soirée au profit du Centre Musical de "U Timpanu"

Radio Calvi Collectivité de Corse et SFR : La fibre pour tous les Corses dans 5 ans

Le 09 Novembre 2018

Comme cela a été décidé, c’est SFR qui sera en charge du déploiement de la fibre optique en Corse. Les collectivités territoriales ont attribué la DSP à l’opérateur au carré rouge qui est en train de mettre en œuvre un plan ambitieux de raccordement au sein de l’île. SFR a 5 ans pour déployer 170 000 prises FTTH en Corse. La convention a été signée jeudisoir à la Collectivité de Corse entre Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif et Alain Weill, PDG de Altice-France pour SFR-Collectivités

Radio Calvi L'Ile-Rousse : Jean-Paul Beneteau a "rejoint le Panthéon des grands serviteurs du Service Public"

Le 09 Novembre 2018

Les obsèques du commandant Jean-Paul Beneteau, pompier professionnel (er), victime de la tempête Adrian, le 29 octobre dernier ont été célébrées ce jeudi matin à L'Ile-Rousse en présence de la grande famille des pompiers de Corse-du-Sud et de Haute-Corse et près d'un millier de personnes dont le président de l'Exécutif de Corse et de nombreux élus

Radio Calvi Qui sont les soldats de Corse morts pour la France durant la Première Guerre Mondiale ?

Le 09 Novembre 2018

Ces 11 395 Poilus (et civils), Corses de sang ou de sol, sont morts durant la Première Guerre Mondiale, reconnus "Mort pour la France" et/ou figurant sur un Monument aux Morts en Corse. Si l'on rajoute les 145 qui ne répondent pas à ces 2 critères on obtient un total de 11 540 tués. Dans sa Cronica di a Corsica Orsu Ghjuvanni Caporossi a réalisé un travail considérable avec l'aide du site du ministère de la Défense, les archives départementales de la Corse-du-Sud, du site http://www.memorialgenweb.org/ et de l'ouvrage "Du deuil à la mémoire, les monuments aux morts de la Corse (Guerre de 1914-1918)" de Georges Ravis-Giordani et Jean-Paul Pellegrinetti (Editions Albiana, 2011). Nous en avons extraits ses conclusions mais sa Cronica, qui a nécessité un travail considérable, est à lire absolument.

Radio Calvi La flamme du Soldat Inconnu à Bastia

Le 09 Novembre 2018

vLa flamme du soldat inconnu, qui brûle pour l'éternité sous l'Arc de Triomphe, est parti mardi, à l'initiative de l'Union nationale du sport scolaire (UNSS), en direction de tous les territoires. Dans le cadre du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918, la Haute-Corse et Bastia l'ont réceptionnée jeudi matin. Pour la circonstance après que la flamme soit arrivée à bon port, avec la délégation qui était montée jusqu'à Paris pour la prélever, un relais intergénérationnel a été organisé sur la place Saint-Nicolas avec des élèves de CM2 de l'école Venturi, du collège Vinciguerra et du Lycée Jeanne d’Arc et des militaires de la sécurité civile en collaboration, bien sûr, avec l’Office national des anciens combattants, l, l’USEP, les CPCD et CPC EPS etc. Nathalie Constantini, directrice nationale de l'USS explique pourquoi elle a tant tenu à ce que la Flamme du Soldat Inconnu passe par Bastia. Un résumé en vidéo et en images de la matinée de jeudi sur la place Saint-Nicolas.

Radio Calvi
Autres actualités :