Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Paul-Félix Benedetti condamné à Bastia : "Je vais faire appel "
1 photo disponible

Paul-Félix Benedetti condamné à Bastia : "Je vais faire appel "


Calvi

Par

Le 27 Mars 2019


Le délibéré du jugement du procès de Paul-Félix Benedetti, qui a eu lieu le 26 février dernier, a été prononcé ce mardi après-midi par le tribunal de grande instance de Bastia : 6 mois de prison avec sursis pour "violence sur agent", 1 de la même mois pour refus de prélèvement d'ADN et 5000€ d'amendes.
À la sortie du Tribunal de Grande Instance de Bastia, le leader de Core In Fronte a répondu à CNI.
" C’est un verdict politique, une justice exceptionnelle et la volonté de nuire, sans aucune circonspection. Au départ, un rassemblement pour contester le FIJAIT, fichier islamiste appliqué aux patriotes corses, avec ensuite une pseudo-agression sur un représentant des forces de l’ordre. Qui a d’ailleurs retiré lui-même sa plainte, vu la non signification des faits reprochés. Il y a un service politique commandé, et ensuite un appareil judiciaire qui semble aux ordres et qui condamne avec des peines disproportionnées et qui n’auraient jamais dû exister dans le cadre des faits réels. Aujourd’hui notre réponse sera politique : un appel à un sursaut, un appel à une logique de paix, d'harmonie sociale en Corse. Le refus d'une politique de rupture imposée par des petits fonctionnaires. Nous appelons à manifester le 13 avril pour dire Libertà, pour une société plus juste, pour le refus des arbitraires, des jugements à 2 vitesses, avec des condamnations qui ne sont pas dans un contexte politique d'apaisement".
Le jugement ?
"Les faits sont non avérés. J'ai moi-même été victime d'une agression physique très forte, avec un certificat de 15 jours d’interruption de travail. En face, j’ai quelqu’un, qui a opposé une pseudo agression, gazé avec sa propre bombe lacrymogène. Dans le cadre de toutes les altercations qu’il y a aujourd'hui, dans le cadre des gilets au jaune à Paris, il faut poser la question de la circonspection, de la relativité des faits et de l'impartialité des jugements, la Corse a aujourd’hui besoin d’esprit d’ouverture et de personnes qui soient capables de faire la part des choses, y compris dans le monde judiciaire, ne pas se raccrocher à des délits imaginaires, pour prononcer des sentences politiques dans la perspective d'une bonne évolution de carrière. C'est inadmissible. Je vais faire appel".

Allez-vous appeler à la mobilisation lors de la venue d'Emmanuel Macron ?
"Il y aura un message au pouvoir français. La Corse a besoin d’un dialogue réciproque. Elle n’a pas besoin d’invectives, ni d'aiguillons locaux. Que ce soit par le biais de procureurs ou de justice aux ordres. À la visite présidentielle du 4 avril, nous répondrons de manière politique. Il est toujours temps pour lui d’avoir des propositions concrètes pour la Corse. Qu'il soit dans le fil conducteur de ce qu’il avait promis lorsqu'il n'était qu'un simple candidat à l'élection présidentielle. Aujourd’hui, il semble que l’ivresse du pouvoir lui ait retourné ses neurones, qu'il soit atteint d'amnésie. Mais il est toujours temps de changer. Il n'y a que les gens bêtes qui n'arrivent pas à évoluer. J’espère qu’il viendra avec des propositions politiques et qu’il dépassera le contexte simplement économique."
 



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
La 5e édition du "U soffiu di a Balagna" a rassemblé 245 collégiens et lycéens à Aregnu

Le 23 Mai 2019

245 lycéens et collégiens de Calvi, Lisula Corti, Moltifau et San Fiurenzu ont participé ce mercredi 22 mai, à la 5ème édition du triathlon "U Soffiu di a Balagna", sur la plage d'Aregnu. Entre épreuves sportives et ateliers ludiques, cette journée était également l'occasion pour ces jeunes étudiants de se rencontrer.

Radio Calvi Langues régionales : Le ministre Jean-Michel Blanquer déclenche la polémique sur l'enseignement immersif

Le 23 Mai 2019

Les propos du ministre de l'Éducation Nationale sur l’école immersive ont suscité un tollé. Lors d'un débat au Sénat, Jean-Michel Blanquer a déclaré que le fait d'apprendre une langue régionale en immersion pourrait être " pas si bon que cela, a fortiori si l'enfant est mis dans la situation d'ignorer la langue française". Des propos qui ne passent pas chez les partisans de l’apprentissage du corse. Jean-Felix Acquaviva et les autres députés du Groupe Libertés et Territoires demandent au ministre de vouloir revenir sur ses propos "qui ont été durement appréciés par les enseignants et parents d’élèves."

Radio Calvi Coup d’envoi à Bastia de la 23ème édition des Jeux des îles

Le 23 Mai 2019

Remplaçant au pied levé Elbe, la Corse organise jusqu’à samedi, la 23ème édition des Jeux des Îles. Elle réunit plus de 700 athlètes de 14 à 16 ans de 14 îles : Sicile, Sardaigne, Malte, Açores, Jersey, Cap Vert, Guyane, Guadeloupe, Baléares, Elbe, Corfou, Madère… et bien sûr la Corse. Tous ces jeunes s’affronteront en presque autant de disciplines : handball, tennis, voile, rugby, tennis de table, volley, basket, judo, karaté, escrime, natation, athlétisme, triathlon, football… sur plusieurs sites : Bastia (Fango, Arinella, Carbonite, Pepito Ferretti), Borgo, Biguglia et Lucciana.

Radio Calvi Porticcio : La victime était sous contrôle judiciaire

Le 23 Mai 2019

C'est un homme de 27 ans, connu des services de police et qui était sous contrôle judiciaire pour une affaire instruite par la JIRS (Juridiction Inter Régionale Spécialisée) de Marseille, qui est tombé mercredi matin sur le coup de 10h30 sous les balles des tueurs qui l'attendaient sous la résidence de Lorello qu'il venait de quitter.

Radio Calvi Animaux maltraités à Bastia : Le couple sera jugé jeudi

Le 22 Mai 2019

Au terme sa garde à vue dans le cadre de l'enquête ouverte pour "vols en réunion" et pour"suspicion de mauvais traitement sur animaux et actes de cruauté" le couple de la rue Droite interpellé dimanche soir a été présenté au Parquet dans le courant de l'après-midi de mardi. La procureure de la République a requis le mandat de dépôt contre le couple où l'homme devrait faire également l'objet de poursuites pour "violences sur concubin"; L'homme et la femme, tous eux âgés de 49 ans, devraient être jugé en comparution immédiate dès ce jeudi devant le tribunal de grande instance de Bastia. Après leur passage devant le juge des libertés ils ont été placés en détention provisoire

Radio Calvi
Autres actualités :