Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Prunelli-di-Fium'Orbu veut en rester aux tonnages actuels : "Que ceux qui souhaitent qu’il en soit autrement aillent ouvrir le site !"
1 photo disponible

Prunelli-di-Fium'Orbu veut en rester aux tonnages actuels : "Que ceux qui souhaitent qu’il en soit autrement aillent ouvrir le site !"


Calvi

Par

Le 03 Septembre 2018


Le texte de leur intervention

Suite a la communication faite par l'Exécutif, les élus de la communauté de communes Flumorbu Castellu entendent porter des réponses a des affirmations pour le moins tendancieuses-
ll est important tout d’abord de rappeler les faits
Depuis 1992, les élus de la com com, se préoccupent des déchets avec un souci constant de préservation de l’environnement et de l’intêrét des administrés.
C’est la raison pour laquelle, Nous sommes conscients que le problème des déchets est une chose sérieuse dont on ne peut pas nous accuser de le prendre a la Iégère.
ll est difficile d’accepter que nous collègues élus responsables de la CDC nous traitent d’incapables sur un problème dont nous n’ avons pas les compétences mais que nous assumons pour notre microrégion depuis 1992.

 

Ce ne sont pas Les élus de la com cm qui prennent la Corse en otage, mais bien l’Etat le Syvadec Ia CDC qui souhaite enfouir la microrégion sous des tonnes d’ordures ménagères;
Qui parle de Diktat ? de quoi parle-t’on , les élus de la comcom méritent ils ce qualificatif ? Nous laissons la responsabilité de ce propos a qui de droit

 

Pour rappel , les déchets enfouis proviennent pour 95% des autres territoires de Corse.
Nous rappelons que le territoire de la Plaine Orientale avec Tallone est celui où l’essentiel des déchets de Corse a été et est encore enfoui ,prés de 2 millions de tonnes.
Jusqu'à quand les zones rurales (Vico Viggianello,Prunelli) avec leur lot de nuisances : flux routiers dangereux, implantation dans une région agricole, une zone touristique de plus en plus urbanisée, vont être le réceptacle des déchets des zones urbaines.
Enfin il faut savoir que I’image de notre territoire est impacté par le fait que nous sommes le réceptacle des déchets de toute la Corse.
Malgré tout cela, nous avons tout de même accepté le sur-enfouissement en 2015, 2016 puis 2017.


Trahis par le protocole signé en 2015, puis en 2016, il nous avait été annoncé l’ouverture de Tallone dans les 6 mois, à nouveau floués. En septembre 2017 nous délibérions unanimement pour réaffirmer notre souhait de voir le volume enfoui en 2018 limité a 43 000 tonnes.
Nous sommes dans le cadre Iégal des choses et demandons l’application de l’arrêté préfectoral d’exploitation tel que défini par les autorités sanitaires a la conception du site de 43 000 tonnes.

Dans l'‘avenir, il est une évidence que la fin du site STOC sera prématurée et qu’à son terme, nous sera demandé, comme à Viggianello, l’édification d'un dôme supplémentaire.
Le choix d'un site d'enfouissement, a fortiori de plusieurs, est une chose difficile, nous en avons l’illustration avec l’épisode de Castifao.
Depuis des années nous faisons état de cette situation, aucune solution sérieuse n'a été proposée
Le plan présenté est fragilisé par I’absence de sites futurs d’enfouissement et souffre d'un manque de volonté politique. Le tri doit être la priorité de la Corse. L'ensemble des soutiens financiers aux collectivités locales, compétentes dans le domaine de la collecte et du tri, doivent être conditionnés a l’atteinte de résultats en matière de tri, ceci relève du minimum de cohérence nécessaire.

 

En ce qui concerne notre territoire, nous avons pris nos responsabilités, non seulement nous disposons d’un site d’enfouissement mais avons fait du tri notre priorité depuis juin 2015.
En 2017 notre territoire triait a 35% (ménages+déchetterie)
Fin 2018 nous devrions atteindre 50% de tri.
Si cette dynamique du tri avait été mise en œuvre dans tous les territoires, iI n’y aurait pas de crise des déchets aujourd’hui en Corse.

 

C’est avec force que nous nous opposons a l’idée que notre action est à caractère politique, mais bien au contraire qu’il s’agit de l’action d’élus responsables aux services de leurs administrés. soucieux de pérenniser leur qualité de vie; même si certains membres l’exécutif nous considèrent comme « un groupe d’élus qui agit de manière suicidaire »...
On dit même que les élus sont incapables de faire des propositions.
De quelles propositions parlons-nous ?
Nous avons toujours rejeté de quelconque compensations pour notre territoire ou nos communes,
rejetons l’idée de se servir du centre d’enfouissement comme levier a toutes discussion; notre territoire, en forte croissance démographique, a des atouts a faire valoir qu’il y est un centre ou pas.

 

Nous réitérons les demandes formulées depuis toujours et reprises par courrier a toutes les autorité compétentes. (Etat Syvadec, CdC) :
- Garantie de sécurisation du site et assurance de bonnes gestion en acceptant les volumes supplémentaires.
- Régler définitivement le problème d'accès (cf requête du conseil municipal de Ghisonaccia l’enquête publique, délibération votée a l’unanimité, courriers du président de l’Oehc demandant de limiter les flux de poids lourds sur la voie communale (ancienne voie de chemin de fer) au prétexte que la conduite d’eau brute alimentant la partie sud de la plaine est fragilisé (pour mémoire les contribuables de Ghisonaccia et Prunelli supportent entièrement le coût d'entretien régulier de ces voles communales I
- Campagne de recherche d’eau afin de sécuriser nos forages de production, nos forages (alimentant toute Ia plaine et le piémont de Ventiseri a Casabianda sont situés en aval du centre
Le site d’enfouissement pourrait être impacté a terme ( 2 requêtes du CM de Ghisonaccia lors de l’enquête publique.

 

Depuis nous nous sommes inscrits dans une campagne de recherche d’eau en amont du centre (afin
de sécuriser nous ressources pour les 50 prochaines années et recevons une fin de non-recevoir en matière de financement des services instructeurs au prétexte que ces nouvelles sources sont de nature a augmenter la production et doivent s’auto financer; le programme est en cours et sera financé par le syndicat de la plaine du Fiumorbu, par nos usagers qui subissent un préjudice supplémentaire.

 

Préjudice supplémentaire pour nos populations, équilibre financier sur la continuité d’exploitation de STOC 2 ; l’ouverture de stoc 2 - les élus incapables de faire des propositions ont quand même lancé une consultation afin de garantir un prix d’enfouissement sur la durée et ce afin de limiter l’impact fiscal de nos contribuables (la comcom paye un prix d’enfouissement tous taxes de 60€/tonne contre 175 ailleurs et ce jusqu’a la fin d’exploitation prévue en novembre 2023 qu'en sera-t-il en cas de fermeture anticipées

 

Nous voulons bien faire l’effort de croire que le caractère frontal qui a été donné a notre mouvement n’est que fortuit...
ll est inadmissible dans une société démocratique républicaine que des élus ne puissent pas négocier sur un dossier de cette ampleur pour trouver les solutions efficaces et pérennes que méritent notre population.
Nous réaffirmons notre volonté de rester aux tonnages actuels de 43 000Tonnes.
Que ceux qui souhaitent qu’il en soit autrement aillent ouvrir le site."



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
La statue de la Madunuccia restaurée au Centre de conservation de Calvi

Le 15 Février 2019

La Madunuccia Sainte patronne de la cité impériale est actuellement en restauration au Centre de conservation et de restauration du patrimoine immobilier de Corse à Calvi. Elle sera de retour à Ajacciu pour la neuvaine et les solennités du 18 mars

Radio Calvi Prise d'armes à la Caserne de Gendarmerie Tramariccia de Calvi

Le 15 Février 2019

Une prise d'armes marquant la prise de fonction officielle du commandant Paulo de Carvalho à la tête de la compagnie de Gendarmerie départementale de Calvi-Balagne et du lieutenant Alain Chupau, commandant la Communauté de Brigades de Calvi a été présidée ce matin à la Caserne Tramariccia par le colonel Olivier Pezza, commandant le Groupement de Gendarmerie de Haute-Corse

Radio Calvi Corse : 27% des familles avec enfants sont monoparentales

Le 15 Février 2019

Selon une enquête de l'Insee Corse, en 2015, 12 400 familles monoparentales résidaient sur l'île. Elles représentent 27 % des familles avec enfant(s), soit une part parmi les plus élevées des régions de France de province.

Radio Calvi Journée morte aux impôts de Corse : "il faut préserver les services publics dans le rural"

Le 15 Février 2019

A l’appel de l’intersyndicale CGT/FO/Solidaires, une centaine de personnes a manifesté jeudi matin entre le centre des impôts de Bastia et la préfecture de la Haute Corse. Une mobilisation d'une ampleur exceptionnelle pour dénoncer la fermeture de nombreuses perceptions dans les villes et les villages. Un rassemblement similaire a eu lieu à Ajaccio

Radio Calvi La Cimade dénonce "une multiplication des placements en rétention des préfectures de Corse à Toulouse"

Le 15 Février 2019

"Depuis le début de l’année, la Cimade constate une multiplication des placements en rétention de la part des préfectures corses bien souvent au mépris du droit et du bon sens !" dénonce l'association humanitaire sur son site. Elle estime que "cette pratique est une véritable atteinte aux droits des personnes"

Radio Calvi
Autres actualités :