Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Qui sont les soldats de Corse morts pour la France durant la Première Guerre Mondiale ?
1 photo disponible

Qui sont les soldats de Corse morts pour la France durant la Première Guerre Mondiale ?


Calvi

Par

Le 09 Novembre 2018


Dans cette étude très détaillée, Orsu Ghjuvanni Caporossi rapporte que 11 395 insulaires sont décédés durant la première Guerre Mondiale (11540 si l'on rajoute les 145 morts recensés qui ne sont ni reconnus Morts pour la France ni inscrits sur un Monument aux Morts en Corse). 9 979 seraient officiellement reconnus Morts pour la France (soit 87,57%) et 10 786 ont leur nom inscrit sur un Monument aux Morts en Corse (soit 94,66%). Parmi ces derniers 1 416 ne seraient pas reconnus Morts pour la France, et 75 ne disposent d'aucun renseignement d'identité (mis à part leur patronyme). Il est à noter que 609 reconnus Morts pour la France ne sont pas cités sur un Monument aux Morts en Corse. 10 242 Poilus sont nés en Corse, 744 sont nés hors de Corse, et 409 n'ont pas de lieu de naissance connus.

 

La commune ayant enregistré le maximum de perte est celle de Bastia, avec 509 morts, U Poghju Marinaccia et San Gavinu di Fiumorbu ne comptant qu'un seul décès chacune. Le plus jeune Poilu décédé est né en 1901, le plus âgé (un civil victime du torpillage du vapeur Balkan) en 1836.


Militairement, ils se répartissent en 8 138 hommes de troupe (soldats, brigadiers et caporaux) dont 306 marins et quartiers-maîtres, 1 962 sous-officiers (de sergent à adjudant-major, dont 23 officiers mariniers) et 966 officiers (d'aspirant à colonel), dont 28 médecins et pharmaciens, et 12 officiers d'administration. On compte également 91 civils (la plupart décédés lors du naufrage du Balkan), 39 gendarmes et 95 inscrits maritimes. 103 ne sont pas répertoriés.


5 832 sont morts au combat (tués à l'ennemi), 693 ont disparu sur le champ de bataille, 24 sont morts gazés (ou des suites des effets des gaz), 1 829 ont succombé des suites de leurs blessures, 530 sont décédés ou ont disparu en mer (dont 301, la plupart des permissionnaires (207, dont 127 disparus) et 94 civils et membres de l'équipage, dont les noms figurent sur un Monument aux Morts), lors du torpillage du vapeur Balkan, au large de Calvi, en 1918). 1 003 sont morts des suites de maladies contractées en service (ou en captivité), 240 de maladies non contractées (ou aggravées) en service, 105 en captivité en Allemagne, 76 d'accidents en service commandé, 37 accidentellement hors service ou dans diverses autres causes indépendantes de la guerre, 11 lors de combats aériens.
Enfin, 19 d'entre eux se sont suicidés et 6 ont été fusillés pour l'exemple à la suite de diverses mutineries collectives ou individuelles (5 seulement figurent sur un Monument aux Morts). 991 sont morts de cause indéterminée ou des suites de la guerre.


1 359 (soit 11,93%) faisaient partie du 173ème Régiment d'Infanterie (Le régiment des Corses), dont 255 du 373ème, qui était le régiment de réserve du 173ème .


2 493 sont morts dès les premiers mois de la guerre, d'Août à Décembre 1914, et 2 771 lors de l'année 1915, 1841 en 1916, 1222 en 1917 et 1938 en 1918. 225 sont morts en 1919, et 153 sont décédés (reconnus Morts pour la France et/ou ont leur nom gravé sur un Monument) entre 1920 et 1965, des suites de maladies, de blessures ou des effets des gaz de combat.


Enfin, la plupart d'entre eux (7 153) sont morts dans les départements de l'Est et du Nord (Marne, Meuse, Moselle, Meurthe-et-Moselle, Aisne, Somme, Vosges, Nord, Pas-de-Calais, Rhin, Oise…), les autres se répartissant entre les divers hôpitaux de France, en Allemagne, ou sur les fronts de Belgique (407), de Turquie (209), de Grèce (99)… ou d'ailleurs… 302 sont décédés hors du front (maladie ou accident en permission, homicide, suicide, fusillé, ou autre...).
A noter que 432 se sont éteints en Corse (soit dans les hôpitaux insulaires (Aiacciu, Bastia, Bunifaziu, Calvi ou Corti), soit dans leur foyer).



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Inauguration ce jeudi de la patinoire de L'Ile-Rousse

Le 06 Décembre 2018

C'est ce jeudi 6 décembre à 19 heures que sera inaugurée à L'Ile-Rousse la première patinoire et son village de Noël, en présence de plusieurs personnalités du monde dub spectacle et spécialistes de glisse

Radio Calvi Noël avant l’heure pour les enfants du service de Pédiatrie de l’Hôpital d’Ajaccio

Le 06 Décembre 2018


À l’initiative de Naïma Nouri, épouse de l’attaquant de l’ACA, et en partenariat avec toutes les composantes du club, une quinzaine d’enfants du service de Pédiatrie de l’Hôpital de la Miséricorde ont passé, ce mercredi après-midi, un moment chaleureux autour de la magie de Noël. Avec un goûter et une remise de cadeaux…
 

Radio Calvi Ajaccio : Un nouveau look pour la boutique Orange

Le 06 Décembre 2018

Orange a ainsi redonné un look à sa boutique du cœur de ville. Mercredi en fin de matinée, à l’occasion de l’inauguration, André Martin, directeur régional d’Orange Corse a accueilli la préfète de région Josiane Chevalier dans le nouveau Smart Store du cours Napoléon, en présence de Jean-Christophe Angelini, président de l’ADEC, Marie-Antoinette Santoni-Brunelli, vice-présidente de la CAPA et Pierre Pugliesi, adjoint au maire

Radio Calvi Nanette Maupertuis : « La coopération transfrontalière maritime doit rester aux mains des régions »

Le 06 Décembre 2018

La coopération territoriale européenne, notamment le fameux programme Interreg Marittimo dont bénéficie la Corse, pourrait être remise en cause, sous sa forme actuelle, par le projet de budget post-2020 de l'Union européenne (UE). La défense de ce dossier majeur, qui pèse près de 9,6 milliards €, est un enjeu essentiel pour les régions d’Europe qui y sont très attachées. Lors de la session plénière du Comité européen des régions (COR) qui se tient ces 5 et 6 décembre à Bruxelles et qui a adopté une série d’avis sur la politique de cohésion, la représentante de la Collectivité de Corse (CDC), Nanette Maupertuis, conseillère exécutive en charge des affaires européennes, présidente de l'Agence du tourisme et membre du COR, a présenté un avis sur le futur de cette coopération transfrontalière. Un avis adopté à une très large majorité (342 pour sur 350 votants). Elle explique, à Corse Net Infos, les enjeux et les inquiétudes qui pèsent sur ces programmes et dévoile les solutions qu’elle propose.

Radio Calvi Arnaud Girard avait disparu le 8 octobre : Un homme a avoué le meurtre

Le 06 Décembre 2018

Mercredi matin, un corps a été découvert sur la route de Figari. Est-ce celui d’Arnaud Girard, 35 ans, qui n'avait plus donné signe de vie depuis le 8 octobre dernier ? Il pourrait en effet s’agir de celui du disparu de Sartène mais le cadavre n'a pas été identifié. Cela dit, un homme de 45 ans a été placé en garde à vue mardi soir à Sartène et avoué le crime. Il s'agit d'une connaissance de la victime

Radio Calvi
Autres actualités :