Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Refus de soumission aux obligations du FIJAIT : Ils quittent la salle d’audience du tribunal de Bastia
1 photo disponible

Refus de soumission aux obligations du FIJAIT : Ils quittent la salle d’audience du tribunal de Bastia


Calvi

Par

Le 06 Mars 2019



Ce mardi après-midi, avait lieu le 3ème procès de Félix Benedetti, Jean Marc Dominici, Stephane Tomasini pour refus de se soumettre au FIJAIT, fichier antiterroriste créé pour lutter contre les islamistes radicaux. Mais ce procès ne s'est pas déroulé .
Dès le début de l'audience, les 3 hommes se sont rendus à la barre, ensemble, afin de lire leur communiqué à la présidente du tribunal ( cf ci-dessous) pour annoncer leurs refus à comparaître. Un acte que le tribunal n'a cependant pas accepté. À plusieurs reprises, elle leur a demandé de regagner leurs places en vain.
"Nous n'avons rien à voir avec des terroristes", ont clamé haut et fort les 3 prévenus avant de quitter la salle du tribunal de grande instance de Bastia. "Vous n'allez pas nous obliger à rester. Nous n'avons pas confiance en votre jugement. Vous êtes à la botte d'un parquet ! "
Le tribunal les a condamné à payer 800€ d'amende. La procureure avait requis 1000€ d'amende à l'encontre des trois prévenus

Dès leur sortie, Félix Benedetti, aux côtés de Jean-Marc Dominici et de Stéphane Tomasini, a présenté sur le parvis de TGI de Bastia, le fameux communiqué.
"Nous avons été condamnés à plusieurs années de prison dans le cadre de la lutte d'émancipation du peuple corse.
À notre sortie, nous avons refusé de nous soumettre au FIJAIT créé pour lutter contre les islamistes radicaux, après les attentats meurtriers de Charly Hebdo et du Bataclan.

Ce fichage, d'une durée de 20 ans, limite nos libertés de mouvement et nous impose un contrôle judiciaire à vie.

Au delà des lourdes contraintes matérielles qu'il représente, c'est surtout cette assimilation aux terrorisme islamique que nous refusons catégoriquement.

Cette amalgame est une insulte à l'égard du peuple corse.

En réponse, les prisonniers politiques corses ont décidé de s'unir à travers le collectif Patriotti qui regroupe aujourd'hui plus d'une centaine de membres.

Nous avons été condamnés en juin 2018 à 500 euros d'amende. Cette peine a été confirmée en appel le 26 septembre dernier. Nous nous sommes pourvus en cassation le 1e octobre. Sans attendre le résultat de cette cassation, le Parquet de Bastia a entamé dès le 3 octobre une nouvelle procédure. Avec trois procès en moins de 6 mois, le parquet se lance dans une stratégie de harcèlement judiciaire ciblé à notre encontre, relayant officiellement la politique de fermeture du gouvernement français.

Alors que le procès n a pas encore eu lieu, une nouvelle poursuite est engagée contre Jean Marc Dominici.

Le réquisitoire provocateur et disproportionné du parquet à l'encontre de Paul Félix Benedetti qui était simplement venu assister à notre dernier procès, est une illustration inquiétante de la stratégie de tension de ce même parquet.

Aujourd'hui, nous refusons de nous présenter devant des juges qui suivent docilement un parquet aux ordres.

Nous nous sommes engagés dans un combat juridiques que nous mènerons jusqu'à la Cour européenne. Nous n'avons pas choisi la facilité car ce choix nous impose de renouer avec des gardes à vues et des procès tous les 2 mois.

Nous avons fait ce choix pour les générations passées de refuser un amalgame qui insulte les générations de patriotes qui ont sacrifié des années de libertés et pour certains leur vie.

Nous avons fait ce choix pour les générations futures de refuser, pour elles, toutes les atteintes

aux libertés individuelles. Notre combat vise à lutter pour une société libre.

Cette lutte n' est pas seulement que la nôtre; Elle appartient à tous.

Aussi, nous appelons le mouvement national, et l'ensemble du peuple corse, à se mobiliser et à participer à une manifestation populaire dans les prochaines semaines, contre le FIJAIT, contre le fichage ADN, contre les amendes exorbitantes, contre le fichier FINIADIA, contres les atteintes aux libertés individuelles et pour la libération de tous les prisonniers politiques corses".

Tous se sont retrouvés par la suite à l'extérieur du tribunal afin de manifester leur mécontentement, accompagné de nombreux militants et du collectif des anciens prisonniers politiques.
Blocage de la circulation par des feux de pneus et autres détritus ont ponctué cette manifestation.
Il n'y a cependant eu aucun incident à déclarer.

 

Paul-Félix Benedetti s'insurge
Lors de l'entrée du public dans la salle d'audience du TGI, un certains nombre de visiteurs était accepté par les agents de sécurité placés l'entrée du tribunal. Rapidement, Paul-Félix Benedetti, est monté au créneau.
" Anu cuntinuatu a so cumedia di vulè impone una quantità di persone chì ponu assistà à un prucessu. In un prucessu, i diritti mundiali sò libari. Vole dì chì s'hè c'hè un prublema du carreghe ùn si ponu pusà solu quelli ch'anu da entre, mà fora, annant'à u locu di i passi persi, tutt'ognunu hà u dirittu d'entre. Nimu s'hà da lascià impone una logica di sottumissione è tutt'u mondu hè intrutu. Parché avà n'avemu una techja di i cumpurtamenti ch'ùn sò micca in a logica d'appacimente" précisait, remonté, le leader de Core In Fronte.
 



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Un véliplanchiste en difficulté au large de Porticciolo

Le 25 Février 2020

Un vélipanchiste a lancé un appel au secours ce lundi matin un peu avant 10 heures alors qu'il se trouvait en difficulté à 300 m au large de Porticciolo, à Cagnano dans le Cap Corse. Une ambulance du centre de secours de Luri, Dragon 2B , l'hélicoptère de la Sécurité civile et le service aquatique du SIS 2 B ont été aussitôt mobilisés pour lui porter assistance. Plus d'infos à venir

Radio Calvi Corse GSM : les inquiétudes de Gilles Simeoni, les explications du Pd-G d'Altice-France

Le 25 Février 2020

Louis Antoni, gérant de Socodi (Corse GSM) a réuni son personnel lundi soir à l'hôtel Mercure de Biguglia - voir par ailleurs - pour lui faire des menaces qui pèsent sur l'emploi de l'entreprise après la décision prise par Altice-France-SFR de ne pas renouveler à la fin de l'année ses contrats avec la société. Gilles Simeoni s'est inquiété dans un courrier de la situation faite à la Socodi par Altice-France et aux inévitables conséquences qu'une telle décision aurait sur l'emploi. Alain Weill, président-directeur général lui a répondu, dans la foulée, pour lui fournir les raisons qui l'ont amené à opter pour une autre entreprise. Mais aussi pour souligner que le nouveau dispositif, qui entrera en vigueur en janvier 2021, marquera "une nouvelle ère pour SFR sur l’île, plus ambitieuse, en ligne avec la stratégie et les projets d’infrastructure du groupe, au service de la population, de l’économie et de l’emploi en Corse". L'échange entre le président du conseil exécutif et du président d'Altice-SFR

Radio Calvi Corbara : les gendarmes recueillent "Chipie"

Le 25 Février 2020

Samedi dernier, les gendarmes de L'ile-Rousse sont intervenus à Corbara pour porter secours à un automobiliste qui venait d'être victime d'un malaise au volant. Mais si le conducteur a bien été pris en charge par les pompiers puis hospitalisé, les gendarmes de L'ile-Rousse n'ont pas pu se résoudre à abandonner ,"Chipie" la jolie chienne seule passagère de la voiture, dans le véhicule.
Sur sa page Facebook la gendarmerie de Corse rapporte, en effet, que "Chipie" a trouvé un refuge douillet à la gendarmerie de L'ile-Rousse, en attendant le rétablissement de son propriétaire qui vit seul, et sans famille, en Corse.

Radio Calvi Santa Severa : Les passagers du bateau qui s'est retourné ont passé une heure dans l'eau

Le 25 Février 2020

Deux hommes de 61 et 62 ans, en hypothermie après avoir passé plus d'une heure dans l'eau au large de Porticciolo où leur bateau a chaviré, ont été pris en charge à Santa Severa par une ambulance de Luri, l'hélicoptère de la Sécurité civile et le Service aquatique du SIS 2 B puis évacués sur le centre hospitalier de Bastia

Radio Calvi De nouveaux arrivants au Corsica Zoo à Olmeta-di-Tuda

Le 24 Février 2020

Une quinzaine de nouveaux bébés ont vu le jour au Corsica Zoo à Olmeta-di-Tuda il y a peu, parmi eux un Walaby. D'autres naissances sont à prévoir au printemps prochain alors que l'établissement vient de réouvrir ses portes pour une deuxième saison.

Radio Calvi
Autres actualités :