Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Stéphanie Faby, première dauphine de Miss France en 2001 : "Elodie Gossuin m'avait dit "c'est toi !
1 photo disponible

Stéphanie Faby, première dauphine de Miss France en 2001 : "Elodie Gossuin m'avait dit "c'est toi !


Calvi

Par

Le 14 Décembre 2017


- Vous êtes l'une des rares Miss Corse à être devenue première dauphine de Miss France en 2001. Comment avez vous vécu cette belle aventure ?
- Comme une jeune fille de 18 ans, qui découvre un univers attractif et glamour… Seize ans plus tard, il en reste une belle aventure humaine et une expérience riche en émotions et partages. Ce concours ouvre un univers à part et permet de vivre une expérience qui n’est pas accessible à tout le monde. C’était pour moi une grande fierté à l’époque d’atteindre ce résultat mais surtout de réaliser après coup, l’émotion collective qu’a déclenché mon parcours sur l’île. Aujourd’hui, on m’en parle encore …

- Qu'est ce qui vous a incité à concourir ?
Je dirai l’envie de vivre une nouvelle expérience et également de tester son potentiel. Ce concours permet de s’enrichir et de s’ouvrir à d’autres horizons : Durant ces deux années entre 2000 et 2002, j’ai découvert des pays comme le Canada, le Japon et la Chine. J’ai également fait de belles rencontres. Comment oublier l’épisode où j’ai dîné à côté d’Alain Delon qui me faisait ses confidences sur son amie Romy Schneider, ou encore l’image gravée dans mon esprit d’un Patrick Bruel venant me saluer après sa scène à quelques minutes des résultats finaux…

- Comment avez vous franchi toutes les étapes jusqu'à la finale ?
- De façon beaucoup plus légère je pense que les jeunes femmes qui se préparent pour la compétition aujourd’hui. Je n’ai pas été coachée ou préparée, j’étais dans un état d’esprit plus naïf, authentique. J’avais dans l’idée de vivre la chose comme elle venait, et à cet âge, j’étais encore très réservée.

- Comment avez-vous vécu les dernières minutes avant le résultat final ?
- C’était confus, très rapide et très long à la fois. Avec l’envie d’y croire et en même temps de ne pas y croire pour ne pas être trop déçue. On a conscience que sa vie peut basculer. Tous les sentiments nous traversent : l’euphorie d’être déjà si loin dans la compétition, l’impatience du suspens, la peur du possible chamboulement…
Dans les coulisses, c’était l’effervescence. On nous coachait en nous disant "quoiqu’il arrive il faut garder le sourire …"
Je me souviens d’Elodie me chuchotant : “c’est toi” …
Quand elle a entendu son nom elle a vacillé, je l’ai retenue. Un moment culte de télévision aujourd’hui quand on rediffuse son sacre... C’est forcément cette part d’émotionnel qui marque les esprits…
- Comment avez-vous vécu l'après ?
- Forcément déçue, vu qu’il y a bel et bien un challenge à relever pour notre région dans ce domaine, mais heureuse de m’être enrichie autrement. Il y a toujours un revers de la médaille à la notoriété.

- Qu'est ce que vous a apporté ce titre de 1ere Dauphine ?
- La possibilité de voyager, d’avoir un aperçu de l’univers des médias qui m’attirait forcément par rapport à mon métier, de lier de belles amitiés, de s’ouvrir aux autres et de faire des rencontres singulières …

- Avez vous entretenu des relations avec Elodie Gossuin ?
- Oui, nous nous sommes toujours suivies même si les contacts ne sont pas fréquents. J’ai été invitée à un moment clé de sa vie, son mariage, et nos dernières nouvelles dates de 2016.

- Que vous inspire son parcours : vous ne l'enviez pas ?
- Je pense qu’Elodie est courageuse et méritante dans son parcours professionnel. C’est un univers où il faut se battre pour durer et légitimer sa notoriété. Elle y parvient grâce à sa personnalité accessible et simple. Croire que la vie serait plus facile est, je pense, une erreur.
Chacun à son parcours, chacun avance à son rythme …

- Sans remonter en 1921 et au sacre de Pauline Po au concours de 'La plus belle Femme de France », une seconde jeune fille Corse - Marie-Ange Contard-Caicuttoli - a, avant vous, été sacrée 1ere Dauphine. Samedi c'est Eva Colas qui va briguer le titre : On affirme volontiers qu'elle a de grandes de chances d'être sacrée Miss France. C'est votre avis ?
- Elle a tous les atouts pour mettre en lumière notre île cette année : "chouchoute" des réseaux sociaux et 1ère au test de culture générale. On ne va pas se cacher que, symboliquement, ce serait très fort si elle passait. On peut y croire, car nous avons l’opportunité cette année de faire pencher la balance du bon côté. Cela ne dépend que de notre mobilisation. Aujourd’hui l’élection est une grande messe populaire où les Français élisent leur Miss, à mon époque la décision appartenait en majorité à un jury.

- Allez-vous suivre la soirée ?
- Sauf cas de force majeure je pense que oui !
 



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Inauguration ce jeudi de la patinoire de L'Ile-Rousse

Le 06 Décembre 2018

C'est ce jeudi 6 décembre à 19 heures que sera inaugurée à L'Ile-Rousse la première patinoire et son village de Noël, en présence de plusieurs personnalités du monde dub spectacle et spécialistes de glisse

Radio Calvi Noël avant l’heure pour les enfants du service de Pédiatrie de l’Hôpital d’Ajaccio

Le 06 Décembre 2018


À l’initiative de Naïma Nouri, épouse de l’attaquant de l’ACA, et en partenariat avec toutes les composantes du club, une quinzaine d’enfants du service de Pédiatrie de l’Hôpital de la Miséricorde ont passé, ce mercredi après-midi, un moment chaleureux autour de la magie de Noël. Avec un goûter et une remise de cadeaux…
 

Radio Calvi Ajaccio : Un nouveau look pour la boutique Orange

Le 06 Décembre 2018

Orange a ainsi redonné un look à sa boutique du cœur de ville. Mercredi en fin de matinée, à l’occasion de l’inauguration, André Martin, directeur régional d’Orange Corse a accueilli la préfète de région Josiane Chevalier dans le nouveau Smart Store du cours Napoléon, en présence de Jean-Christophe Angelini, président de l’ADEC, Marie-Antoinette Santoni-Brunelli, vice-présidente de la CAPA et Pierre Pugliesi, adjoint au maire

Radio Calvi Nanette Maupertuis : « La coopération transfrontalière maritime doit rester aux mains des régions »

Le 06 Décembre 2018

La coopération territoriale européenne, notamment le fameux programme Interreg Marittimo dont bénéficie la Corse, pourrait être remise en cause, sous sa forme actuelle, par le projet de budget post-2020 de l'Union européenne (UE). La défense de ce dossier majeur, qui pèse près de 9,6 milliards €, est un enjeu essentiel pour les régions d’Europe qui y sont très attachées. Lors de la session plénière du Comité européen des régions (COR) qui se tient ces 5 et 6 décembre à Bruxelles et qui a adopté une série d’avis sur la politique de cohésion, la représentante de la Collectivité de Corse (CDC), Nanette Maupertuis, conseillère exécutive en charge des affaires européennes, présidente de l'Agence du tourisme et membre du COR, a présenté un avis sur le futur de cette coopération transfrontalière. Un avis adopté à une très large majorité (342 pour sur 350 votants). Elle explique, à Corse Net Infos, les enjeux et les inquiétudes qui pèsent sur ces programmes et dévoile les solutions qu’elle propose.

Radio Calvi Arnaud Girard avait disparu le 8 octobre : Un homme a avoué le meurtre

Le 06 Décembre 2018

Mercredi matin, un corps a été découvert sur la route de Figari. Est-ce celui d’Arnaud Girard, 35 ans, qui n'avait plus donné signe de vie depuis le 8 octobre dernier ? Il pourrait en effet s’agir de celui du disparu de Sartène mais le cadavre n'a pas été identifié. Cela dit, un homme de 45 ans a été placé en garde à vue mardi soir à Sartène et avoué le crime. Il s'agit d'une connaissance de la victime

Radio Calvi
Autres actualités :