Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Territoriales : Les 3 cartes à voir pour comprendre le 1er tour
1 photo disponible

Territoriales : Les 3 cartes à voir pour comprendre le 1er tour


Calvi

Par

Le 07 Décembre 2017


Déferlante, raz-de-marée, tsunami, les métaphores marines n'ont pas manqué au soir du 1er tour de l'élection territoriale pour qualifier la spectaculaire progression des nationalistes. Avec 45,36 %, la coalition Pè a Corsica explose son record du 1er tour avec 54 000 voix, soit 20 000 voix de plus qu'en 2015. Aucune liste n'a jamais réussi à rassembler autant d'électeurs au cours d'une élection territoriale. Pour prendre la mesure de ce bouleversement, on peut regarder les résultats à l'échelon communal pour voir l'évolution et la répartition des votes
Les Nationalistes : une percée spectaculaire et homogène

Au-delà de l'ampleur de la victoire, c'est la rapidité avec laquelle ce bouleversement s'est produit qui surprend le plus. Entre le 1er tour de 2010 et celui de 2015, le Nationalistes font un très bon score mais ne progressent que de 1 500 voix, toutes listes confondues. Entre 2015 et 2017, la percée est en revanche spectaculaire. Si on additionne les scores de Pè a Corsica et de Core In Fronte, la liste de Paul-Felix Benedetti, ils gagnent plus de 30 000 voix en deux ans.

 

La liste « Un paese da fà » obtient des scores élevés sur pratiquement tout le territoire. Elle arrive en tête dans 260 communes sur 360. Elle rafle les 11 communes les plus peuplées qui regroupent plus de 40% du corps électoral corse. Si la percée est spectaculaire elle est aussi uniforme sur l'ensemble du territoire. Par rapport à 2015, les Nationalistes gagnent des électeurs dans 330 communes et ne recule que dans 30 communes. Leur audience demeure particulièrement forte au Nord-Ouest de l'île mais ils tirent leur principale force par le fait d'être entendus par toute la Corse.
La Gauche s'effondre

A l'inverse des Nationalistes, la Gauche connaît une saignée sans précédent. La liste LREM de Jean-Charles Orsucci et celle de la gauche radicale de Jacques Casamarta – que nous unirons ici pour les besoins de l'analyse - voient leur score de 2015 divisé par deux. Ils récoltent seulement 20 200 bulletins en 2017 contre 46 200 pour les 4 listes de 2015.
La défection de Paul Giaccobi, l'absence du courant la gauche républicaine et la fuite d'une partie de ses cadres vers des listes de droite ont contribué à démobiliser ou déporter l'électorat sur les autres listes.
Si Jean-Charles Orsucci réalise un bon score à Bonifacio, et dans le rural en Haute Corse, il reste très faible en Corse-du-Sud (8%) et dans les grandes villes. Jacques Casamarta est gratifié d'un bon 21 % sur la commune d'Alata, mais il ne dépasse la barre des 100 voix que dans 8 communes. Faute d'un réel ancrage culturel dans l'île, la Gauche anti-libérale ne recueille que 6 788 suffrages.
La Droite se maintient

La Droite quant à elle limite les dégâts sans pour autant être en mesure d'inquiéter les Nationalistes.
Jean-Martin Mondoloni et Valérie Bozzi obtiennent 33 000 voix soit sensiblement les mêmes scores qu'au 1er tour de 2010 et 2015. La géographie du vote est assez peu modifiée au cours des trois scrutins et reste marquée par une forte présence en Corse-du-Sud.
La disparité vaut surtout pour la liste de Valérie Bozzi qui arrive deuxième en Corse-du-Sud mais en 4ème position en Haute-Corse. Malgré une contre performance à Ajaccio, elle reste implantée dans la zone d'influence du grand Ajaccio. Jean-Martin Mondoloni a des zones de force dans la plaine orientale notamment grâce à la présence de certains maires colistiers. Il est aussi présent dans le Sud-Est avec une physionomie qui ressemble à la liste de Camille De Rocca Serra de 2015.
 



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Soirée au profit du Centre Musical "U Timpanu" à Calvi

Le 09 Novembre 2018

Le samedi 10 novembre au Village Vacances "La Balagne" à Calvi sera organisé une soirée au profit du Centre Musical de "U Timpanu"

Radio Calvi Collectivité de Corse et SFR : La fibre pour tous les Corses dans 5 ans

Le 09 Novembre 2018

Comme cela a été décidé, c’est SFR qui sera en charge du déploiement de la fibre optique en Corse. Les collectivités territoriales ont attribué la DSP à l’opérateur au carré rouge qui est en train de mettre en œuvre un plan ambitieux de raccordement au sein de l’île. SFR a 5 ans pour déployer 170 000 prises FTTH en Corse. La convention a été signée jeudisoir à la Collectivité de Corse entre Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif et Alain Weill, PDG de Altice-France pour SFR-Collectivités

Radio Calvi L'Ile-Rousse : Jean-Paul Beneteau a "rejoint le Panthéon des grands serviteurs du Service Public"

Le 09 Novembre 2018

Les obsèques du commandant Jean-Paul Beneteau, pompier professionnel (er), victime de la tempête Adrian, le 29 octobre dernier ont été célébrées ce jeudi matin à L'Ile-Rousse en présence de la grande famille des pompiers de Corse-du-Sud et de Haute-Corse et près d'un millier de personnes dont le président de l'Exécutif de Corse et de nombreux élus

Radio Calvi Qui sont les soldats de Corse morts pour la France durant la Première Guerre Mondiale ?

Le 09 Novembre 2018

Ces 11 395 Poilus (et civils), Corses de sang ou de sol, sont morts durant la Première Guerre Mondiale, reconnus "Mort pour la France" et/ou figurant sur un Monument aux Morts en Corse. Si l'on rajoute les 145 qui ne répondent pas à ces 2 critères on obtient un total de 11 540 tués. Dans sa Cronica di a Corsica Orsu Ghjuvanni Caporossi a réalisé un travail considérable avec l'aide du site du ministère de la Défense, les archives départementales de la Corse-du-Sud, du site http://www.memorialgenweb.org/ et de l'ouvrage "Du deuil à la mémoire, les monuments aux morts de la Corse (Guerre de 1914-1918)" de Georges Ravis-Giordani et Jean-Paul Pellegrinetti (Editions Albiana, 2011). Nous en avons extraits ses conclusions mais sa Cronica, qui a nécessité un travail considérable, est à lire absolument.

Radio Calvi La flamme du Soldat Inconnu à Bastia

Le 09 Novembre 2018

vLa flamme du soldat inconnu, qui brûle pour l'éternité sous l'Arc de Triomphe, est parti mardi, à l'initiative de l'Union nationale du sport scolaire (UNSS), en direction de tous les territoires. Dans le cadre du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918, la Haute-Corse et Bastia l'ont réceptionnée jeudi matin. Pour la circonstance après que la flamme soit arrivée à bon port, avec la délégation qui était montée jusqu'à Paris pour la prélever, un relais intergénérationnel a été organisé sur la place Saint-Nicolas avec des élèves de CM2 de l'école Venturi, du collège Vinciguerra et du Lycée Jeanne d’Arc et des militaires de la sécurité civile en collaboration, bien sûr, avec l’Office national des anciens combattants, l, l’USEP, les CPCD et CPC EPS etc. Nathalie Constantini, directrice nationale de l'USS explique pourquoi elle a tant tenu à ce que la Flamme du Soldat Inconnu passe par Bastia. Un résumé en vidéo et en images de la matinée de jeudi sur la place Saint-Nicolas.

Radio Calvi
Autres actualités :