Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Ajaccio : Les violences faites aux femmes sous le regard de lycéens
1 photo disponible

Ajaccio : Les violences faites aux femmes sous le regard de lycéens


Calvi

Par

Le 11 Avril 2019


Un tribunal abondamment garni avec les différents participants représentés (présidente, avocats de la partie civile et de la défense, procureur, greffier, témoins, prévenu, victime, public), un thème malheureusement d’actualité –la violence faite aux femmes- une audience solennelle respectée dans toutes ses composantes et filmée pour la circonstance, tel est le point de départ d’une action menée conjointement par le Lycée Fesch d’Ajaccio, le Tribunal de Grande Instance, le Rectorat et la Préfecture de Corse. Et restituée ce mercredi au TGI d’Ajaccio en présence des différents participants.

Sensibiliser la jeunesse
Tout commence en novembre dernier où une trentaine d’élèves d’une classe de Seconde du lycée Fesch travaillent avec leurs enseignantes (Marie-Laure Cera-Paoli, professeur de Lettres, Lena Gaudin, professeur d’Histoire-Géographie et Léonie Carsalade, professeur d’Economie et de Droit) à l’élaboration d’un film retraçant dans les moindres détails, le procès d’une violence faite à une femme. Une idée, au départ, celle de Marie-Ange Susini, directrice régionale au droit des femmes et à l’égalité, qui a initié le projet. Placé, ensuite, sous l’égide de Paul Di Giacomi, proviseur de l’établissement, il va se décliner en quelques semaines par des « acteurs » qui vont jouer leur rôle à fond à raison d’une heure par semaine. Le film, où les élèves portent les robes de magistrat, a pour objectif pédagogique de sensibiliser la jeunesse corse aux violences faites aux femmes. Il a été diffusé ce mercredi en fin d’après-midi et en présence de toutes les personnes impliquées dans ce projet : les trois enseignantes, enseignante, Paul Di Giacomi, proviseur du Lycée Fesch, Julie Benetti, rectrice de l’académie de Corse, Josiane Chevalier, préfète de Corse, Eric Bouillard, procureur de la République, Véronique Imbert, présidente du TGI d’Ajaccio, Maître Stéphane Nesa, bâtonnier du barreau d’Ajaccio, Marie-Ange Susini (droit des femmes et égalité) et, bien sûr, les principaux protagonistes, à savoir les élèves, tous sensibilisés par cette démarche. L’histoire –inspirée d’un dossier réel- banale, d’un couple, dont le mari est alcoolique, bat son épouse. L’occasion, à travers ce film, de rappeler qu’une femme sur trois tombe chaque jour en France sous les coups de son compagnon.

Des élèves impliqués
Un débat a ponctué la diffusion du film qui s’est déroulée dans la salle d’audience du TGI d’Ajaccio. « Les enfants n’ont pas répété, assure le procureur Eric Bouillard, ils ont joué à merveille leur rôle. Nous leur avons expliqué en quoi consistait le déroulement d’un procès. Le reste, ils l’ont conçus eux-mêmes avec leurs mots. Tout simplement bluffant ! »
« Chacun d’eux a été fin dans son approche, précise, pour sa part Maître Stéphane Nesa, bâtonnier du barreau d’Ajaccio, ils ont choisi eux-mêmes la peine du prévenu et à cet effet, ont su faire preuve d’une grande maturité… »
Un sentiment partagé par les enseignantes : « Dans la posture, la parole et le savoir-être ils ont été étonnants de vérité, souligne Marie-Laure Cera-Paoli, ils l’ont, certes, mise au service d’une fiction mais elle peut devenir une réalité. Ils ont fait des recherches beaucoup plus poussées que celles qui avaient été demandées et se sont totalement approprié la chose… »
Puis Louis Diong, l’un des « acteurs » a, lui aussi, commenté ce beau projet. « C’est une très bonne expérience, on a échangé nos idées, notamment celles véhiculées par les séries et films TV. Ils nous ont donné les bases de la loi, le reste ,dialogue et mise en scène, tout est de nous. J’ai été marqué par la différence faite par rapport aux films et aux séries. »
Touchés par cette expérience, les élèves ont émis le souhait d’assister à une réelle audience. Une façon de toucher, de près, à la réalité. Quand on sait, qu’au sujet de la violence faite aux femmes, trois à cinq dossiers hebdomadaires sont traités à Ajaccio…



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
23eme open international de L'Ile Rousse: des huitièmes sans surprise

Le 25 Juin 2019

Il n'y a pas eu de réelles surprises pour les huitièmes de finale du 23èmes Open International de Squash de l'Ile-Rousse où tous les favoris sont présents

Radio Calvi Bastia : première action de la branche corse de "Extinction Rébellion"

Le 25 Juin 2019

Une branche du mouvement international « Extinction Rébellion » vient de se créer en Corse. Dimanche matin une vingtaine de militants a mené une première action à Bastia.

Radio Calvi Savannah : Une minute de "silence et de colère" devant le tribunal d ‘Ajaccio

Le 25 Juin 2019

De nombreuses personnes de l'association Femmes Solidaires, et des proches de la famille, sont venues soutenir ce lundi Mylène Jacquet, la mère de Savannah Torrenti pour le deuxième jour du procès de Alex Bouchard, accusé d’avoir tué la jeune ajaccienne en 2016. Une journée émouvante pour la famille de la victime.
 

Radio Calvi Incidents sur le port de Bastia : deux passagers poursuivis pour "violences"

Le 25 Juin 2019

Nous avons relaté les incidents qui se sont produits dimanche vers 22 heures sur le port de Bastia où des grévistes ont été visés par des fusées de détresse tirées depuis le bord du Pascal-Lota, le navire de la Corsica Ferries à quai à Bastia en raison de la grève de La Méridionale. Deux passagers ont été placés en garde à vue. Ils seront poursuivis pour "violences".

Radio Calvi Desserte maritime : Le Conseil d’Etat déboute La Méridionale sur les lignes d’Ajaccio et de Propriano

Le 25 Juin 2019

L’arrêt du Conseil d’Etat est tombé, comme prévu, lundi après-midi, et il est sans appel. Il rejette le pourvoi de La Méridionale qui contestait son éviction de la Délégation de service public (DSP) maritime transitoire sur les lignes Ajaccio et Propriano. Le Conseil d’Etat donne raison à la Collectivité de Corse (CdC), ce qui clôt le contentieux sur ces deux dessertes, empêche toute annulation de l’appel d’offres, et confirme l’attribution à l’autre compagnie en lice : Corsica Linea.
 

Radio Calvi
Autres actualités :