Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Après le feu de Chiatra-di-Verde : "Nous n'avons bénéficié d'aucune aide de l'Etat ou des collectivités"
1 photo disponible

Après le feu de Chiatra-di-Verde : "Nous n'avons bénéficié d'aucune aide de l'Etat ou des collectivités"


Calvi

Par

Le 14 Février 2018


Mardi matin il a décidé de sortir du silence. Pour tout à la fois revenir sur cette soirée. Poser des questions. S'étonner du manque de retour d'expérience et de soutien ainsi que de l'isolement dans lequel se sont retrouvées les victimes des flammes

"J'ai pensé que nous allions y laisser la vie"
" A 20h15 une tempête de feu surgissant de derrière la montagne s'est subitement déchaînée. Alerté par la forte hausse de la température, j'ai alors découvert que notre maison était encerclée par les flammes. Quand j'ai constaté que les 200 mètres de chemin qui nous séparent de la route départementale étaient une fournaise aveuglante, j'ai pensé que nous allions y laisser la vie".

"Tous nos biens ont été détruits"
Tous nos biens ont été détruits sans que qui que ce soit ne tente d'éteindre le feu durant les heures qui ont suivi. Tout a été réduit en cendres, anéantissant la mémoire de nos vies. Nos photos d'enfance, celles de mes parents, de mes grands-parents et arrière grands-parents, sont parties en fumée. tous les meubles et objets qui ont accompagné durant des décennies notre existence ont disparu. Les murs de notre maison, que notre regretté père avait construite de ses propres mains, devront être rasés. Tous les biens que, durant des années, j'avais patiemment réunis dans la perspective de mon départ à la retraite le 1er Janvier, se sont consumés. Mais c'est pour ma maman que le choc a été le plus terrible."

"Personne ne nous a prévenus"
Le 3 Janvier au soi, personne ne nous a prévenus que le feu de Chiatra se dirigeait vers nous. L'incendie est parti en fin d'après-midi sous une ligne électrique reliant Chiatra à Petra-di-Verde, à plusieurs kilomètres de notre domicile. Il a d'abord détruit notre maison familiale du village de Chiatra, sans que nous le sachions, puis a descendu la vallée, caché de notre vue, jusqu'à la plaine où il a anéanti notre domicile ainsi que celui de ma sœur et, surtout, failli nous ôter la vie. Le hameau, d'une vingtaine de maisons, dans lequel nous résidons s'est trouvé livré à lui-même alors que le feu dévalait les pentes depuis des heures. Les circonstances m'ont amené à déposer plainte contre X à la gendarmerie de Cervoni.
"Relogés par nos propres moyens"
Nous nous sommes, ensuite, relogés par nos propres moyens et n'avons bénéficié, à ce jour, d'aucune aide que ce soit de l'Etat ou des collectivités, seule l'association de Cervioni nous a remis 1 000€ et quelques amis nous ont apporté leur soutien. De surcroît, des allégations calomnieuses circulent, qui prétendent que nos maisons n'auraient brûlé que parce que notre terrain aurait été mal entretenu. Ceci est un mensonge blessant. Un entretien long et soigneux de nos terrains a été réalisé depuis l'été jusqu'au mois d'Octobre par un professionnel qui m'a fourni, à chaque fois, des factures assorties de photos des travaux réalisés que ce soit pour le village ou pour la plaine."

"Décalage"
"Il y a un décalage entre tout le ramdam que l'on a fait le lendemain tout autour de l'incendie et la réalité. Aujourd'hui nous sommes dans la quasi solitude. Pour le moindre fait divers on ouvre des cellules psychologiques. Ici rien. Pas de signe de la collectivité locale. Et pas davantage de l'Etat. Nous avons passé une semaine à l'hôtel et le seul contact que j'avais sollicité à la préfecture n'a jamais eu de prolongements."

"Pas de retour d'expérience"
"Après un tel désastre un retour d'expérience s'imposait mais je n'ai pas le sentiment qu'il y en aura un. Mais à mon avis les élus seraient bien inspirés s'ils exigeaient avec davantage de vigueur l'enfouissement des lignes électriques qui surplombent de véritables forêts emminement combustibles".
 



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Ajaccio : Professeur agressé au lycée Fesch, le recteur condamne

Le 20 Février 2018

Un professeur a été agressé verbalement, et bousculé, lundi au lycée Fesch par un parent d'élève ce lundi dans une salle de cours de l'établissement.Ses collègues et le rectorat, qui indique que l'acte donnera lieu à plainte, lui ont apporté leur soutien
 

Radio Calvi Ajaccio : Quartier du Finosello et orientations budgétaires au menu du conseil municipal

Le 20 Février 2018

La séance du conseil municipal d'Ajaccio de lundi soir était assez réduite en dossiers mais volumineuse en ambitions. Au cœur du débat, le quartier du Finosello, son avenir avec l’ANRU et en interface avec les quartiers Cannes-Salines, un espace en friche où se situait l’ancien collège détruit par un incendie et une véritable opportunité pour la ville, à savoir la reconquête de ce quartier pour créer un véritable renouvellement urbain et de décloisonnement des quartiers engagés par l’ANRU. On y verra de superbes logements, des services, des commerces et le futur conservatoire de musique Henri Tomasi. Majorité et opposition abondent dans le même sens
 

Radio Calvi 40 ans après Bastia redevient ville de départ du Tour de Corse automobile

Le 20 Février 2018

Lundi a été présenté dans les locaux de la CTC, le Tour de Corse Automobile 2018. Pour cette 61ème édition qui se déroulera du 5 au 8 avril, les organisateurs ont totalement modifié cette épreuve avec un départ de Bastia (ce qui ne c’était plus vu depuis 40 ans !) et des retours dans le Cap Corse ainsi que le Cortenais, avant de rejoindre Ajaccio où sera jugée l’arrivée dimanche midi. A noter que pour une durée de deux ans, la compagnie maritime régionale corse Corsica Linea est devenue partenaire titre de l’épreuve. En s’associant à la compagnie de navigation, la quatrième manche du Championnat du Monde des Rallyes est ainsi devenue le « CORSICA linea – Tour de Corse ».
 

Radio Calvi Cap Corse : Une unité mobile de dessalement d’eau de mer pour pallier la pénurie d’eau

Le 20 Février 2018

Le Cap Corse manque d’eau ! La réserve de Rogliano est vide, il ne reste plus, en ce mois de février, que 9 000 m3 d’eau. Le manque récurrent de ressources, la faiblesse des précipitations, l’absence de neige et le réchauffement climatique ont aggravé une situation toujours très tendue. De quoi alarmer le maire de Rogliano, ainsi que ceux des communes voisines, Meria, Tomino ou Ersa, qui craignent pour la saison estivale. Ils ont alerté l’Office d’équipement hydraulique de la Corse (OEHC) qui a réuni tous les acteurs, lundi matin, à la capitainerie de Macinaggio pour trouver une solution en urgence. Le principe de la location ou de l’achat d’une unité mobile de dessalement d’eau de mer a été acté. Une nouvelle réunion est prévue la semaine prochaine concernant le financement. Explications, pour Corse Net Infos, de Saveriu Luciani, conseiller exécutif et président de l’Office d’équipement hydraulique de la Corse (OEHC). Et le soulagement de Patrice Quilici, maire de Rogliano.
 

Radio Calvi Lucciana : Chez Walter, on manque de foot

Le 19 Février 2018

Hôtel habituellement réservé par la très grande majorité des équipes professionnelles de football venant affronter le Sporting Club de Bastia jusqu’à l’été dernier, l’établissement Chez Walter, situé à Lucciana, a vu les choses changer avec la relégation du SBC en National 3. Regrettable pour le gérant Pierre-Louis Collovigh, passionné de ballon rond.
 

Radio Calvi
Autres actualités :