Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Chambre des territoires : La liste de maires « Paese Vivu » en tête
1 photo disponible

Chambre des territoires : La liste de maires « Paese Vivu » en tête


Calvi

Par

Le 21 Mars 2018


L’enjeu était moins politique que territorial, voire géographique avec le traditionnel clivage Nord/Sud. Les 357 maires des communes de moins de 10 000 habitants (donc excluant Bastia, Ajaccio et Porto-Vecchio) étaient appelés à voter par correspondance pour élire leurs huit représentants à la Chambre des territoires, qui comptera 42 membres sous la présidence du chef de l’exécutif et qui siègera à Bastia. Une instance consultative, à l’instar du Conseil économique, social, environnemental et culturel de la Corse (CESEC). L’une représente la diversité des territoires à travers les élus locaux, tandis que l’autre se veut la voix de la société civile.

Quatre listes avaient été déposées : une par chacune des deux associations de maires (Haute-Corse et Corse-du-Sud) qui n’avaient pas réussi à s’entendre, une par les nationalistes de « Core in Fronte », et une liste plurielle baptisée « Paese Vivu » et menée par le maire de San Lorenzo, Jérôme Negroni.

Les résultats
Quelque 331 enveloppes conformes ont été reçues et leur dépouillement s’est déroulé ce mardi après-midi en préfecture d’Ajaccio. En tête, la liste « Paese Vivu » récolte 101 voix sur les 312 bulletins exprimés, soit près d’un tiers des suffrages (32,4%), ce qui équivaut à trois sièges sur huit (selon la règle du scrutin de liste à la plus forte moyenne).

En seconde position, la liste de Haute-Corse conduite par Don-Marc Albertini, le maire de Ghisoni, totalise 85 voix (27,2%) et disposera de deux sièges. La liste « Core in Fronte », menée par Jean-Baptiste Arena, maire de Patrimonio, rassemble quant à elle 64 voix (20,5%) et obtient deux sièges également. Enfin, la liste de Corse-du-Sud dirigée par Joselyne Mattei Fazi, maire de Renno, atteint 62 voix (19,9%) et ne bénéficiera que d’un seul siège.

Jérôme Negroni : "Une énorme satisfaction"
« C’est une énorme satisfaction et une surprise en même temps car nous étions face à deux ogres que sont les deux associations de maires, qui sont parfaitement implantées », s’est félicité Jérôme Negroni, tête de liste de « Paese Vivu », qui s’affiche « sans étiquette » et assure ne pas avoir bénéficié uniquement de votes nationalistes : « Nous étions la seule liste d’ouverture, plurielle, dans l’esprit de la nouvelle collectivité unique, la seule liste qui avait présenté un programme complet et détaillé. Aujourd’hui c’est un point de départ, il faut travailler demain sur du concret en mettant de côté l’aspect politique, pour réunir nos territoires et garantir l’équité. Nos villages et nos communes méritent qu’on tire enfin tous ensemble dans le même sens. La Chambre des territoires aura une réelle influence, j’en suis convaincu, on va se mettre au travail pour lui donner de la contenance et apporter des réponses aux problèmes du quotidien. »

Core in Fronte se félicite
De son côté, le nationaliste Jean-Baptiste Arena s’est réjoui du bon résultat de la liste « Core in Fronte », seule liste présentée sous la bannière d’un parti politique : « Je remercie les collègues et amis maires qui nous ont fait confiance. Nous ferons remonter les expériences du terrain et nous serons une force de proposition plus que d’opposition. Nous apporterons le savoir-faire qu’on a développé dans notre micro-région. »

Même s'il s'agit cette fois d'un vote d'élus, le maire de Patrimonio voit dans ce score de 20% la preuve d’une vraie dynamique autour du nouveau mouvement nationaliste, après les 6,9% obtenus par la liste de Paul-Felix Benedetti aux territoriales de décembre : « En trois mois, Core in Fronte a encore progressé et commence à s’implanter dans la société corse. »

Joselyne Mattei Fazi : "Le Sud, ça existe aussi !"
Pour l’association des maires de Corse-du-Sud, Joselyne Mattei Fazi, qui sera la seule à siéger à la nouvelle Chambre, voit malgré tout un motif de satisfaction : « Toutes tendances confondues, il y aura au final quatre élus sudistes supplémentaires représentés, ce qui me fait très plaisir. Face à nous, il y avait trois listes conduites par des personnes de Haute-Corse, c’était difficile. Il est dommageable qu’il y ait eu toute cette friction. Mais il faut regarder les choses en face : la Chambre des territoires, composée de 42 membres, ne comporte que des gens de la Haute-Corse ! A l’heure de la nouvelle collectivité, il faudrait que le mode de pensée change également : le sud ça existe aussi, comme le nord existe. »

Selon la maire de Renno, il est clair que la liste « Paese Vivu », sous un affichage pluriel, est « une liste nationaliste, sponsorisée par le président de l’exécutif et par Jean-Christophe Angelini qui en ont fait la campagne ».

Huit présidents d'intercommunalités également
Un autre dépouillement a eu lieu pour désigner les huit représentants parmi les présidents de communautés de communes de l’île. Le scrutin était cette fois uninominal avec onze candidats pour dix-sept votants, et le résultat suivant : deux voix chacun pour Marc-Antoine Nicolai (Costa Verde), Pierre Marcellesi (Alta Rocca), Anne-Marie Natali (Marana-Golo), François-Marie Marchetti (Calvi Balagne), Henri Franceschi (Celavo Prunelli) et Louis Cesari (Fium’orbu-Castellu).

A ces six élus, s’ajoutent Jean Pajanacci (Sartenais Valinco Taravo) et Claudy Olmeta (Nebbiu-Conca d’Oru), désignés au bénéfice de l’âge après avoir obtenu une seule voix. Valérie Bozzi (Pieve de l’Ornano), Pierre Chaubon (Cap Corse) et François Colonna (Spelunca-Liamone), une voix chacun également, ne siègeront donc pas dans la nouvelle instance.

Henri Franceschi, qui siège également au CESEC qu’il a présidé durant douze ans, juge très important ce nouvel outil consultatif : « C’est le président de l’exécutif qui va nous dire le poids qu’il veut lui donner. Il a laissé entendre qu’il souhaitait lui faire jouer un véritable rôle. Je m’en réjouis. Cette Chambre sera le relais des territoires et permettra de valider, ou d’orienter légèrement, ce qui est proposé. Cela permettra de chercher le consensus entre les acteurs du territoire et l’exécutif, notamment pour les décisions concernant des équipements structurants. »

La Chambre des territoires se réunira pour la première fois au mois d’avril (la date reste à préciser) dans les locaux de l’ancien Conseil départemental de Haute-Corse, à Bastia.

L’instance compte 42 membres sous la présidence du chef de l’exécutif : les onze membres du conseil exécutif, le président de l’Assemblée de Corse, huit membres de l’Assemblée, les deux présidents des communautés d’agglomération, les trois maires des communes de plus de 10 000 habitants, huit présidents des communautés de communes, huit représentants des maires des communes de moins de 10 000 habitants, un représentant des territoires de montagne.

Les huit représentants des maires des communes de moins de 10 000 habitants
Liste « Paese Vivu »
Jérôme Negroni (maire de San Lorenzo)
Paul-Joseph Caitucoli (maire d’Argiusta-Moriccio)
Marie-Thérèse Olivesi (maire de San Nicolao)

Liste association des maires de Haute-Corse
Don-Marc Albertini (maire de Ghisoni)
Jean-Toussaint Morganti (maire d’Ogliastro)

Liste « Core in Fronte »
Jean-Baptiste Arena (maire de Patrimonio)
Jean-Luc Millo (maire d’Olivese)

Liste association des maires de Corse-du-Sud
Joselyne Mattei Fazi (maire de Renno)

Les huit représentants des communautés de communes
Marc-Antoine Nicolai (Costa Verde)
Pierre Marcellesi (Alta Rocca)
Anne-Marie Natali (Marana-Golo)
François-Marie Marchetti (Calvi Balagne)
Henri Franceschi (Celavo Prunelli)
Louis Cesari (Fium’orbu-Castellu)
Jean Pajanacci (Sartenais Valinco Taravo)
Claudy Olmeta (Nebbiu-Conca d’Oru)
 



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Le sanctuaire de Lavasina prépare la fête du 8 septembre

Le 07 Septembre 2018

Les 7 et 8 septembre le sanctuaire de Lavasina est en fête. Mais alors que célèbre t-on ? Pourquoi ce lieu est-il si réputé en Corse ? Le père Magdeleine et CNI répondent à vos interrogations.

Radio Calvi "Studio Ballet" de Furiani : Rencontre avec Tiphaine Appelhans et Simon Ripert danseurs au ballet Preljocaj

Le 07 Septembre 2018

Il y a une dizaine de jours, Tiphaine Appelhans et Simon Ripert, deux danseurs expérimentés ont donné des cours lors d'un stage au studio Ballet de Furiani... CNI est parti à leur rencontre pour comprendre les enjeux contemporains du monde de la danse.

Radio Calvi Le collège de Calvi obtient gain de cause

Le 07 Septembre 2018

Mercredi, l'équipe pédagogique du collège de Calvi était montée au créneau à la suite de la suppression du demi poste de conseiller principal d'éducation (CPE), réduisant ainsi l'effectif à un seul pour 500 élèves.

Radio Calvi Mouvement de grève et blocage des cours au collège Pasquale Paoli de Lisula

Le 07 Septembre 2018

Le personnel du collège de Lisula est en grève depuis jeudi matin, suite à la suppression d'un poste d'adjoint administratif d'intendance.
 

Radio Calvi Bastia : Le président de l’Assemblée de Corse et le maire de la ville au plus près de la rentrée scolaire…

Le 07 Septembre 2018

A l’occasion de la rentrée scolaire ce jeudi 6 septembre, le président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, le maire de Bastia, Pierre Savelli, leurs directeurs de cabinet respectifs et Ivana Polisini, ajointe à l'éducation, se sont rendus dans plusieurs établissements : école Venturi en centre ville, école Georges-Charpak à Toga et collège de Montesoro dans les quartiers sud.

Radio Calvi
Autres actualités :