Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Conduites sous l'empire d'un état alcoolique : Interpellations et condamnations en Haute-Corse
1 photo disponible

Conduites sous l'empire d'un état alcoolique : Interpellations et condamnations en Haute-Corse


Calvi

Par

Le 07 Juin 2019


La première affaire est survenu le 8 mai, vers 18h50.
Les gendarmes de la brigade motorisée de Borgo, en service sur la commune étaient informés qu'un accident matériel de la circulation routière venait de se produire sur la route des Marines.
Les gendarmes ont rapidement procédé au contrôle du conducteur du véhicule accidenté qui n'était pas blessé. L’individu n’était pas, cependant, en mesure de fournir son permis de conduire.
En revanche il présentait un taux de 0.64 mg d’alcool par litre d’air expiré (soit 1.28 g/L de sang).
Les vérifications permettaient d’établir que son permis de conduire faisait l’objet d’une suspension administrative et que le conducteur était en état de récidive légale pour les faits de conduite sous l’empire d’un état alcoolique.
A l’issue de sa garde à vue, il était déféré au parquet de Bastia pour être jugé en comparution sur sa reconnaissance préalable de culpabilité.
Il était condamné pour les faits de conduite sous l’empire d’un état alcoolique en état de récidive légale et conduite malgré la suspension administrative de son permis de conduire, à 12 mois d’emprisonnement dont 8 avec sursis, mise à l’épreuve pendant 2 ans, assorti de l’obligation d’exercer une activité professionnelle ou une formation professionnelle et de se soumettre à des mesures d’examen, de contrôle, de traitement ou de soins médicaux même sous le régime de l’hospitalisation. Il effectuera la partie ferme de cette condamnation sous surveillance électronique (bracelet électronique).
Le tribunal constatait également l’annulation de son permis de conduire et prononçait à son encontre une interdiction d’en solliciter à nouveau la délivrance dans le délai d’un an.

 

Quelques jours plus tard - le 24 mai - vers 10h25, les personnels de la brigade autonome de Borgo, également en service sur le territoire de la commune procédaient au contrôle du conducteur d’un cyclomoteur qui circulait sans le port des gants de protection. Lui présentait un taux de 0.76 mg d’alcool par litre d’air expiré (soit 1.52 g/L de sang). De plus, le dépistage de produits stupéfiants s’avérait également positif au cannabis.
Autres constats : le véhicule n’était pas assuré et que le conducteur se trouvait en état de récidive légale pour les faits de conduite sous l’empire d’un état alcoolique. Le scooter était immobilisé administrativement pendant 7 jours. Et le pilote placé, immédiatement, en garde à vue.
Le 2 octobre dernier, il était convoqué par le tribunal correctionnel de Bastia pour être jugé pour conduite d’un véhicule sous l’empire d’un état alcoolique en état de récidive légale, de conduite d’un véhicule après avoir fait usage de produits stupéfiants, de défaut d’assurance en état de récidive légale et de conduite d’un cyclomoteur sans port de gants. Son véhicule était saisi.


Mais le jour même de la délivrance de cette convocation, vers 17h35, le même individu était de nouveau contrôlé au guidon d’un autre scooter qui n’était pas assuré. Il présentait à nouveau un taux de 0.70 mg d’alcool par litre d’air expiré (soit 1.40 g/L de sang). L’homme était immédiatement placé en garde à vue. Et le deuxième scooter faisait également l’objet d’une immobilisation administrative de 7 jours.

Jugé le 31 Mai, le pilote du scooter était jugé en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité pour les deux séries de faits. Il était condamné à 1 an d’emprisonnement avec sursis mise à l’épreuve pendant 2 ans, à 100€ d'amende et interdiction de conduire tout véhicule à moteur pendant 6 mois. Un des scooters était confisqué.

 

Le 26 mai, vers 0h10, ce sont les personnels de la brigade motorisée de Moltifao, qui en service sur le territoire de la commune de l’Ile-Rousse, procédaient au contrôle du conducteur d’une voiture de marque Hyundai l10. Les vérifications permettaient d’établir que le conducteur présentait, lui aussi, un taux de 1.01 mg d’alcool par litre d’air expiré (soit 2.02 g/L de sang) – faits pour lesquels il se trouvait en état de récidive légale pour avoir été définitivement condamné le 30 janvier dernier pour des faits identiques - et que son permis de conduire faisait l’objet d’une suspension judiciaire. Le véhicule faisait l’objet d’une immobilisation administrative de 7 jours. Le conducteur était immédiatement placé en garde à vue et, à l’issue, déféré pour être jugé selon la voie de la comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Il était déclaré coupable des faits de conduite sous l’empire d’un état alcoolique en état de récidive légale et conduite malgré suspension judiciaire de son permis de conduire, et condamné à 12 mois d’emprisonnement dont 8 mois avec sursis mise à l’épreuve pendant 2 ans, assorti de l’obligation d’exercer une activité professionnelle ou de suivre une formation professionnelle, et de l’obligation de se soumettre à des mesures d’examen, de contrôle, de traitement ou de soins médicaux même sous le régime de l’hospitalisation. Le véhicule ayant servi à commettre l’infraction était confisqué. L’annulation de son permis de conduire était constatée et il lui était fait interdiction d’en solliciter à nouveau la délivrance avant un délai de 6 mois.

 

 

Enfin 30 mai, les militaires de la brigade autonome de l’Ile-Rousse, en service sur le port dans le cadre d’une opération de sécurisation du site, contrôlaient le conducteur d’un scooter 49,9 cm3 qui avait chuté à sa sortie du bateau, visiblement alcoolisé. L’éthylomètre révélait, en effet, un taux de 1,10mg d’alcool par litre d’air expiré (soit 2.20 g/L de sang).
A l’issue de sa garde à vue, il faisait l'objet dune convocation pour être jugé le 2 octobre par le tribunal correctionnel de Bastia.



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Open international de Squash à l'ILe-Rousse: les quarts en début de soirée ce mercredi

Le 26 Juin 2019

Les Balanins Noëlie Marchetti et Adrien Guidoni sont toujours en course, Antonin Romieu cède logiquement face à Thierry Lincou

Radio Calvi Canicule : La Corse reste placée en alerte jaune

Le 26 Juin 2019

La vigilance météorologique de niveau jaune avec situation météorologique à surveiller pour le phénomène de canicule est prolongée et perdurera jusqu’au jeudi 27 juin 2019 à 16h au moins.
Les températures minimales sont proches de 22 à 25 degrés en bord de mer et 19 à 21 degrés dans l’intérieur. Ces températures remontent en journée pour atteindre régulièrement 34 à 37 degrés.
Le niveau 2 du plan canicule « Avertissement chaleur » est maintenu.

Radio Calvi Un syndicat d'hôteliers, restaurateurs et plagistes pour défendre la Balagne

Le 26 Juin 2019

Une soixantaine d'hôteliers, restaurateurs et plagistes, réunis en fin d'après-midi ce mardi 25 juin à l'Hôtel Regina à Calvi, ont décidé de créer un nouveau syndicat non pas pour être dans la critique mais dans l'action. Il est temps d'agir.
 

Radio Calvi Les socioprofessionnels corses au préfet des Bouches-du-Rhône : "Stop aux entraves à la liberté de circulation et d'approvisionnement"

Le 26 Juin 2019

Le MEDEF Corse, l'UMIH Corse, la CPME Corse, l'U2P Corse, le Syndicat des Transporteurs de Corse, la Chambre de Métiers et de l'Artisanat de la Haute-Corse et la Chambre de Commerce et d'Industrie de Bastia et de la Haute-Corse interpellent dans un courrier rendu public mardi après-midi Pierre Dartout, préfet des Bouches-du-Rhône pour lui demander les mesures qu'ils comptent prendre pour mettre fin au blocage de " l'ensemble des navires du service public entre le Continent et la Corse bloqués à quai au port de Marseille"

Radio Calvi Didier Guillaume : « Je suis venu dire aux Corses : Prenez-vous en mains ! Vous avez tout pour réussir ! »

Le 26 Juin 2019

Le ministre de l’agriculture et de l’alimentation, Didier Guillaume, est en déplacement en Corse pour deux jours. Il a débuté son marathon en Haute-Corse par la plateforme Stella Mare spécialisée en ingénierie écologique marine et littorale, avant de se rendre sur le chantier du futur pôle Viande et du futur siège des Chambres d’agriculture à Vescovato. La filière élevage a occupé l’essentiel du menu de l’après-midi avec les visites de la coopérative Corsia du domaine de Casabianda à Aleria, du site de l’ODARC à Altiani et l’exploitation de Philippe Flori à Riventosa. Mercredi, la visite se poursuivra en Corse du Sud à Sarrola et Azilone sur le même thème. Didier Guillaume a expliqué, à Corse Net Infos, qu’il était venu pour changer de méthode et dire aux agriculteurs corses de se prendre en mains !
 

Radio Calvi
Autres actualités :