Warning: mysql_connect() [function.mysql-connect]: Host 'citypass.fr' is blocked because of many connection errors; unblock with 'mysqladmin flush-hosts' in /home/radiocal/www/connexion.php on line 18
Radio Calvi Citadelle 91.7 fm
Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Daniel Cohn-Bendit : "Macron a eu tort, il aurait dû ouvrir les ports de Corse"
1 photo disponible

Daniel Cohn-Bendit : "Macron a eu tort, il aurait dû ouvrir les ports de Corse"


Calvi

Par

Le 28 Juin 2018


Après le mini-sommet européen qui dimanche dernier a réuni à Bruxelles seize chefs d'Etat pour discuter de la question migratoire, dans une interview parue aujourd'hui dans le journal italien "Il Corriere della Sera", l’ancien eurodéputé Daniel Cohn-Bendit défend l’idée d’une agence européenne des réfugiés et critique Emmanuel Macron déclarant que le Président français aurait dû ouvrir les ports corses à l’Aquarius.

« Le gouvernement et le président Macron ont fait une erreur avec l’Aquarius. Ils auraient dû l’accueillir dans le port de Bastia et faire ce qui a été mis en place à Valence en créant un centre d’accueil. On aurait envoyé l’Ofpra pour traiter les demandes d’asile. Dans de telles situations, ceux qui n’auraient pas droit à l’asile seraient rapatriés dans leur pays d’origine s’ils ont des papiers. Si Macron avait accueilli l’Aquarius en France, son message (pour l'Italie et pour Europe ndrl) aurait été plus fort… ».

En effet samedi dernier, en marge du mini-sommet informel qui a réuni seize chefs d'Etat pour évoquer des « solutions européennes » à la question migratoire, Macron a déclaré être en faveur de sanctions financières envers les pays de l’UE qui refuseraient d’accueillir des migrants. Ces propositions ont été critiquées par le ministre italien de l’intérieur, Matteo Salvini, qui a invité « l’arrogant président français à arrêter les insultes et à démontrer sa générosité avec des faits en ouvrant les nombreux ports français et en arrêtant de refouler des femmes, des enfants et des hommes à Vintimille. »

A l’aube du sommet des Vingt-Huit qui, les 28 et 29 juin prochains, doit réunir tous les chefs d’Etat et de gouvernement d’Europe, on ne peut que constater que l’UE ne trouve pas de solution à la crise migratoire. Ce mercredi, malgré la situation terrible, le bateau de l’ong Lifeline est toujours au large des côtes maltaises qui auraient dû l’accueillir le 234 migrants secourus il y a une semaine. Mardi après-midi, la situation semblait s'être débloquée pour le navire allemand. Le chef du gouvernement italien annonçait que le Lifeline aurait pu débarquer à La Valette car France, Italie, Malte, Irlande et Portugal s'engageant à prendre une partie des migrants. Mais ce mercredi, avant d'ouvrir les portes de ses ports, le gouvernement maltais veut connaitre la position officielle d'Allemagne, Pays-Bas et Espagne concernant l’accueil des migrants.
Cependant ce matin Malte a autorisé le Lifeline à entrer dans ses eaux territoriales, après que les conditions de la mer ont rendu la situation à bord très difficile.



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Biguglia : Il circule avec un permis annulé, 2,56 grammes d'alcool dans le sang et percute un autre véhicule

Le 20 Février 2019

La brigade nuit du commissariat de Bastia a interpellé dimanche soir à Biguglia un automobiliste qui circulait sans permis de conduire, avec 2,56 grammes d'alcool dans le sang qui a percuté un autre véhicule et qui aurait menacé de mort l'autre automobiliste qui voulait établir un constat amiable !

Radio Calvi Yvon Alain (IRA) de Bastia : "Deux promotions de 82 élèves sur l'année"

Le 20 Février 2019

Yvon Alain, directeur de l'institut régional de l'administration (IRA) de Bastia a expliqué mardi matin à Corse Net Infos pourquoi la réforme des IRA de France, qui concerne à la fois la scolarité et le concours d'entrée aux instituts, avait été mise en place.

Radio Calvi Archéologie : Une importante nécropole romaine et étrusque découverte à Aleria

Le 20 Février 2019

C’est dans le cadre d’une fouille archéologique préventive sur un terrain privé situé sur la commune d’Aleria au lieu-dit Lamajone, à l’Est du site historique, que l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) a mis au jour un ensemble de vestiges antiques remarquables datant du 4ème et du 3ème siècles avant J.C.. Ces fouilles hors normes, menées depuis juin 2018 et prises totalement en charge par l’Etat, ont révélé une nécropole romaine et étrusque, bordée par des voies de circulation, un hypogée, des sépultures dans un état de conservation inédit et tout un mobilier de prestige. Cette découverte, la première du genre depuis 40 ans, est qualifiée d’importante à l’échelle de la Méditerranée Occidentale. Explications, pour Corse Net Infos, de Laurent Vidal, responsable des fouilles.

Radio Calvi Iles Lavezzi : l'équilibre délicat entre tourisme et environnement

Le 20 Février 2019

Îles de beautés battues par les vents des bouches, les Lavezzi jouent de leur charme singulier pour attirer chaque année plus de 250.000 touristes, toujours plus nombreux mais pas toujours respectueux de l'exceptionnel écosystème local. Cette belle dynamique a des répercussions sur l'environnement et c'est donc du délicat équilibre entre flux touristiques et durabilité qu'ont débattu ce lundi à la mairie de Bonifacio élus et bateliers.
Des solutions quant à la capacité d’accueil journalière sont donc envisagées dans un nouveau plan de gestion qui prévoit aussi de gérer différemment les rotations quotidiennes.

Radio Calvi Gilles Simeoni décline l’invitation d’un tête à tête avec Emmanuel Macron

Le 20 Février 2019

Le président de la République, Emmanuel Macron, avait convié le président du Conseil exécutif de la Collectivité de Corse (CdC), Gilles Simeoni, a un entretien en tête-à-tête, mercredi à 18 heures à l’Elysée, en marge de sa rencontre avec les présidents des Conseils départementaux. Une invitation inattendue, très surprenante en l’état des relations tendues entre le pouvoir corse et Paris, et qui, selon toute vraisemblance, n’avait pour objet que de déminer la visite annoncée en mars du président Macron dans l’île. Dans un communiqué, Gilles Simeoni a décliné l’invitation, la jugeant inopportune, sans pour autant refuser le dialogue. Il propose, à la place, un échange téléphonique qui a été accepté par l’Elysée.

Radio Calvi
Autres actualités :