Warning: mysql_connect() [function.mysql-connect]: Host 'citypass.fr' is blocked because of many connection errors; unblock with 'mysqladmin flush-hosts' in /home/radiocal/www/connexion.php on line 18
Radio Calvi Citadelle 91.7 fm
Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

François-Xavier Ceccoli : « La concurrence entre acteurs privés est indispensable dans la desserte maritime »
1 photo disponible

François-Xavier Ceccoli : « La concurrence entre acteurs privés est indispensable dans la desserte maritime »


Calvi

Par

Le 30 Juillet 2018


- Pourquoi avez-vous voté les quatre rapports de l’Exécutif ?
- Il faut être pragmatique ! Nous avons tous voté pour le retrait de l’opportunité d’acquisition des deux navires, mais nous l’avons fait pour des raisons diamétralement opposées. Nous félicitons une certaine prise de conscience de la majorité et puis, peut-être, un retour sur terre ! Cela aurait été une erreur d’acheter ces bateaux. Beaucoup d’argent pour un résultat qui reste aléatoire. Quand les choses vont dans le bon sens, il faut savoir le saluer et surtout le voter.

- Néanmoins, les désaccords persistent ?
- Oui ! Nous sommes opposés de manière ferme à la création d’une compagnie régionale. Nous avons vécu les affres d’une compagnie publique d’Etat qui s’appelait la SNCM avec 15 grèves en 15 ans ! Nous en avons subi les conséquences, ne serait-ce que sur les clémentines. Imaginez donc l’impact sur l’économie corse en général ! Nous considérons que l’offre des compagnies privées est suffisante par rapport à ce qui semble nécessaire en termes de rotation maritime en Corse. Nous avons voté contre l’acquisition des navires pour cette raison-là. Mais, nous avons vu que la majorité n’en démord pas, elle est toujours dans l’esprit de créer, plus tard, une compagnie maritime publique. Donc, le désaccord persiste sur le fond.

- L’Exécutif estime que la compagnie régionale serait un outil de maitrise des transports. N’est-ce pas le cas ?
- Non ! Je crois qu’il y a vraiment une divergence d’appréciation au niveau politique. Nous considérons que la Collectivité de Corse n’a pas à jouer un rôle d’armateur, ni à assurer la maîtrise d’une compagnie publique parce que c’est quelque chose de très compliqué ! C’est un monde, on le voit bien, en forte évolution. Ne nous leurrons pas : une telle compagnie viendrait perturber l’offre privée qui lui fera face. Est-ce l’intérêt des Corses d’avoir une offre perturbée par la présence d’un acteur public dont le lien serait avéré avec la Collectivité qui en serait même en quelque sorte l’ordonnateur ? Nous pensons vraiment que ce n’est pas comme cela que les choses doivent se faire.

- Que préconisez-vous ?
- Nous prenons, en exemple, l’analyse européenne qui prévaut en la matière et qui dit simplement que l’action publique ne doit intervenir que lorsque il y a une carence de l’action privée. En l’occurrence sur la Corse aujourd’hui, nous estimons qu’il n’y a pas de carence de l’offre. On peut aller vers une diminution des coûts et une sécurisation plus avancée, mais, eu égard à ce que nous avons connu il y a peu d’années, la situation de l’offre maritime est, quand même, bien meilleure.

- Vous dites qu’il faut rester très vigilant sur la concurrence. Pourquoi ?
- Je persiste et je signe : l’offre maritime est, aujourd’hui, de bon aloi. Elle se compose de quatre compagnies à minima auxquelles viennent se greffer d’autres compagnies pendant la période estivale. Cette offre diversifiée est de nature à permettre une concurrence. Nous sommes contre tout rapprochement de compagnies ou toute disparition parce que toute création d’un monstre privé serait encore pire qu’un monstre public ! Un monopole privé est encore plus nocif qu’un monopole public. Il faut, donc, être extrêmement vigilant en la matière. Nous pensons que la concurrence entre acteurs privés est indispensable et garantit que nous puissions prendre le bateau à des prix qui ne soient pas prohibitifs et en ayant le choix. C’est notre rôle de vérifier que la concurrence s’exerce de manière saine et sereine. C’est ce que nous avons demandé à l’Exécutif : vérifier que l’offre continue d’être diversifiée et surtout indépendante. Vérifier aussi que les coûts n’ont pas tendance à évoluer dans l’intérêt contraire des Corses.

- Les tarifs baissent. Vous vous en réjouissez, mais y mettez un bémol. En quoi consiste-t-il ?
- Oui, les tarifs baissent, mais attendons de voir combien cela va nous coûter ! Bien évidemment, il faut permettre aux Corses de voyager moins cher, donc Oui à la baisse des tarifs, mais attention, il faudra donner une compensation. Et, j’attends de voir, au gré de la consultation publique, quelle sera la demande des compagnies retenues en espérant qu’elle ne soit pas en hausse. Là-dessus, il est très important que le privé fasse aussi des efforts afin que cette baisse de tarifs, qui est actée pour les Corses, ne coûte pas, in fine, plus cher au niveau de la Collectivité. Ce qui reviendrait quasiment au même !

- L’alignement des OSP sur la DSP est-ce une bonne chose ?
- Oui ! Tout à fait ! Cela va dans le bon sens. La baisse, à la fois, des tarifs pour les passagers et pour le fret, avec l’idée d’aligner le coût du transport maritime sur celui du transport terrestre sur le continent, est quelque chose de cohérent. Il ne s’agit pas de faire disparaître le coût du transport maritime, mais d’atténuer ses effets sur l’insularité. Le bémol porte également sur les tarifs Export et Export Plus qui concernent énormément d’entreprises corses « exportant » sur le continent. Aujourd’hui, ce prix à l’Export ne baisse pas. Nous avons demandé à la présidente de l’Office des transports, Vanina Borromei, d’être en capacité d’intervenir pour prorater cette baisse afin que les acteurs puissent voir leurs coûts diminuer.

- Dernier point que vous avez soulevé : l’avance pénalisante de trésorerie. De quoi s’agit-il ?
- C’est un point sur lequel j’insiste : aujourd’hui, les acteurs, qui exportent sur le continent, sont obligés de faire une avance de trésorerie, c’est-à-dire qu’ils payent un tarif plein pot et font, ensuite, une demande de remboursement. Il nous paraîtrait opportun que les petits exportateurs, que sont les PME, les agriculteurs et autres…, payent, dès le début, le tarif réduit. En clair, ne plus faire assumer le rôle de banque aux petits, mais bien aux gros, et, donc, aux compagnies maritimes.

Propos recueillis par Nicole MARI.
 



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Victime d'une crise d'épilepsie à Aregnu un enfant évacué par hélicoptère

Le 23 Janvier 2019

Ce mardi, en fin de matinée, un enfant de 4 ans, a été victime d'une chute qui a vraisemblablement déclenché une crise d'épilepsie alors qu'il se trouvait à l'école du Regroupement Pédagogique Intercommunal d'Aregno en Balagne. Le petit garçon âgé de 4 ou 5 ans a été secouru par les pompiers de Calvi et le médecin du SMUR avant d'être évacué par hélicoptère vers le Centre Hospitalier de Falconaja à Bastia.
 

Radio Calvi L'ACA dédie son prochain match au public féminin !

Le 23 Janvier 2019

Pour la troisième année consécutive, le club ajaccien dédie l'une de ses rencontres au public féminin. À l'occasion de la venue de Metz, leader du championnat, vendredi à Timizolu, plusieurs festivités sont proposées pour honorer les supportrices. Une initiative qui a été présentée ce mardi dans les locaux du clubs au stade François Coty. Et en présence de différents partenaires...

Radio Calvi Bastia : Le casseur de la vitrine du marchand d'or identifié

Le 23 Janvier 2019

L'auteur présumé de l'attaque au marteau menée le 18 Septembre dernier contre un marchand d'un spécialisé ans l'achat d'or et d'argent, la vente et le dépôt-vente de produits de luxe de l'avenue Maréchal-Sebastiani de Bastia a été identifié par les services de la sûreté départementale. Il s'agit d'un homme de 21 ans déjà détenu au centre pénitentiaire de Borgu pour d'autres faits.

Radio Calvi Météo : La Corse du sud reste placée en vigilance jaune orages neige/verglas

Le 23 Janvier 2019

Météo France prolonge la vigilance jaune pour les paramètres orages neige/verglas jusqu'à demain, mercredi 23 janvier, à 6 heures.

Radio Calvi Insertion par l'activité économique : 300 bénéficiaires en Haute-Corse

Le 23 Janvier 2019

Les structures de l'insertion par l'activité économique (IAE), dont 75% sont des ateliers et des chantiers d'insertion et leurs partenaires (Collectivité de Corse, Pôle emploi, Mission locale, Ville de Bastia,Corse active pour l'initiative, Cress Corsica) ont été réunies mardi matin à l'Alb'Oru de Bastia, par Loïc Poche, responsable de l'unité départementale de la Direccte de Haute-Corse, pour tout à la fois faire un point d'actualité suivi d'une rétrospective de l'année 2018 et les perspectives de 2019 et rappeler les obligations des employeurs sur le conditions de travail, d'hygiène et de sécurité vis à vis des 300 bénéficiaires de l'IAE dans le département.
 

Radio Calvi
Autres actualités :