Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Il n'y a pas eu de miracle pour l'ACA battu à Toulouse (1-0)
1 photo disponible

Il n'y a pas eu de miracle pour l'ACA battu à Toulouse (1-0)


Calvi

Par

Le 28 Mai 2018


Au Stadium, TFC : 1 AC Ajaccio : 0
But : Durmaz (88e)
Arbitre : Benoît Bastien
Avertissements : Vialla (43e), Boe Kane (84e) à l'ACA

TFC
Lafont, Amain Adou, Diop, Julien, Moubandje, Sangaré Imbula puis Blin (64e), Somalia puis Jean (85e), Toivonen puis Durraz (56e), Gradel, Sanogo
ACA
Mandanda, Hergault, Sainati, Avinel, Cabit, Boe Kane, Keita, Vialla puis Tramoni (53e), Laci puis Cavalli (60e), Nouri, Maazou puis Lverton (78e)

C'est sous un véritable déluge que le TFC et l'AC Ajaccio se retrouvaient au Stadium pour ce match retour des barrages. Mais outre des conditions atmosphériques exécrables les Corses d'Olivier Pantaloni avaient un retard de trois buts à remonter après leur revers de Montpellier où ils avaient été contraints de s'exiler après la suspension, à titre conservatoire, de leur stade.

Un handicap pratiquement insurmontable certes mais c'est avec un bel allant que les visiteurs entamaient les débats à l'image de Maazzou sur la tentative duquel Diop et Lafont devaient s'employer pour écarter le danger, ou de Keita qui dans le mprolongement d cette action prenait sa chance de loin. Mais ce n'était pas cadré.
On retrouvait le même Keita quelques minutes plus tard et dans la continuité VIalla mais la défense locale faisait bonne garde.
La première occasion du TFC ?
Elle survenait à la 17e quand Amian délivrait un centre pour Sanogo au point de penalty. Mais l'attaquant toulousain ratait sa reprise, se relevait rapidement et tentait une nouvelle fois sa chance. C'était contré. Le ballon revenait alors sur Moubandje qui prenait sa chance de loin. Mais Mandanda assurait et renvoyait le ballon en corner.
Mandanda se montrait encore inspiré à la 25e minute en boxant un ballon destiné à Gradel seul au second poteau.
C'était ensuite au tour de l'ACA de se montrer plus actif que son adversaire mais il y avait un trop grand déchet dans le jeu d'Ajaccio pour inquiéter véritablement un TFC relativement serein.
A la pause (0-0) le club toulousain était toujours en position de force.

A la reprise Maazou tentait de s'envoler sur le côté droit mais s'il parvenait à prendre de vitesse Moungandje mais son centre en bout de course, signe de l'impuissance ajaccienne, finissait sa course derrière les filets de Lafont.
Mais peu avant l'heure de jeu Mandanda était particulièrement inspiré sur une belle frappe de Gradel qu'il parvenait à boxer puis sur une seconde tentative toulousaine du Toulousain Durmaz.
Cela contribuait à redonner de l'ardeur aux Corses qui se montraient plus actifs et plus présents dans le jeu, comme en témoignait leur possession du ballon, mais malgré cette domination Toulouse maintenait le cap sur la Ligue 1.
D'autant que même la barre venait à son secours sur ce coup-franc de Cavalli sur lequel Lafont se trouait : le ballon était récupéré par Sainati qui tentait une reprise acrobatique mais le ballon frappait la barre du gardien local !
Sur le coup, l'AC Ajaccio méritait mieux que cela.
Il méritait en tout cas mieux que ce final-catastrophe que l'on sait et pour lequel on ne lui a rien pardonné.
Troisième de Ligue 2 en d'autres temps il aurait droit à son accession en Ligue 1 sans passer par cette case des barrages remis réinventé par les grands penseurs du football français !


Le but obtenu par Durmaz en toute fin de partie, après un corner vite joué côté toulousain, contribuait à rendre cet ultime match de la saison encore plus amer pour Pantaloni et son groupe qui on ne le répètera jamais assez méritaient de partir en vacances d'une toute autre façon !



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Bastia : Quand on vous dit que le chocolat, c’est bon pour la santé !

Le 22 Octobre 2018

Dernier jour du Salon du chocolat et des délices de Corse, vous avez jusqu'à 19 h pour tester les bienfaits du chocolat !

Radio Calvi Pietranera : Le septuagénaire, porté disparu vendredi, retrouvé en vie

Le 22 Octobre 2018

Jean-Claude Dolfi, le septuagénaire atteint de la maladie d'Alzheimer, qui avait disparu vendredi soir du village de Pietranera (Haute-Corse), a été retrouvé sain et sauf ce dimanche après-midi. L'homme a été hospitalisé.

Radio Calvi Blogueurs et journalistes belges à la découverte de la Haute-Corse

Le 22 Octobre 2018

La CCI de Bastia et de Haute-Corse, en partenariat avec la Corsica Linea Bruxelles, l’Agence du Tourisme de la Corse, ainsi que l’ensemble de ses partenaires, a accueilli de jeudi à samedi huit blogueurs et journalistes francophones et néerlandophones, issus de la presse classique et de la blogosphère représentatifs du marché belge, autant sur la Flandre que sur la Wallonie

Radio Calvi Petru Mari si n'hè andatu

Le 22 Octobre 2018

Petru Mari ne nous régalera plus de ses belles chroniques in lingua nustrale. On n'entendra plus sa voix sur les ondes des radios insulaires. Celui qui pendant des années a animé mille et une émissions depuis à Ghjustra Liceana jusqu'à Mediterradio et Kantara sur RCFM, nous a quittés ce dimanche…

Radio Calvi Clinique de l’Ospedale : Le sénateur Jean-Jacques Panunzi saisit la ministre de la santé

Le 22 Octobre 2018

La Clinique de l’Ospedale à Porto-Vecchio est dans une situation financière préoccupante. La cause : une dette de plus de 2 millions d’euros due par l’Etat qui argue d’un manque de moyens pour ne pas la régler. Après la montée au créneau de la Communauté de communes du Sud Corse, c’est au tour du sénateur de Corse du Sud, Jean-Jacques Panunzi, de s’émouvoir de la situation. Il explique, dans un communiqué, qu’il a demandé l’arbitrage de la ministre de la Santé et des Solidarités.

Radio Calvi
Autres actualités :