Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Jean-François Bernardini à Parole Vive in Bastia : « La violence nait d’une énergie ! »
1 photo disponible

Jean-François Bernardini à Parole Vive in Bastia : « La violence nait d’une énergie ! »


Calvi

Par

Le 08 Juin 2018


Non, Jean-François Bernardini ne fait pas des conférences contre la violence et c’est bien ce qu’il a su transmettre ce mercredi aux auditeurs venus l’écouter dans le théâtre du lycée Jean d’Arc à Bastia. Pendant près de deux heures, le chanteur d’I Muvrini a donné un souffle d’espoir, des clés pour transformer à son échelle les violences quotidiennes. A son actif, plus de 400 conférences qu’il a donnée aux quatre coins du contient et en Corse, avec comme principal objectif de questionner la violence et par-dessus tout de proposer la non-violence comme outils de vie pour chacun.


«La violence nait d’une énergie. C’est une tentative de solution mais au final elle est presque toujours perdante. La question n’est pas comment la combattre mais plutôt de l’accueillir, de l’écouter et surtout de la recycler », explique-t-il avant d’ajouter : « La non-violence, ce n’est pas de rester chez soi, mais transformer les actes, faire de la non-violence un équipement de vie. La bienveillance et l’empathie sont le socle de la non-violence. Malheureusement le terme de bienveillance est trop souvent galvaudé car on le voit comme laxiste. Mais dans la bienveillance il y a des règles : on peut avoir toutes les émotions mais on ne peut pas avoir tous les comportements ».


Un discours posé, alimenté de références diverses, de Ghandi aux neurosciences en passant par Marshall Rosenberg. C’est sur ce dernier qu’il s’attarde notamment, à l’aide de deux peluches, l’une chacal, l’autre girafe pour aborder le rapport aux paroles. La première, c’est la marionnette qu’utilise le psychologue américain pour parler de celui qui hurle, se nourrit de cadavre et juge. Le second, l’animal qui a le plus grand cœur. A travers cette comparaison un peu binaire, Jean-François Bernardini dénonce « le langage chacal » du quotidien, le manque d’empathie et les dégâts à longs termes des mots sur le cerveau. « Quand l’âme est en souffrance, elle réclame la souffrance de l’autre. » nous dit-il, alertant sur le cercle vicieux des violences verbales. Et si la mise en scène des marionnettes aux côtés de Jean-François Berardini amuse le public, celui-ci reste conquis par l’idée véhiculée.


Un propos également engagé, social et politique où le Président d’Afc-Umani interroge le rôle « des puissants », leurs intérêts dans la violence, leur non investissements dans la non-violence. Il parle aussi de l’individualisme croissant qui affaiblie le groupe social faible et attenu les mouvements d’entre-aide. L’artiste rappelle alors non sans-espoir l’importance du groupe dans la construction des individus : le village, le quartier, l’association.
La conférence, se termine sur un échange avec la salle et l’intervention du directeur artistique de Musicales, Raoul Raoul Locatelli, saluant l’engagement de Jean-François Bernardini qui dégage de son temps parallèlement à son travail d’artiste, pour sensibiliser aux notions de non-violence.
Une belle rencontre qui donne à réfléchir sur les possibles lendemains de la vie en société.



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Squash : L'île-roussien Antonin Romieu remporte l'Italian Open European Junior

Le 18 Juin 2018

Antonin Romieu du Squash Loisirs de l'Ile-Rousse vient d'enrichir sa carte de visite ce dimanche matin à Riccione en Italie en remportant son premier grand tournoi international, l'Italian Open Européan Junior de Squash 2018 regroupant plus de 200 joueurs de 16 Nations différentes

Radio Calvi Aiacciu : U cunsigliu municipale di a ghjuventù festighjeghja a lingua corsa

Le 18 Juin 2018

In u quadru di a settimana di a lingua corsa, u cunsigliu municipale di a ghjuventù urganizava, sabbatu nantu à a Piazza di u Diamante in Aiacciu, una prima ghjurnata dedicata à a cultura. Pocu mondu, ci vole à dilla, ma a vulintà di pone questione intornu à a cultura corsa oghje, è a voglia, per tutti i participanti, quella di fà campà issa lingua è issa cultura…

Radio Calvi Santa Lucia di Porti Vechju : A Scola Zia Peppa, 5 ans déjà…

Le 18 Juin 2018

L’ expression bastiaise « A scola di Zia Peppa » utilisée par les anciens à l’encontre des enfants qu’ils grondaient en les voyant sécher les cours, est devenue des années plus tard, le nom de la dynamique association culturelle de Sainte-Lucie de Porto-Vecchio. "C’était aussi le surnom qui avait été donné aux cours du soir mis en place à Bastia par Simon Jean Vinciguerra, résistant corse communiste, et militant de la Langue corse, avec une association réservée aux gens déscolarisés très tôt à cause de la 2ème guerre mondiale. C’est cette école du partage que j’ai voulu créer il y a 5 ans en m’entourant de gens qui avaient envie d’aller dans cette même direction » explique Pierre Decortes ,son fondateur

Radio Calvi Bastia : Une qualité exceptionnelle pour « Creazione 2018 »

Le 18 Juin 2018

Le rideau est tombé dimanche soir sur la 4ème édition de « Creazione », le Festival de la mode, des arts et du design, organisé par l’office de tourisme de l’agglomération de Bastia. Une édition 2018 exceptionnelle tant par la qualité et la quantité des créateurs insulaires que par sa fréquentation.

Radio Calvi Bastia : Le succès ne se dément pas pour Praticalingua

Le 18 Juin 2018

L'Associu Praticalingua, struttura d'amaparera è di pratica di u corsu in immersionne, n'arrête pas de grandir. AInsi que nous le dit Ghjiseppu Turchini dans la notre vidéo ou ainsi que l'a rappelé Lisandru De Zerbi, ce dimanche après-midi dans la salle de conférences du théâtre municipal où l'associu dressait le bilan de ses derniers mois d'activités, le site de Praticalingua de Bastia ne cesse de se développer. Aujourd'hui il ne compte pas moins de 250 adhérents . Et il ne va sans doute pas en rester là...

Radio Calvi
Autres actualités :