Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

La Collectivité de Corse dénonce les conséquences du projet de loi Blanquer
1 photo disponible

La Collectivité de Corse dénonce les conséquences du projet de loi Blanquer


Calvi

Par

Le 07 Février 2019


« La réforme Blanquer va aboutir à l’éviction du corse de l’école publique. »
Sur un ton ferme, Vannina Buresi, présidente de la commission ad hoc sur la réflexion autour des politiques publiques de la langue corse a donné le ton, ce mercredi à l’occasion d’une conférence de presse qui s’est déroulée à l’Hôtel de Région.
En présence d’une vingtaine d’enseignants investis dans les filières bilingues, de Jean-Guy Talamoni, président de l’assemblée de Corse et Petru-Antò Tomasi, leader du groupe « Corsica Libera », de plusieurs syndicats (STC, SNALC, SGEN-CFDT), de représentants de l’ESPE, l’inquiétude est palpable.


Il faut dire qu’avec le projet de loi Blanquer qui inclut la future réforme du lycée et du baccalauréat à compter de 2020, la langue corse en prend un sacré coup. « Nous avions déposé une motion, en octobre dernier, explique l’élue, elle avait été votée à une large majorité mais nous ignorions réellement, à l’époque, en quoi consistait cette réforme. Les Basques nous ont informés, ce week-end des tenants et aboutissants de cette réforme. Ils avaient prévu de donner une conférence de presse ce mercredi, le contact a été pris avec les Occitans et les Bretons pour une conférence de presse, donnée le même jour mais pas forcément à la même heure. Nous avons élargi la nôtre, justifiant qu’avec cette réforme, la langue corse serait en péril. »

Le coefficient de l’option corse passe de 2 à 0,6 au bac
La dite réforme, à laquelle une autre de l’ESPE également préjudiciable prévoit, en effet, la possibilité de choisir l’enseignement optionnel du corse en LVC. Mais l’option corse voit, dans le même temps, son coefficient pour le bac passer de 2 à 0,6 alors que, dans le même temps, l’option langues et cultures de l’Antiquité conserve le coefficient 2. « Comment peut-on croire qu’un élève suivra un enseignement supplémentaire de 3 heures hebdomadaire pour un coefficient dérisoire de 0,6 ? Sachant, en outre, qu’il sera impossible de cumuler l’option corse avec une autre option. »
Une délégation de la CdC a pris contact avec Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education Nationale en vue d’une rencontre.
« À ce jour, nous n’avons pas encore reçu de réponse, constate Vannina Buresi. Un sujet brûlant qui figurera à l’ordre du jour de la prochaine session de l’Assemblée de Corse les 21 et 22 février prochains…



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Une soirée magique pour la Ligue Contre le Cancer

Le 24 Mai 2019

La Ligue Contre le Cancer de Balagne a organisé une soirée placée sous le signe de la magie, à l'hôtel Corsica de Calvi.

Radio Calvi Un appel à témoins pour disparition inquiétante à Calenzana

Le 24 Mai 2019

Dans le cadre d'une enquête ouverte par la COB de Calvi, pour disparition inquiétante d'une personne majeure à Calenzana, en accord avec le parquet et la famille, un appel à témoins a été lancé pour retrouver Françoise Acquaviva.

Radio Calvi « Oui à l’égalité des droits ! Non au passe-droit » : Les professionnels du littoral invoquent l’égalité dans l’occupation du domaine public maritime

Le 24 Mai 2019

Ce jeudi 23 mai, à l’aube de la saison touristique, une vingtaine des professionnels du littoral de Corse du Sud s’est rassemblée sur les pontons privés de l’hôtel Sofitel à Porticcio pour dénoncer l’“injustice” face à la réparation des autorisations, accordées à certains grands groupes, mais refusées à la plupart des établissements qu’ils représentent.

Radio Calvi Assemblée de Corse : la tension monte entre la majorité nationaliste et l'État

Le 24 Mai 2019

Lors de l'ouverture de la session de l'Assemblée de Corse, ce jeudi 23 mai, le président de l'exécutif, Gilles Simeoni, a attaqué avec des mots très durs l’attitude de l’État face à la situation de tensions que connaît l’île ces derniers temps . Si une partie de l'opposition accuse la majorité de faire diversion pour éviter de parler du bilan, la majorité veut calmer les tensions du côté de la majorité territoriale, comme du côté de l’État.

Radio Calvi A Ajaccio, ils vendaient de la drogue via Snapchat. Le commerce 2.0 des dealers corses

Le 24 Mai 2019

La vente de stupéfiants se décomplexe en Corse où la DDSP d’Ajaccio a annoncé ce jeudi 23 mai avoir interpellé 6 jeunes trafiquants de drogues dans la commune d’Alata. La particularité de ce trafic est que le groupe utilisait le réseau social Snapchat afin d’effectuer les correspondances et les livraisons dans toute la région ajaccienne.

Radio Calvi
Autres actualités :