Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

La Collectivité de Corse préempte un terrain de 3,3 hectares sur l’île de Cavallo
1 photo disponible

La Collectivité de Corse préempte un terrain de 3,3 hectares sur l’île de Cavallo


Calvi

Par

Le 29 Août 2018


Gilles Simeoni avait débarqué en 2010 sur l’île de Cavallo en tant que simple militant nationaliste, leader d’Inseme per a Corsica, pour y planter, avec d’autres militants d’Inseme, le drapeau corse. Une manière très symbolique d’affirmer que l’îlot, privatisé par des sociétés immobilières en majeure partie italiennes, appartenait à la Corse et que la Corse, en tant qu’entité politique, devait y reprendre pied. Huit ans plus tard, il le met en œuvre en tant que président du Conseil exécutif de la Collectivité de Corse. Il vient d’utiliser, comme la loi le lui permet, le droit de préemption récupéré le 1er janvier 2018 par la fusion de la Collectivité de Corse avec l’ancien Conseil départemental de Corse du Sud qui le détenait sur les espaces naturels sensibles dont l’île de Cavallo fait partie. Aussi, depuis le début d’année, la Collectivité de Corse recevait-elle les notifications d’acquisitions et les examinait-elle avec attention, sachant que le droit de préemption ne peut s’exercer que sur la valorisation desdits espaces naturels sensibles.

Un restaurant en sus
L’occasion se présente avec une notification sur une parcelle de 3,3 hectares mise en vente par une société italienne avec comme acquéreur une société ajaccienne de promotion immobilière dont le gérant est Antoine Perrino, déjà présent sur l’îlot. Cette notification est une DIA (Déclaration d'intention d'aliéner), formalité imposée à tout propriétaire qui souhaite vendre un bien immobilier situé sur une zone où une collectivité publique peut exercer un droit de préemption. Elle définit les conditions de la vente, en particulier le prix. Celle de Cavallo mentionne, également, la présence sur le terrain en question de bergeries en ruine sur une parcelle d’environ 500 mètres carrés. Le hic est que la photo-satellite du lieu ne révèle aucune bergerie, ni ruine, mais la présence d’un bâtiment neuf ou rénové qui, vérifications faites notamment sur Internet, s’avère un restaurant dénommé « La Ferme » qui existe depuis un certain temps et que la société ajaccienne exploite déjà.

Un droit en cascade
Le droit de préemption de la Collectivité de Corse est un droit en cascade, par substitution. Si la région ne l’exerce pas, le Conservatoire du Littoral peut, en second lieu, l’exercer. S’il ne le fait pas, la commune, en l’occurrence celle de Bonifacio, peut le faire. Si aucune des trois entités ne réagit, l’acquéreur devient propriétaire. Ce droit s’exerce dans des conditions particulières. Le préempteur ne peut pas visiter les lieux et ses demandes d’informations complémentaires ne prorogent pas le délai de deux mois dont il dispose. Ni le Conservatoire du littoral, ni la commune de Bonifacio n’ayant souhaité préempter, la Collectivité de Corse décide de faire jouer son droit sur ce bien estimé à 2 millions € par les Domaines. Elle se retrouve, donc, en position de force pour l’acquérir, sauf si le propriétaire décide de le retirer de la vente. Elle doit, néanmoins, faire valider cet achat par l’Assemblée de Corse, ce qui ne devrait poser aucun problème vu que les Nationalistes y détiennent la majorité absolue.

Un acte symbolique
L’ensemble du Conseil exécutif et de la majorité territoriale a, d’ailleurs, totalement approuvé la décision de président de l’Exécutif. Il est vrai que cet acte est, par essence, éminemment symbolique et politique et s’inscrit dans le droit fil d’un combat de plusieurs décennies. Les Nationalistes ont toujours fait de Cavaddu le porte-drapeau de la spéculation immobilière, de la dépossession des Corses de leur terre, et même de l’extra-territorialité. Il était, donc, très difficile à Gilles Simeoni et aux membres de la majorité de laisser filer une telle occasion de réaffirmer que la puissance publique corse reprend pied à Cavallo. Contacté par nos soins, le président du Conseil exécutif n’a pas souhaité s’exprimer pour le moment, mais a indiqué qu’il le ferait de façon complète ultérieurement.

N.M.



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Le plan d'urbanisme de Cauro annulé par le tribunal administratif de Bastia

Le 15 Mars 2019

Après trois recours déposés par l’Etat, l’association U Levante et un particulier contre le PLU (plan local d’urbanisme) de Cauro, ce 14 mars, par deux jugements le tribunal administratif de Bastia a annulé pour irrégularité la délibération du conseil municipal ayant approuvé le document le 28 novembre 2017.

Radio Calvi Le député Michel Castellani met en garde le gouvernement contre sa politique à l’égard de la Corse

Le 15 Mars 2019

Pas contents les députés corses après le vote, dans la nuit de mardi à mercredi, à l’Assemblée nationale, de la loi créant une Agence nationale de cohésion des territoires. Une agence, perçue par les trois députés nationalistes et leurs collègues du groupe Libertés & Territoires, mais aussi par de nombreux députés, comme une complication supplémentaire à l'usine à gaz administrative actuelle. Ils l’accusent, sous couvert de décentralisation, de donner un pouvoir trop important au préfet au détriment des élus locaux des collectivités à financer, de placer le représentant de l’Etat comme référent unique ! Suite au rejet des amendements de l’opposition, le député de Bastia, Michel Castellani, a interpellé fermement la ministre, Jacqueline Gourault, pour la mettre en garde contre la politique du gouvernement à l'égard de la Corse.

Radio Calvi Un nouveau cas de violences conjugales à l'Ile-Rousse: l'auteur interpellé et condamné

Le 15 Mars 2019

Un homme soupçonné de menaces de mort et d'appels malveillants envers son ex-concubine a été interpellé en début de semaine, placé en garde à vue, présenté au parquet et placé en détention provisoire, avant de répondre de ses actes ce jeudi devant le Tribunal où il était jugé en comparution immédiate. Il a été condamné à 18 mois de prison avec sursis, 5 ans de mise à l'épreuve et obligation de soins.

Radio Calvi 14 Mars 2011-14 Mars 2019 : CNI a passé le cap des 8 ans !

Le 15 Mars 2019

Cela fait 8 ans à présent que Corse net Infos, auquel on préfère désormais l'acronyme CNI, signe de son ancrage dans la vie quotidienne de l'île, délivre en permanence sur internet son flot de nouvelles - bonnes ou mauvaises - à un cercle de lecteurs fidèles qui ne cesse de s'élargir. Aujourd'hui devenu incontournable, notre pure player ne cesse d'avancer sur la voie empruntée un jour du mois de Mars 2011, le 14 très précisément.

Radio Calvi Un Via Crucis "revisité" par le Svegliu Calvese

Le 14 Mars 2019

Dans le cadre d'une représentation "revisitée" de Via Crucis, l'association du Svegliu Calvese vous invite à la rejoindre les samedi 16 et dimanche 17 mars, à partir de 17 heures à la Poudrière, pour une première réunion d'information

Radio Calvi
Autres actualités :