Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

La droite corse en convalescence
1 photo disponible

La droite corse en convalescence


Calvi

Par

Le 05 Décembre 2017


La droite corse, du temps de sa toute puissance, a cultivé systématiquement le conflit interne. On peut presque dire qu'elle aimait ça, qu'elle tirait de ses crispations un certain dynamisme. Baggioni-Rossi, Santini-Rocca Serra et tant d'autres exemples... Ça chauffait, mais ça marchait.
Les tensions dans l'exercice des charges électives et le partage des responsabilités se répercuteront-ils aujourd'hui où les postes de pouvoir à occuper se sont restreints, avec une droite sur le déclin, qui s'érode à chaque consultation électorale ? Aux querelles des gagnants, les militants et sympathisants redoutent que se substituent les querelles des perdants. C'est pourquoi ils attendaient avec une certaine anxiété les résultats de la rencontre de Corte entre Jean-Martin Mondoloni et Valérie Bozzi, accompagnés de leurs états-majors, sur la fusion ou non de leurs listes. En fait, ils craignaient surtout un éventuel clash aux effets dévastateurs...

Dans de telles circonstances, de la raison au prétexte, il n'y a qu'un pas, que l'on franchit trop allègrement. L'air de la cité paoline ne favorise pas le consensus. En octobre 2009, c'est là qu'avait capoté la possible union de la gauche pour les territoriales. Pour la droite régionale, entre offre légitimiste et offre régionaliste, on n'en était plus là, après le dur réveil du premier tour. En effet, les nationalistes disposent d'une telle avance que, même en faisant masse, même en allant chercher les abstentionnistes porte par porte, même avec l'hypothétique apport d'En Marche, il aurait été impossible de refaire le retard enregistré au soir du 3 décembre.

Si certains avaient envie d'en découdre, sur la manière dont a été menée la campagne, sur les problèmes d'ego, sur la légitimité de tel ou tel à s'exprimer, on a ouvert devant les médias le robinet d'eau tiède et on est vite passé à autre chose. Car de part et d'autre, il est nécessaire de faire bonne figure avant le second tour pour sauver ce qui peut l'être, sachant que les places seront chères. La droite territoriale n'aura pas le temps de panser ses plaies ; il lui faudra rapidement se structurer, poser des jalons non seulement pour figurer en opposition responsable, mais aussi pour une reconstruction allant au-delà de l'hémicycle ; bref, elle devra montrer un visage uni, sans l'aigre-doux des échanges actuels. Il y a là en partie un problème d'image, pour un mouvement qui a eu trop tendance par le passé à prendre ses ordres du côté du pouvoir central, du RPR à LR en passant par l'UMP. Un pouvoir qui d'ailleurs a sciemment affaibli ses bastions en jouant à un moment, pour faire passer des réformes aléatoires, les libéraux contre l'immobilisme du clan.

Cette droite rajeunie, déringardisée, avec de nouveaux leaders et une approche dynamique des réalités de l'île, il serait opportun qu'elle ne fasse pas trop durer sa convalescence et retrouve de la vigueur. C'est le seul moyen d'apaiser en partie l'inquiétude des maires des grandes villes, qui voient de scrutin en scrutin les nationalistes envahir des espaces électoraux qui étaient jusque là réservés aux forces de la tradition.
 



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Lisula : Trasmissione ecoludica per i zitelli

Le 23 Février 2018

zitelli iscritti à l'accogliu di i minori intercumunale di u CIAS di Lisula Balagna, anu prisentatu eri mane à a scola di Lisula, un travagliu annant'à i frazi attraversu un filmettu è un bellu ricettore per u scumparitimentu fattu da per elli .
 

Radio Calvi Rugby à Furiani avec France-Italie : Ce ne sera pas la première fois...

Le 23 Février 2018

France-Italie du tournoi des 6 Nations féminin, qui se déroulera ce samedi à 21 heures sur le stade Armand-Cesari, marque le retour du rugby à Furiani. Le ballon ovale a fait en effet de nombreuse incursions sur la pelouse où le football corse a écrit quelques-unes de ses plus belles pages.
 

Radio Calvi Le doyen de Zilia, Francescu Santelli nous a quittés dans sa 105e année

Le 23 Février 2018

Le petit village de Zilia pleure le décès de son doyen Francescu Sabtelli décédé à l'âge de 104 ans, entouré de l'affection des siens. Ses obsèques ont été célébrées jeudi matin en présence d'une foule nombreuse
 

Radio Calvi Joseph Pucci devient le nouveau président du syndicat d’énergie de Corse-du-Sud

Le 23 Février 2018

Seul candidat en lice, le maire de Viggianello et conseiller territorial de Pè a Corsica, Joseph Pucci, a été élu, sans surprise, président du syndicat d’électrification de la Corse du Sud (SDE2A). Les 192 maires inscrits au syndicat et 8 conseillers territoriaux étaient appelés à voter jeudi matin au Palais des congrès d’Ajaccio. 147 se sont prononcés en sa faveur contre 20 bulletins blancs et 7 nuls. Joseph Pucci succède à Jean-Jacques Panunzi à qui il a rendu hommage avant de décliner ses priorités et les enjeux.
 

Radio Calvi Nanette Maupertuis : « C’est, dans le contexte européen, une chance de rencontrer la vice-présidence de la Bulgarie »

Le 23 Février 2018

Une délégation corse, composée du président de l’Exécutif Gilles Simeoni, de la conseillère exécutive Nanette Maupertuis, du député Jean-Félix Acquaviva, de la directrice de la culture Andrée Grimaldi, et de la responsable des filières agricoles de l’ODARC Marie-Pierre Bianchini, s’est rendue mardi à Sofia en Bulgarie. Un déplacement, à la fois, culturel, diplomatique et promotionnel. Une seule journée intense de rencontres qui est tombée à pic au moment où la Bulgarie assure la Présidence de l'Union européenne (UE) pendant six mois et où se décide la politique de cohésion 2020-2026. Deux entretiens avec la Vice-Présidente, Iliana Iotova, et la Vice-Premier Ministre en charge de la présidence européenne, Liliana Pavlova, ont été l’occasion pour l’Exécutif corse de plaider, comme il l’avait fait l’an dernier à Malte, la nécessité d’une politique européenne prenant en compte les contraintes de l'insularité, les besoins des îles et des régions montagneuses. Des enjeux exposés, pour Corse Net Infos, par Nanette Maupertuis, en charge notamment des affaires européennes, membre du Comité des régions et présidente de l’Agence de tourisme de la Corse (ATC).
 

Radio Calvi
Autres actualités :