Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

La droite corse en convalescence
1 photo disponible

La droite corse en convalescence


Calvi

Par

Le 05 Décembre 2017


La droite corse, du temps de sa toute puissance, a cultivé systématiquement le conflit interne. On peut presque dire qu'elle aimait ça, qu'elle tirait de ses crispations un certain dynamisme. Baggioni-Rossi, Santini-Rocca Serra et tant d'autres exemples... Ça chauffait, mais ça marchait.
Les tensions dans l'exercice des charges électives et le partage des responsabilités se répercuteront-ils aujourd'hui où les postes de pouvoir à occuper se sont restreints, avec une droite sur le déclin, qui s'érode à chaque consultation électorale ? Aux querelles des gagnants, les militants et sympathisants redoutent que se substituent les querelles des perdants. C'est pourquoi ils attendaient avec une certaine anxiété les résultats de la rencontre de Corte entre Jean-Martin Mondoloni et Valérie Bozzi, accompagnés de leurs états-majors, sur la fusion ou non de leurs listes. En fait, ils craignaient surtout un éventuel clash aux effets dévastateurs...

Dans de telles circonstances, de la raison au prétexte, il n'y a qu'un pas, que l'on franchit trop allègrement. L'air de la cité paoline ne favorise pas le consensus. En octobre 2009, c'est là qu'avait capoté la possible union de la gauche pour les territoriales. Pour la droite régionale, entre offre légitimiste et offre régionaliste, on n'en était plus là, après le dur réveil du premier tour. En effet, les nationalistes disposent d'une telle avance que, même en faisant masse, même en allant chercher les abstentionnistes porte par porte, même avec l'hypothétique apport d'En Marche, il aurait été impossible de refaire le retard enregistré au soir du 3 décembre.

Si certains avaient envie d'en découdre, sur la manière dont a été menée la campagne, sur les problèmes d'ego, sur la légitimité de tel ou tel à s'exprimer, on a ouvert devant les médias le robinet d'eau tiède et on est vite passé à autre chose. Car de part et d'autre, il est nécessaire de faire bonne figure avant le second tour pour sauver ce qui peut l'être, sachant que les places seront chères. La droite territoriale n'aura pas le temps de panser ses plaies ; il lui faudra rapidement se structurer, poser des jalons non seulement pour figurer en opposition responsable, mais aussi pour une reconstruction allant au-delà de l'hémicycle ; bref, elle devra montrer un visage uni, sans l'aigre-doux des échanges actuels. Il y a là en partie un problème d'image, pour un mouvement qui a eu trop tendance par le passé à prendre ses ordres du côté du pouvoir central, du RPR à LR en passant par l'UMP. Un pouvoir qui d'ailleurs a sciemment affaibli ses bastions en jouant à un moment, pour faire passer des réformes aléatoires, les libéraux contre l'immobilisme du clan.

Cette droite rajeunie, déringardisée, avec de nouveaux leaders et une approche dynamique des réalités de l'île, il serait opportun qu'elle ne fasse pas trop durer sa convalescence et retrouve de la vigueur. C'est le seul moyen d'apaiser en partie l'inquiétude des maires des grandes villes, qui voient de scrutin en scrutin les nationalistes envahir des espaces électoraux qui étaient jusque là réservés aux forces de la tradition.
 



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Le sanctuaire de Lavasina prépare la fête du 8 septembre

Le 07 Septembre 2018

Les 7 et 8 septembre le sanctuaire de Lavasina est en fête. Mais alors que célèbre t-on ? Pourquoi ce lieu est-il si réputé en Corse ? Le père Magdeleine et CNI répondent à vos interrogations.

Radio Calvi "Studio Ballet" de Furiani : Rencontre avec Tiphaine Appelhans et Simon Ripert danseurs au ballet Preljocaj

Le 07 Septembre 2018

Il y a une dizaine de jours, Tiphaine Appelhans et Simon Ripert, deux danseurs expérimentés ont donné des cours lors d'un stage au studio Ballet de Furiani... CNI est parti à leur rencontre pour comprendre les enjeux contemporains du monde de la danse.

Radio Calvi Le collège de Calvi obtient gain de cause

Le 07 Septembre 2018

Mercredi, l'équipe pédagogique du collège de Calvi était montée au créneau à la suite de la suppression du demi poste de conseiller principal d'éducation (CPE), réduisant ainsi l'effectif à un seul pour 500 élèves.

Radio Calvi Mouvement de grève et blocage des cours au collège Pasquale Paoli de Lisula

Le 07 Septembre 2018

Le personnel du collège de Lisula est en grève depuis jeudi matin, suite à la suppression d'un poste d'adjoint administratif d'intendance.
 

Radio Calvi Bastia : Le président de l’Assemblée de Corse et le maire de la ville au plus près de la rentrée scolaire…

Le 07 Septembre 2018

A l’occasion de la rentrée scolaire ce jeudi 6 septembre, le président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, le maire de Bastia, Pierre Savelli, leurs directeurs de cabinet respectifs et Ivana Polisini, ajointe à l'éducation, se sont rendus dans plusieurs établissements : école Venturi en centre ville, école Georges-Charpak à Toga et collège de Montesoro dans les quartiers sud.

Radio Calvi
Autres actualités :