Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

La gestion de l'eau en débat à la conférence des maires de Balagne
1 photo disponible

La gestion de l'eau en débat à la conférence des maires de Balagne


Calvi

Par

Le 17 Mai 2018


En Balagne, comme ailleurs, la gestion de l'eau est un sujet sensible qui nous concerne à tous, qui inquiète, qui interpelle et qui mérite débat.
Paul Lions, Président du Pôle d"Equilibre Territorial et Rural du Pays de Balagne a convoqué hier après-midi la Conférence des Maires, premier organe consultatif du PETR qui rassemble les 36 maires du Pays de Balagne, pour justement débattre du schéma d'infrastructures d'alimentation en eau de La Balagne.
Saveriu Luciani, Conseiller Exécutif, Président de l'Office d'Equipement Hydraulique de la Corse (OEHC) était l'invité d'honneur de cette réunion suivie par une très grande majorité des maires de Balagne.
Les techniciens de l'OEHC étaient également présents pour apporter les notes techniques nécessaires, tout comme les élus de l'assemblée de Corse: Pascal Carlotti, Frédérique Densari et Marie Siméoni.
A la tribune, Paul Lions, Président du PETRR était entouré de son vice-président Jean-Marie Seité et de Savériu Luciani.
A tous il souhaitait la bienvenue et rappelait que la Conférence des Maires était une composante à part entière des statuts du PETR et que celle-ci participait à l'élaboration d'un projet de territoire imposé par la loi et que parmi les problématiques, il y avait celle de la gestion de l'eau.
Il remerciait le Président de l'OEHC d'avoir répondu à son invitation.

"Nous pouvons aborder la saison de façon sereine mais prudence"
Saveriu Luciani saluait à son tour les nombreux maires de Balagne et remerciait à son tour Paul Lions pour cette invitation.
Il excusait Jean-Louis Delpoux, adjoint au Maire de Calvi et conseiller territorial d'opposition qu'il avait convié mais qui n'a pu se déplacer.
" Il est clair que la gestion de l'eau est difficile, notamment en été et qu'il est urgent de trouver dans la concertation des solutions pour ne pas connaître des situations compliquées comme ce fût le cas en 2017.
Il y a forcément des inquiétudes. Toutefois, concernant la saison à venir, même si nous ne sommes pas à l'abri d'impondérables, je pense que nous allons pouvoir l'accueillir de façon assez sereine mais prudence quand même"
Le président de lOEHC insistait sur l'importance à privilégier le terrain avec des experts capables de répondre à toutes les interrogations. Et d'ajouter: " On a besoin d'avoir une maîtrise globale de la ressource et de la gestion. Nous devons réfléchir en terme de territoire. La gestion de l'eau est le plus grand challenge que nous ayons à régler avec celui des déchets".
Après avoir rappelé la venue prochaine en Corse de Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire au cours de laquelle la gestion de l'eau sera bien évidemment abordée, il terminait son propos : " Nous avons besoin d'augmenter notre zone de stockage de 50%. Comme va vous l'expliquer notre ingénieur de l'environnement, Haudrey Honorez nous risquons à l'avenir un possible déficit d'eau de 1 million de M3, d'où l'importance à travailler ensemble pour trouver des solutions adaptées. Nous ne sommes pas la pour promettre mais bien pour permettre"

Aménagements hydraulique de la Balagne: Réalisazione è perspettive
De la projection de Haudrey Honorez, on retiendra qu'en matière d'eau potable, sur le réseau actuel 34 communes sur 36 sont raccordées aux réseaux AEP, que la consommation moyenne d'eau est de l'ordre de 2.7 M.M3/an, que nous enregistrons une consommation stable depuis 2010 (moyenne 2.75 M.M3) et que les plus gros consommateurs sont situés sur la bordure littorale avec 80% de la consommation totale.

L'eau brute, le réseau actuel
Mise en service de la prise de la Figarella en 2014. Production en 2017: 5.11 M.M3
Comparatifs entre 2011 et 2017
2011: 430 agriculteurs, 2017: 615
2011: particuliers: 152, 2017: 267
2011: bornes incendies: 36, 2017: 42.

Travaux réalisés ces dernières années
Réseau d'eau brute: station de pompage E Cotule, nouvelle prise sur la Figarella et raccordement au réseau d'eau brute, extension de réseau sur felicetu et Pigna.
Réseau d'eau potable: réhabilitation des prises hautes de la Figarella, d'une unité de traitement d'eau potable sur Bonifatu, d'une station de pompage à U Mucale, de la mise aux normes du réservoir de Salvi, de réservoirs, à Bargudè et Lozari (en cours) et des forages de la nappe alluviale de la Figarella et d'une partie de l'Unité de traitement de Calvi

Bassin versant du Reginu et Barrage d'e Cotule
Qualité de l'eau:
Mesures de suivi importantes des cyanobactéries: 400 analyses en 2017, absence de microcystine dans l'AEP ( E Cotule; nappe alluviale du Réginu; Calvi), deux pics de cyanobactéries sur l'eau brute dans microcystine.
Alimentation complémentaire via la Figarella
Mise en fonctionnement en février 2017 - entre 200 000 à 300 000 M3 - reconstitution des stock
Etudes des points de pollutions du bassin versant ammont du barrage d'E Cotule
Mise en oeuvre d'une oxygénation de l'hypolimnion sur E Cotule.

L'impact du réchauffement climatique à l'avenir. Un déficit possible de 1 million de M3 d'ici 20 ans
Augmentation de la température de + 3°, augmentation de l'évaporation de + 11°, territoire fortement vulnérable regroupant tous les enjeux eaux: eaux supercielles et souterraines, bilan hydrique des sols, biodiversité ( linéaires et surfaciques)

Enfin, dernier chapitre abordé, celui des évolutions futures avec un tableau de la situation actuelle et un à l'horizon 2037, soit 20 ans
Celui-ci laisse apparaître un déficit possible d'ici 20 ans de 1 M.M3

"Nous n'empoisonnons ni la population, ni le bétail"

Dans ses commentaires, Savériu Luciani faisait état d'un besoin d'augmenter la capacité de zones de stockages de 50%, insistait sur le maillage de territoire, sur la formation des personnels...
Concernant la qualité de l'eau, le président martelait une nouvelle fois: " Nous avons fait appel à des spécialistes du continent, nous avons réalisé plus de 600 analyses, tous les rapports sont envoyés à toutes les autorités compétentes. Il faut s'arrêter. Non l'eau en Balagne ne présente aucun danger, non on empoisonne pas la Balagne, non nous n'empoisonnons pas le bétail et la population.
Si certains pensent le contraire, qu'il vienne me voir".
Cela étant dit une bonne fois pour toute, le débat s'instaurer entre le président de l'OEHC et les maires de Balagne.
Lionel Mortini, président de la communauté de communes Lisula-Balagna rappelait comme il l'a annoncé lors de la réunion du budget que le prix de l'eau baisserait de 20% sur le bassin de vie et que les dispositions ont été prises pour cela. Il regrettait ensuite le manque d'ambition sur les projets en matière de gestion de l'eau et sur les réflexion à avoir sur le barrage d'E Cotule.
Etienne Suzzoni, maire de Lumio revenait sur ces projets abandonnés quelques années en arrière , faute d'ambition politique et sur les possibilités de solutions qui s'ouvrent aux décideurs.
Le projet du barrage de Sambuccu ressorti des cartons et qui au vu des débats est loin de faire l'unanimité.
" Sambuccu, c'est parait-il 2 M.M.3. Je me souviens d'une étude de la Jeune Chambre Economique datant de 1972 qui prévoyait un stockage de 10 M.M3 à Cotule qui n'a jamais été un affluent sécurisé, ç toujours été une réserve de basse rivière et l'alimentation c'était 6 M.M3 sous le lit de la Figarella.
Un problème de fiabilité de roche a été à ce moment là évoqué par l'Etat pour ne pas s'engager. La volonté était de réduire et de limiter les infrastructures de stockage" ajoute le Maire de Lumio.
Chacun s'est accordé à dire qu'il fallait des projets ambitieux pour la Balagne et qu'il fallait impérativement avoir une autre culture de l'eau.
L'exemple sur ce qui se fait chez nos voisins de Sardaigne est une piste à explorer.
Saveriu Luciani souhaitait comme cela se fait en Sardaigne que le tissu universitaire se mette au service de la Corse et admettait qu'il y a urgence à trouver une solution. " On a de l'eau en abondance mais il y a une gestion défaillante de celle-ci"
Frédéric Mariani a parlé d'un réservoir à réaliser à court terme au-dessus de Mausoléo.
Jean-Marie Seité, Maire de Galeria a lui souligné les efforts d'économie d'eau réalisés sur sa commune et a évoqué la présence de deux barrages abandonnés dans son secteur et celui de l'Argentella alors que l'on parle de construction. Il n'a pas caché en tant qu'élu d'avoir le sentiment d'être abandonné
" Concernant le barrage de l'Argentella, c'est François Marchetti qui au nom de la commune de Calenzana a diligenté une étude pour faire analyser la qualité de l'eau.
L'office hydraulique nous dit que la qualité de l'eau est bonne mais rien n'est fait. Le préfet s'est tout récemment rendu sur place". Il terminait son propos: " Les agriculteurs ont besoin d'eau et nous avons besoin des agriculteurs".
Au terme de plus de deux heures de discussions constructives, la séance était levée.



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Coup d'envoi à Calvi des championnats de Corse de tennis

Le 18 Mai 2018

Les championnats de Corse de TEnnis 2018 ont débuté ce jeudisur les courts municipaux du Tennis Club de Calvi. Une première qui ressemblait plus à une mise en route pour l'équipe d'organisation mais aussi pour les joueurs et joueuses de catégories des vétérans

Radio Calvi L'Hôtel Kallisté à Calvi fait définitivement partie du passé

Le 18 Mai 2018

Avec la démolition du mur de l'ancien Hôtel Kallisté, c'est toute une page du passé qui se tourne à Calvi. Depuis quelques jours en effet, les bulldozers rasent les derniers vestiges de l'Hôtel Kallisté démoli en 2010/2011. Et c'est non sans une certaine nostalgie que les plus anciens assistent à cette nouvelle phase de démolition

Radio Calvi Elsàss Corsica Europa : Un double rendez-vous à Patrimonio et San Martino di Lota

Le 18 Mai 2018

Elsàss Corsica Europa est une association qui œuvre à la valorisation des spécificités régionales et culturelles alsaciennes et corses au service de la différenciation et de la valeur ajoutée des productions parce que selon ses concepteurs Alsace et lCorse sont des territoires de forte identité et de caractère et que les deux régions partagent une vision positive, humaniste et universaliste des spécificités locales. Des manifestations ont, déjà, eu lieu en Alsace et en Corse. Ce jeudi artistiques alsaciens et corses avaient rendez-vous, ce jeudi soir, à la cave Orenga de Gaffory pour présenter leurs œuvres qui sont exposées à la galerie de la cave et qui constituent l'étiquette du Scala Santa. Vendredi ils se retrouveront au restaurant de la Corniche à San Martino di Lota pour un accord mets et vin exceptionnel avec la cuisine de Robertr Anziani entre l'Alsace et la Corse.
 

Radio Calvi Le Conseil de l’Ordre des Architectes de Corse : "La loi Elan doit être plus ambitieuse, sociale et environnementale"

Le 18 Mai 2018

Le texte du projet de loi logement, ou projet de loi évolution du logement et aménagement numérique (ELAN), a été présenté en Conseil des ministres le 4 avril dernier. Le texte doit être voté au Parlement d'ici l'été. D'ici là, son contenu pourra éventuellement être amendé par les députés et les sénateurs. Jeudi matin, le conseil de l’Ordre des Architectes de Corse a tenu une conférence de presse dirigée son président, Sébastien Celeri, pour dénoncer certaines pratiques contraires au projet de société attendu et rappeler que la loi Elan doit impérativement répondre aux attentes de chacun

 

Radio Calvi Les Rencontres du Gouvernement : Jacqueline Gourault était à Ajaccio

Le 18 Mai 2018

Un an jour pour jour après la nomination du Gouvernement, 29 de ses membres, ministres et secrétaires d’Etat, se sont rendus ce jeudi dans un département, dans le cadre des « Rencontres du Gouvernement » dont l’objectif est de faire le bilan de l’Exécutif à travers une opération de communication à grande échelle. Une journée à rencontrer les préfets de région, les élus avant le grand rendez-vous de fin de journée, sous forme de réunion publique. C’est Jacqueline GOURAULT, ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, et « Madame Corse », qui animée au Musée Fesch d’Ajaccio cette rencontre afin de dialoguer directement et répondre aux questions concernant les transformations menées par le gouvernement durant cette année et celles à venir.

Radio Calvi
Autres actualités :