Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Le Conseil des rivages valide des projets sur l’étang de Biguglia et la Balagne
1 photo disponible

Le Conseil des rivages valide des projets sur l’étang de Biguglia et la Balagne


Calvi

Par

Le 18 Octobre 2017


- Quel est le rôle du Conseil des rivages ?
- Le Conseil des rivages de la Corse est une structure composée d’élus et de représentants de différentes administrations et du Conservatoire du littoral. Son rôle est de présenter des projets qui sont des enjeux de territoire et d’émettre un avis sur ces dossiers qui sont, ensuite, proposés au conseil d’administration du Conservatoire du littoral qui procède ou non à l’acquisition des terrains. Ce dernier n’acquiert que lorsque les acteurs locaux concernés donnent leur accord et manifestent leur volonté de procéder à des aménagements de protection.

- De quels projets de territoire s’agit-il exactement ?
- Des projets de préservation et d’aménagement de territoire. Certains espaces sont considérés comme sensibles et méritent d’être envisagés de manière globale en termes d’aménagements structurants, paysagers, de protection et de valorisation environnementale. C’est ce type de projets que le Conservatoire du littoral conduit avec les acteurs locaux. Par exemple, le nettoyage de plages, le réaménagement de dunes ou de circulation avec, notamment, des interdictions de circulation, la structuration d’espace comme dans le territoire des Agriates qui fait face à une fréquentation importante. Le Conservatoire du littoral, qui est propriétaire, conventionne la gestion de ces espaces avec des gestionnaires qui sont, en règle générale des collectivités publiques, parfois des associations, mais principalement les départements, donc demain la collectivité territoriale de Corse. Il réalise les investissements nécessaires à ces aménagements, soit en exclusivité, soit en partenariat.

- Quelles extensions et acquisitions avez-vous votées aujourd’hui ?
- Nous n’avons pas voté d’acquisition. Nous avons émis des avis sur un certain nombre de dossiers concernant la définition de périmètres, la détermination de terrains qui pourraient faire l’objet d’une acquisition après l’évolution des procédures. Nous avons travaillé sur des dossiers qui sont à l’étude depuis de très nombreuses années et qui nécessitent l’approbation des conseils municipaux et des propriétaires privés quand ceux-ci sont concernés. Ces propositions de périmètres pourront devenir, demain, des périmètres d’acquisition.

- A quels endroits sont-ils situés ?
- Nous avons examiné des périmètres au Sud de Bastia, à partir de Furiani, Biguglia, Borgo, Lucciana, et Penta-di-Casinca, au Sud de la Corse à Cargèse ou dans le secteur de Porto-Vecchio. Des mesures, à la fois, conservatoires et compensatoires sont prévues entre les différentes collectivités.

- Des zones sont-elles plus prioritaires que d’autres ?
- Toutes les zones qui concernent les prérogatives du Conservatoire du littoral le sont. Celles qui subissent des agressions en terme environnemental, de l’agression visuelle à l’agression physique des terrains avec, notamment, des phénomènes d’érosion qui, lorsqu’ils concernent des zones proches ou limitrophes de zones urbanisées, nécessitent une approche très particulière. Le Conservatoire est un des acteurs en ce domaine, mais pas le seul. Il a une vision assez large puisqu’elle concerne le littoral et des zones préalablement concertées avec l’ensemble des acteurs. Chaque fois que le Conservatoire du littoral s’intéresse à un territoire, c’est que celui-ci lui a été proposé par les acteurs locaux, qu’il a fait l’objet d’échanges importants et qu’il arrive, au terme de procédures assez longues, à une convergence de vues pour procéder à des acquisitions.

- Un projet concerne l’étang de Biguglia qui est déjà très protégé. Quelle nouvelle intervention projetez-vous d’y faire ?
- Des élargissements de périmètre. Ils correspondent à des éléments valorisés dans des documents d’urbanisme, dans le PADDUC (Plan d’aménagement et de développement durable de la Corse). Le fait d’intégrer ces territoires, qui ont été proposés à une extension des propriétés du Conservatoire du littoral, permettra de les aménager et, aux particuliers, de pouvoir jouir de ces espaces dans un cadre sécurisé et harmonieux. On ne doit plus supporter ce que l’on a connu et que l’on connaît encore aujourd’hui sur certaines parcelles : une utilisation complètement anarchique avec des dépôts en tous genre ! Le projet propose une revalorisation de ces espaces. En même temps, sur la commune de Furiani, des travaux de protection des dunes et des démarches vertueuses ont été mis en œuvre. Par exemple, l’utilisation de moyens mécaniques allégés pour le nettoyage des plages avec des résultats tout aussi efficaces. C’est tout cet ensemble de mesures qui sont réfléchies collectivement et mises en œuvre grâce à l’acquisition par le Conservatoire du littoral de ces espaces et à une gestion concertée.

- Un autre projet concerne un nouveau site Chialza entre les marines de Sant’Ambroggio et San Damiano. Faut-il cibler des lieux où la pression touristique est forte ?
- Le Conservatoire du littoral est propriétaire, à la demande des Corses, de 20% du linéaire côtier. L’objectif est de passer, si nous le souhaitons, à 40% à l’horizon 2050. Cela veut bien dire qu’il y a des espaces particulièrement ciblés, comme celui de Lumio. Si ce dossier a été proposé au Conseil des rivages, c’est que la commune de Lumio, prioritairement, a émis un avis favorable à ce que le Conservatoire du littoral envisage d’acquérir ces espaces pour les faire vivre. Ce n’est pas une simple mise sous cloche ! Par exemple, des exploitations agricoles ont été développées dans les Agriates. La gestion par le Conservatoire du littoral se fait dans l’esprit du territoire. Il n’y a pas de création d’activités économiques au sens commercial du terme, mais d’activités qui participent à l’entretien et au maintien de la qualité du territoire.

Propos recueillis par Nicole MARI.
 



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Fouilles à nu à la maison d'arrêt d’Ajaccio : Un "traitement indigne et dégradant" pour les familles des détenus

Le 17 Novembre 2017

Maître Julien Pinelli du barreau d’Aix en Provence, Maître Eric Barbolosi du barreau de Paris et Jean-François Casalta bâtonnier au barreau d’Ajaccio,, ont fait part jeudi, lors d’une conférence de presse tenue en présence de Jean-Guy Talamoni, d’un incident qualifié de "grave" qui s’est déroulé le 6 novembre au sein de la maison d’arrêt d’Ajaccio : une fouille à nu d’une jeune femme et d’un nourrisson venus visiter un membre de leur famille.
 

Radio Calvi Transfert de l’Office HLM à la Capa : "Cette tambouille n’a pas lieu d’être" estime Laurent Marcangeli

Le 17 Novembre 2017

Laurent Marcangeli a ouvert la séance du Conseil communautaire en s’exprimant au sujet des réactions de Gilles Simeoni, lues le matin dans la presse, assurant que, dans d’autres circonstances, il ne se serait pas exprimé davantage. Le président de la CAPA a donc tenu à s’expliquer sur la procédure suivie face aux élus. Ces propos n’ont pas été au goût de l’élu nationaliste Jean Biancucci qui a fini par quitter la salle après un vif échange.

Radio Calvi A peine 13% de déchets d’activités de soins à risques infectieux récupérés en Corse !

Le 17 Novembre 2017

DASTRI, éco-organisme à vocation sanitaire, a dévoilé, jeudi, le taux de collecte des DASRI perforants (déchets d’activités de soins à risques infectieux) en Corse. Il s’établit à 13 % au 3ème trimestre 2017. Un pourcentage faible qui doit s’améliorer.
 

Radio Calvi Soirée de l'eau le 17 novembre au Complexe Sportif Calvi-Balagne

Le 16 Novembre 2017

La traditionnelle soirée de l'eau organisée par le Complexe Sportif Calvi-Balagne aura lieu le vendredi 17 novembre 2017 à partir de 17 heures. Au programme: parcours aquatique, aquagym géant et démonstration de natation synchronisée

Radio Calvi Loris Cornacchia, chef cuisinier de l'hôtel-restaurant"Chez Charles" à Lumio distingué

Le 16 Novembre 2017

Le très réputé guide gastronomique Gault&Millau vient de dévoiler son palmarès 2018. Parmi les lauréats, le chef cuisinier Loris Cornacchia à la tête du restaurant gastronomique "Le Grand Oggi" de l'Hôtel **** "Chez Charles" à Lumio élu jeune talent 2018 pour la région Corse
 

Radio Calvi
Autres actualités :