Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Nicolas Hulot dans l'Extrême-Sud : "L’enjeu écologique ne peut plus être sous-traité…"
1 photo disponible

Nicolas Hulot dans l'Extrême-Sud : "L’enjeu écologique ne peut plus être sous-traité…"


Calvi

Par

Le 29 Mai 2018


Première étape de seconde journée de Nicolas en Corse : Quenza où Roselyne Balesi, maire, a présenté au ministre et aux élus présents la station d’épuration écologique et biologique qui a, enfin, vu le jour au bout de 20 ans. « Un investissement collectif, une contribution au maintien de la qualité de l’eau en Corse. La protection de la biodiversité et la lutte contre le changement climatique est au cœur de l’action des territoires ruraux » a commenté sur twitter le ministre de l’écologie.
« L’enjeu écologique ne peut plus être sous-traité…, c’est l’affaire de tous, et ce sont les conditions d’existence de l’humanité qui sont menacées. Un village, une ville, chacun doit prendre sa propre contribution » a-t-il encore souligné
Cet ouvrage d’un coût total de 1 160 500 € HT utilise un traitement qui intègre : un relevage des eaux usées en entrée de station, un prétraitement des graisses et des sables, un traitement biologique par boues activées, un traitement des boues par des lits plantées de roseaux. La station d’épuration a une capacité de 1 000 équivalents-habitants. Le réseau d’assainissement se déversait auparavant dans le ruisseau de Faggianella puis dans le Rizzanese.

Bonifacio : Jean-Charles Orsucci prêt à s’investir plus
Après Quenza, Nicolas Hulot, s’est rendu à Bonifacio pour inaugurer une station de réutilisation des eaux usées (REUT), unique en Corse où les eaux sont traitées à 99,9% et récupérées pour rejoindre et alimenter le barrage du golfe de Sperone pour une économie de 120 000 m3.
Pour Jean-Charles Orsucci, maire de Bonifacio, cette eau pourrait même être utilisée pour l’irrigation de l’agriculture, le nettoyage de la ville… « La France ne doit hésiter à regarder ce qui se fait déjà à l’échelle européenne ».
Pour Nicolas Hulot, « l’écologie du quotidien s’invente aujourd’hui. Le recyclage des eaux usées permet des économies importantes pour les contribuables, comme un golf qui utilise les eaux usées et plus l’eau potable, et un écosystème préservé, sur terre comme en mer ».

Loi littoral : « Je veillerai à ce que l’intégrité de cette loi ne soit pas mise en cause »
Evoquant la Loi littoral le ministre de la Transition écologique et solidaire a été clair, affirmant qu’il veillera à ce que l’intégrité de cette loi ne soit pas remise en cause et qu’elle ne soit pas affaiblie, car pour lui, elle est fondatrice. « Globalement ce sera des aménagements à la marge et sous triple contrôle pour éviter de créer des brèches ou pourraient s’engouffrer des intentions peu louables…j’ai plutôt les pieds sur les freins, car je sais aussi ce qui peut parfois se cacher derrière. »

Tri sélectif : une urgence absolue pour le président de l’Exécutif, que l’Etat doit aider à mettre en place.
Concernant l’incinérateur, Nicolas Hulot a réitéré ses propos tenus lors de sa visite à Cozzano, il ne veut que participer à la réflexion et au débat.
La CdC a fait le choix du tri sélectif, un choix que Gilles Simeoni a qualifié de bon même s’il est difficile à mettre en place, avec des objectifs réalisables dès lors que tout le monde joue le jeu en s’impliquant pleinement.
« Il faut généraliser le tri sélectif ! L’état, comme il se l’était engagé à la sortie de crise à Vigianellu doit aider au plan financier, pour pouvoir après l’été, mettre en place cette généralisation du tri. Outre la participation de la collectivité de Corse, 3 à 4 millions d'euros seraient encore nécessaires sur quatre ans de la part de l’Etat. »

Ce mardi 29 mai le ministre visitera le barrage EDF de Sampolo et assistera à la réunion des Assises de l’eau à la préfecture de Haute-Corse.



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Ascu : sur les traces du "ghjattu-volpe", très discret félin de Corse

Le 14 Juin 2019

Poil gris-fauve, queue à anneaux, le "ghjattu-volpe" ("chat-renard" en corse) gronde dans sa cage. Dans la forêt d'Ascu, deux agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) montrent à l'AFP ce qu'ils pensent être une nouvelle espèce de félin.

Radio Calvi Transports maritimes : Le préavis de grève illimitée met en cause la direction de la Méridionale

Le 14 Juin 2019

Pour protester contre l’élimination de La Méridionale de la Délégation de service publique (DSP) qui assure la desserte maritime entre la Corse et le continent, les syndicats CGT, STC et CFTC ont déposé un préavis de grève illimitée à compter du 21 juin dans tous les ports de la continuité territoriale corse, les ports de Toulon et Nice et toutes les destinations où la compagnie officie. Ils mettent en cause leur direction et demandent l’arrêt de la procédure d’appel d’offres. Un rapport de l’Exécutif territorial dévoile les raisons de cette disqualification.

Radio Calvi La Ligue des Droits de l'Homme pointe l'urgence sociale et environnementale et appelle à l'action citoyenne

Le 13 Juin 2019

L’antenne départementale de la Ligue des Droits de l’Homme de la Corse du Sud donnait une conférence de presse, ce mercredi au bar-restaurant de l’Octroi, à Ajaccio afin d’apporter son soutien au collectif « Terra », qui organise, ce samedi devant les grilles de la Préfecture de Région, un rassemblement lié aux enjeux de l’environnement. Cette démarche avait, également et de manière transversale pour objectif de sensibiliser l’opinion publique et d’interpeller les institutions sur les modèles économiques actuels. Un appel, à quelque sorte, à une mobilisation citoyenne.

Radio Calvi Une nouvelle alerte à la pollution aux particules fines en Corse prévue pour ce week-end

Le 13 Juin 2019

Après un retour à la normale de 24 heures, l’alerte à la pollution aux particules fines en Corse est relancée à compter de demain jeudi 14 juin.

Radio Calvi Huitres et oursins : Le projet de Stella Mare au service de la bioéconomie marine

Le 13 Juin 2019

En préambule de la prochaine présidence finlandaise de l'Union Européenne et du nouveau programme stratégique 2019-2024, le CESE (Comité Économique et Social Européen) a pour objectif d'élaborer un avis exploratoire sur le thème de la "bioéconomie bleue". À cette occasion, le laboratoire Stella Mare de l'Université de Corse a mis en place, ce mercredi 12 juin, une expérimentation grandeur nature en compagnie de ces nombreux collaborateurs et de la Municipalité de Bastia : l'introduction de deux espèces spécifiques dans le vieux port de Bastia, qui devrait permettre un suivi de la qualité de l'eau dans différents secteurs.

Radio Calvi
Autres actualités :