Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Sardaigne: le centre-droite remporte les élections. L'indépendantiste Solinas est le nouveau gouverneur de l'île
1 photo disponible

Sardaigne: le centre-droite remporte les élections. L'indépendantiste Solinas est le nouveau gouverneur de l'île


Calvi

Par

Le 26 Février 2019


En Sardaigne les élections régionales avaient lieu ce dimanche. Elles ont confirmé la montée en puissance de la Ligue du Nord de Matteo Salvini, connue pour son discours anti-migrants et anti-Europe et le recul du Mouvement 5 étoiles, son partenaire au sein du gouvernement italien.

Chef de liste d'une coalition de centre-droite, Christian Solinas a remporté environ 48% des voix, tandis que son adversaire de gauche Zedda a obtenu environ 33% des votes.


La grande surprise a été l'effondrement du M5S, le parti de l’antisystème, qui avait obtenu en Sardaigne plus de 40% des voix lors des législatives de 2018.


Cette victoire de la droite suit de deux semaines une victoire semblable dans les Abruzzes, où la Ligue avait obtenu à elle seule 28% des voix.

Mais qui est Christian Solinas, le nouveau gouverneur de l’isola surella ?

 

 

Né en 76, Christian Solinas, candidat du centre droite uni, est le secrétaire du Partito Sardo d’Axiome, dont l'objectif a toujours été de conduire la nation sarde à l’indépendance, qui avait fait un petit 4,7% aux élections régionales de 2014. Solinas est aussi sénateur de la Ligue du Nord après que les deux mouvements ont fait alliance aux élections nationales de 2018.

 

Ancien démocrate-chrétien et ancien commissaire aux transports de la Région Sardaigne, sous la présidence d'Ugo Cappellacci, Christian Solinas est connu, mais aussi critiqué, pour avoir fait échouer la compagnie de navigation sarde Saremar, une entreprise régionale qui assurait les liaisons maritimes avec la Corse et les petites îles, en l'obligeant à louer des grands bateaux pour concurrencer des compagnies maritimes privées sur d’autres destinations italiennes.

 


Aux régionales de ce dimanche où un million et demi de sardes étaient appelés au vote, Solinas était soutenu par 11 listes, allant de Forza Italia à son Psd'az (Partito Sardo d’Azione), en passant par la Ligue à l'UDC et quatre autres listes sardes.


Le nouveau gouverneur parviendra t-il à conduire la nation sarde à l’indépendance comme son parti, vieux de 98 ans, l’a toujours souhaité ?



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Ladies Open Calvi - Eaux de Zilia : Les tirages au sort dimanche

Le 05 Avril 2019

Le 1er Ladies Open Calvi - Eaux de Zilia passe la surmultipliée avec l'accueil des joueuses qui vont participer à cet Open de tennis féminin, au cœur de la pinède de Calvi. Dimanche 7 avril à 18 heures, tirage au sort pour le tableau des qualifications et pour le tableau final
 

Radio Calvi Les établissements de plage de L'Ile-Rousse se mettent aux normes

Le 05 Avril 2019

A quelques jours de l'ouverture de la saison estivale, les quatre premiers établissements de la plage de L'Ile-Rousse, contraints de se mettre aux normes en fonction du "Décret Plage", s'activent à reconstruire et à jouir pleinement d'une autorisation d'occupation temporaire du Domaine Public qui leur a été accordée pour une période de deux ans.

Radio Calvi "Les Corses méritent mieux que des guerres de tranchées"

Le 05 Avril 2019

Pour Emmanuel Macron, le désir de paix manifesté par les Nationalistes doit passer par un examen de conscience.

Radio Calvi La "boîte à outils" du Président Macron

Le 05 Avril 2019

Une rafale de questions portant surtout sur le rural, et des réponses sur le thème : l'Etat fait, mais il ne fait pas tout.

Radio Calvi Cuzzà : Emmanuel Macron face au cri de désespoir des maires du rural

Le 05 Avril 2019

Près d’une centaine de maires ont rencontré le président de la République, Emmanuel Macron, à Cozzano pour la dernière étape du grand débat national qui a duré près de 6 heures. Un face à face sans tabou, parfois abrupt, avec des maires qui ont sorti tout ce qu’ils avaient sur le cœur, leurs peurs, leurs craintes, leurs désespoirs et leurs maigres espoirs, sans fioritures, ni illusion. Des doléances sans surprise qui ont parfois trouvé des débuts de réponses concrètes chez un chef de l’Etat qui s’est voulu très pragmatique. Tout en se retranchant derrière sa feuille de route délivrée en février 2018 à l’Alb’Oru, les grandes réformes nationales et en se défaussant au passage sur la collectivité territoriale.

Radio Calvi
Autres actualités :