Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Transfert de l’Office HLM à la CAPA : Le préfet de Corse signe l’arrêté approbatif, l’Exécutif contre-attaque !
1 photo disponible

Transfert de l’Office HLM à la CAPA : Le préfet de Corse signe l’arrêté approbatif, l’Exécutif contre-attaque !


Calvi

Par

Le 16 Novembre 2017


Le moins que l’on puisse dire, c’est que le préfet de Corse, Bernard Schmeltz, n’a pas perdu de temps ! Mercredi, soit quelques heures à peine après la fin de non-recevoir du Premier ministre au chef de l’Exécutif corse, il a signé l’arrêté préfectoral qui approuve et, donc, valide, la demande de transfert de l’ex-Office HLM de Corse du Sud vers la CAPA. Gilles Simeoni avait argumenté le rejet de cette demande en s’appuyant sur les ordonnances ratifiées par l’Assemblée de Corse et le Parlement national, sur la loi NOTRe et sur la Constitution, estimant que cet arrêté viendrait « porter atteinte au champ matériel de la loi en violation de l’article 34 de la Constitution » et serait « une violation de la hiérarchie des normes, vu que, conformément à l’article 38 de la Constitution, un arrêté préfectoral ne peut intervenir dans le champ matériel de l’ordonnance et du décret ». Ce serait même, ajoute-t-il, « une véritable fraude à la loi ». La réponse d’Edouard Philippe, arrivée par courrier daté du 10 novembre et reçu le 14, balaie, d’un revers de main, mais sans un mot d’explication, l’argumentaire par un laconique « aucun motif de droit ne me semble s’opposer » à ce transfert.

La réaction de l’Exécutif corse
Pas content du tout, le président de l’Exécutif prend acte de la réponse par retour immédiat de courrier au chef du gouvernement et ne manque pas d’ironiser : « Je prends acte des conclusions de l’analyse juridique de vos services aux termes de laquelle « aucun motif de droit ne me semble s’opposer à ce qu’il soit fait droit par l’Etat à cette demande de rattachement, exprimée le 4 juillet 2017 par l’Assemblée délibérante de la Communauté d’agglomération et très largement approuvée par le Comité régional de l’habitat et de l’hébergement, le 5 octobre dernier » et vous confirme que je ne la partage pas », écrit-il. Gilles Simeoni rappelle, ensuite, les trois arguments qui, selon lui, sur le fond, doivent conduire au rejet de cette demande : « la nécessité de respecter la lettre et l’esprit de la loi ayant institué la nouvelle Collectivité de Corse », « la nécessité de respecter la parole donnée au plus haut niveau de l’Etat, - au moment des discussions entre le gouvernement et les élus de la Corse -, selon laquelle le dispositif institutionnel formalisé dans la dite loi rentrerait intégralement en vigueur à compter du 1er janvier 2018 » et « la nécessité d’éviter l’incertitude juridique et organisationnelle que ne manquerait pas d’entraîner, à quelques semaines de l’entrée en vigueur de la nouvelle Collectivité de Corse, le démembrement de l’organisation institutionnelle prévue pour garantir la cohésion d’ensemble de la politique du logement social. Ce risque a, au demeurant, été énoncé par de nombreux maires de Corse du Sud ayant des logements sociaux sur le territoire communal, ainsi que par les personnels des deux OPH de Corse du Sud et de Haute-Corse et un de leurs syndicats ». Il conclut « Je constate que vous n’avez absolument pas répondu dans votre courrier à ces arguments. Je vous saurais donc gré, au visa de ceux-ci, de bien vouloir reconsidérer la position que semble laisser entrevoir votre lettre et de donner instruction au Préfet de Corse de rejeter la demande de rattachement de l’OPH de Corse du Sud à la CAPA ».

La contre-offensive
L’Etat a coupé court à toute polémique, validant immédiatement le transfert, sans daigner donner la moindre explication, ni justification. Il est vrai que cela aurait été difficile ! Rappelons qu’au terme du dispositif prévu par la loi, la Collectivité unique de Corse absorbera, de fait, le 1er janvier 2018, l’ensemble des établissements départementaux. A l’exception désormais de l’office HLM 2A ! La méthode Macron de passage en force a, encore une fois, fait ses preuves…
Mais l’affaire ne devrait pas s’arrêter là ! L’Exécutif corse a l’intention de déposer un recours au fond devant le tribunal administratif de Bastia. Le recours n’étant pas suspensif, il envisage de déposer parallèlement une requête en sursis à exécution devant la même juridiction. Affaire à suivre…

N.M.
 



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Lisula : Trasmissione ecoludica per i zitelli

Le 23 Février 2018

zitelli iscritti à l'accogliu di i minori intercumunale di u CIAS di Lisula Balagna, anu prisentatu eri mane à a scola di Lisula, un travagliu annant'à i frazi attraversu un filmettu è un bellu ricettore per u scumparitimentu fattu da per elli .
 

Radio Calvi Rugby à Furiani avec France-Italie : Ce ne sera pas la première fois...

Le 23 Février 2018

France-Italie du tournoi des 6 Nations féminin, qui se déroulera ce samedi à 21 heures sur le stade Armand-Cesari, marque le retour du rugby à Furiani. Le ballon ovale a fait en effet de nombreuse incursions sur la pelouse où le football corse a écrit quelques-unes de ses plus belles pages.
 

Radio Calvi Le doyen de Zilia, Francescu Santelli nous a quittés dans sa 105e année

Le 23 Février 2018

Le petit village de Zilia pleure le décès de son doyen Francescu Sabtelli décédé à l'âge de 104 ans, entouré de l'affection des siens. Ses obsèques ont été célébrées jeudi matin en présence d'une foule nombreuse
 

Radio Calvi Joseph Pucci devient le nouveau président du syndicat d’énergie de Corse-du-Sud

Le 23 Février 2018

Seul candidat en lice, le maire de Viggianello et conseiller territorial de Pè a Corsica, Joseph Pucci, a été élu, sans surprise, président du syndicat d’électrification de la Corse du Sud (SDE2A). Les 192 maires inscrits au syndicat et 8 conseillers territoriaux étaient appelés à voter jeudi matin au Palais des congrès d’Ajaccio. 147 se sont prononcés en sa faveur contre 20 bulletins blancs et 7 nuls. Joseph Pucci succède à Jean-Jacques Panunzi à qui il a rendu hommage avant de décliner ses priorités et les enjeux.
 

Radio Calvi Nanette Maupertuis : « C’est, dans le contexte européen, une chance de rencontrer la vice-présidence de la Bulgarie »

Le 23 Février 2018

Une délégation corse, composée du président de l’Exécutif Gilles Simeoni, de la conseillère exécutive Nanette Maupertuis, du député Jean-Félix Acquaviva, de la directrice de la culture Andrée Grimaldi, et de la responsable des filières agricoles de l’ODARC Marie-Pierre Bianchini, s’est rendue mardi à Sofia en Bulgarie. Un déplacement, à la fois, culturel, diplomatique et promotionnel. Une seule journée intense de rencontres qui est tombée à pic au moment où la Bulgarie assure la Présidence de l'Union européenne (UE) pendant six mois et où se décide la politique de cohésion 2020-2026. Deux entretiens avec la Vice-Présidente, Iliana Iotova, et la Vice-Premier Ministre en charge de la présidence européenne, Liliana Pavlova, ont été l’occasion pour l’Exécutif corse de plaider, comme il l’avait fait l’an dernier à Malte, la nécessité d’une politique européenne prenant en compte les contraintes de l'insularité, les besoins des îles et des régions montagneuses. Des enjeux exposés, pour Corse Net Infos, par Nanette Maupertuis, en charge notamment des affaires européennes, membre du Comité des régions et présidente de l’Agence de tourisme de la Corse (ATC).
 

Radio Calvi
Autres actualités :